Décrassage Premier League J12 : Les nouveaux à la fête !

Après une énième trêve internationale, c’était l’occasion de retrouver nos championnats le week-end dernier, et en Angleterre beaucoup de choses se sont passée, si vous avez loupé l’actualité en Angleterre, il est temps de se rattraper.

Aston Villa et Norwich, les nouveaux commencent bien


Une fois n’est pas coutume, mettons le coup de projecteur sur les équipes de bas de tableau qui ont changé d’entraineur pendant la trêve internationale, Norwich et Aston Villa. Et le moins qu’on puisse dire c’est que l’effet a été immédiat, avec une première victoire pour les canaries qui leur permet de quitter la place de lanterne rouge, contre Southampton. Une victoire acquise non sans difficultés mais qui a montré une force de caractère et qui d’autre que l’inévitable Pukki pour donner les trois points à son équipe. Une victoire essentielle dans la course au maintien, Norwich se replace à 3 points de Leeds 17ème. Ce qu’on a vu dans le jeu de Dean Smith? Une très grande solidité, et un réalisme qui leur permet de prendre à défaut les Saints. Dominé dans tous les compartiment du jeu si on regarde les statistiques, les joueurs de Norwich ont retrouvé un esprit de corps, une solidarité qu’on avait un peu perdu ces dernières semaines. Reste à voir si cette nouvelle dynamique pourra continuer, avec la réception de Wolverhampton.

De son coté Steven Gerrard a réussi sa première en tant qu’entraineur d’Aston Villa, en allant décrocher un belle victoire à domicile, face à Brighton qui était pourtant bien placé dans cette première partie de saison. Tout comme Norwich, les Villans ont joué en contre, avec des attaques rapides à la perte du ballon. Deux buts tardifs permettent d’empocher les trois points, signe de l’abnégation et du nouvel état d’esprit insufflé par l’ancien de Liverpool. Avant de pouvoir mettre en place la qualité de jeu qu’on lui connaissait aux Rangers, il faut d’abord remotiver cette équipe et pour le moment, c’est réussi. Ils auront la possibilité de continuer en se déplaçant à Londres pour y affronter Crystal Palace, l’occasion d’accrocher une autre équipe du Top 10.

Gerrard, une première pleine d’émotions et une délivrance.

Solkjaer, la défaite de trop


Après des semaines d’hésitations, de confirmation et de déclarations en tout genre, la défaite à Watford aura été celle de trop pour le norvégien, qui s’est fait licencier dans la foulée par les dirigeants de Manchester United.

Encore une fois sans idée, sans folie et ce malgré une belle attaque Ronaldo – Sancho – Rashford alignée d’entrée, les Red Devils ont sombré face à des joueurs de Watford qui ont montré beaucoup plus de qualité dans leur jeu collectif. Bruno Fernandes continue de décevoir dans ce premier tiers du championnat, et la défense a encore montré qu’elle était capable du pire, des errements défensifs terrible qui permettent aux adversaire de marquer trop facilement. Manchester United se retrouve avec une différence de buts négative (-1), et ce sera surement un des chantiers les plus importants pour le prochain entraineur (Pochettino?). D’ailleurs il faut tout de même noter ce geste de grande classe, l’interview pleine d’émotion de Solkjaer après son licenciement du club, pour dire au revoir à ses supporter. Interview à retrouver ici.

Les malheurs de United pourraient bien se poursuivre avec un déplacement chez l’intraitable Chelsea la semaine prochaine, et la réception d’Arsenal dans un des tournants de la saison pour eux. Alors rebond ou plongeons lors des deux prochaines semaines?

Everton / Leicester, faut-il s’inquiéter?


Deux clubs dont on parle peu mais qui commencent à susciter quelques interrogations concernant leur niveau cette saison. Habitués à la lutte pour les places européennes les précédentes saisons, Everton et Leicester pointent à d’inquiétantes 11ème et 12ème place au tiers du championnat. Ce week-end els deux clubs se sont inclinés 3-0 contre Chelsea et Manchester City, en soi ça arrive à tout le monde. Mais ce qui est plus inquiétant, c’est dans le jeu. Ces équipes nous ont habitué à être très difficiles à manœuvrer, toujours dangereuses sur des situations mais sur ces deux matchs, l’impression visuelle était terrible, très peu de danger pour les équipes adverses.

Notamment à cause de Kanté, Leicester a sombré à domicile.

Pour atténuer un peu ces observations, rappelons que les Toffees sont toujours privés de Dominic Calevrt-Lewin, mais Richarlison ne fait pas non plus un début de saison de rêve. Le brésilien peine à peser sur cette équipe et fait preuve beaucoup de fois d’énervement, qui vient parasiter son rendement.

La même chose pour Leicester, qui doit se passer de Wesley Fofana pour le reste de la saison, mais il est étrange de voir que cette équipe si bonne collectivement peine à trouver son rythme. On cherche encore quelle est la place de James Maddison dans ce collectif, tantôt titulaire tantôt remplaçant, Brendan Rodgers va devoir trouver la formule gagnante, tout comme Rafael Benitez. Le week-end prochain les deux clubs auront la possibilité de rebondir en allant à Brentford pour Everton, et en recevant Watford pour les Foxes. Une belle opportunité de revenir dans la première partie de tableau, sous peine de vivre une longue saison sans but particulier.

La perf’ : Liverpool remet Arsenal à sa place.


C’était peut-être le match qui faisait le plus envie ce week-end, entre deux équipes qui était en forme. Malheureusement (ou heureusement pour les Reds), ce choc n’en a eu que le nom, puisque les hommes de Jurgen Klopp n’ont fait qu’une bouchée des gunners. De la première à la dernière minutes Liverpool a eu la maitrise du match, une performance de champion. Pas de surprise sauf pour les commentateurs qui ne regardent pas les matchs, puisque Liverpool est une machine à gagner construite depuis plusieurs années, alors qu’Arsenal est encore une jeune équipe, inexpérimentée sur la voie du retour. Les deux clubs ont des objectifs différents, et ce match l’a bien prouvé. Au-delà des performances individuelles, c’est l’impression visuelle sur la performance du collectif qui a impressionné. Liverpool monte en puissance par rapport à l’année dernière, et s’érige en favori pour le titre de Premier League.

Arsenal de son coté prend une belle claque, mais cela ne remet pas en cause le travail effectué depuis quelques mois. Les gunners restent bien placés dans la course à l’Europe voire même à la C1, en ayant déjà joué Liverpool, Chelsea, Manchester City et Tottenham. Ils auront la possibilité de rebondir en accueillant Newcastle à l’Emirates Stadium lors de la prochaine journée pour enclencher une nouvelle dynamique.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :