Sportugal Portugal – Borussia Dortmund (3-1) : Tops et Flops de la démonstration portugaise.

Lors de notre preview d’hier, nous prédisions au BVB un match compliqué sur le terrain du Sporting, allant jusqu’à considérer le nul comme une bonne opération en vue de la dernière journée. Et comme attendu, Dortmund a souffert, a plié, jusqu’à rompre totalement face à des lisboètes bien en place et réalistes. Les coéquipiers d’Erling Haaland quittent la compétition prématurément, tandis que les champions du Portugal continuent sur leur belle lancée.

Le Sporting Portugal valide son ticket pour les huitièmes de finale face au Borussia Dortmund. (PEDRO FIUZA / NURPHOTO via AFP)

Les Tops :


Pedro Gonçalves :

Auteur d’un doublé en 10 minutes, le jeune milieu offensif de 23 ans continue de s’imposer comme le leader offensif de son équipe. Opportuniste d’abord, il profite d’une grosse erreur de la défense allemande pour ouvrir le score. Magistrale ensuite, il déclenche une frappe surpuissante en dehors de la surface adverse pour convertir une magnifique contre-attaque menée par ses coéquipiers. Dans tous les bons coups ce soir, on lui pardonne ce penalty manqué à 10 minutes de la fin, car Porro suit bien pour aggraver le score. La pépite portugaise continue d’impressionner, et sera sans doute l’une des attractions du mercato d’été.

Gonçalo Inacio :

Au sein d’une défense impériale qui n’a rien laissée au BVB dans le temps réglementaire, le jeune défenseur portugais est celui qui s’est le plus distingué. Impérial dans les duels, propre à la relance, on retient surtout ce sauvetage sur sa ligne à la 40eme minute sur une frappe de Malen. Il incarne parfaitement le match solide et maîtrisé du Sporting Portugal.

Ruben Amorim :

Il faut saluer le travail exceptionnel du coach lisboète, à la tête du club depuis 2020. Après une saison exceptionnelle marquée par un triplé Championnat-Coupe de la Ligue-Supercoupe en 2021, le Sporting ne semble pas faiblir. En tête de la Liga Nos (à égalité de point avec Porto), les Leões ne semblent pas vouloir faire de la figuration en Ligue des Champions, et sont désormais assurés de finir deuxième d’un groupe homogène, devant Dortmund et Besiktas. Chapeau !

Pedro Gonçalves @Trivela

Les Flops


Nico Schulz :

Le latéral droit fut l’auteur d’un match tout bonnement catastrophique. Fautif sur le premier but, il anticipe mal une longue transversale destinée à Gonçalves, gène Pongracic, et laisse le virevoltant portugais filer au but. Complètement dépassé face à la vitesse de Gonçalves et Porro, c’est de son côté gauche que viennent la majorité des contre-attaques lisboètes en première période. Remplacé par Emre Can au retour des vestiaires.

Les rentrants :

Si les titulaires passèrent à côté de leur match, les remplaçants furent loin de relever le niveau. Entré à la mi-temps, Can est expulsé à la 74eme minute pour un geste d’agressivité inutile et stupide envers un portugais. Dahoud et Tigges furent invisibles. Zagadou provoqua le pénalty du 3-0, stoppé dans un premier temps par Kobel mais bien suivi par Porro.

Marco Rose :

Au delà des changements, c’est l’intégralité du plan de jeu qui fit défaut au BVB hier soir. Face à un bloc bas et dense, Dortmund n’a pas su trouver d’ouverture, et s’est exposé à d’innombrables contres que la défense n’a pu contenir. Si les absences de Thorgan Hazard et Erling Haaland n’ont pas jouées en sa faveur, on a réellement eu du mal à comprendre les intentions de jeu de Rose, bien loin de son rendement avec Monchengladbach.

@Octavio Passos/Getty Images

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :