Les tops et flops de Saint-Etienne- Paris (1-3): Paris fait le job! 

Les Parisiens l’ont emporté sur le score de (3-1) face à l’AS Saint-Étienne à l’occasion de la 15e journée de Ligue 1. Bien aidé par le carton rouge reçu par le défenseur stéphanois Kolodziejczak en fin de première période, les Parisiens se sont logiquement imposés et creusent donc l’écart en tête du championnat. Voici les tops et les flops de cette rencontre!

Etienne Green a remporté l’ensemble de ses duels face à Kylian Mbappé

Les Tops


Messi monte en puissance

Critiqué depuis son arrivée dans la capitale, l’Argentin rencontre des difficultés à enchaîner les bonnes prestations. Depuis la semaine dernière et son premier but en Ligue 1, la pulga commence à se montrer sous son meilleur jour en championnat comme en témoigne son match d’aujourd’hui. Face à Saint-Etienne,  le numéro 30 parisien s’est placé dans le cœur du jeu pour pouvoir distiller de bon ballons à ses coéquipiers. Usant de sa justesse technique, il est l’auteur de trois passes décisives durant cette rencontre. C’est d’abord lui qui dépose un ballon sur le crâne de Marquinhos, ensuite il sert Di Maria dans le dos de la défense stéphanoise, enfin il clôt ce festival de passes décisives en servant son compère brésilien Marquinhos dans les dernières minutes de jeu. Comme un diesel, Messi est long au démarrage, mais quand il est chaud il fait des ravages!

Le mur Green

Oui, le portier stéphanois a encaissé trois buts durant cette rencontre mais sans son talent, l’addition aurait été bien plus salée. Green a longtemps retardé l’échéance en réalisant 5 arrêts de grande classe. Il a remporté l’ensemble de ses duels face à Mbappe et s’est interposé avec brio devant Neymar et Messi. Malheureusement, il ne peut rien sur les trois buts parisiens.

L’état d’esprit stéphanois

Alors que les Stéphanois réalisaient une excellente première période, récompensé par un but de Denis Bouanga, tout s’est écroulé à la suite du carton rouge de Kolodziejczak en fin de première période.  En concédant ce carton rouge et en encaissant un but dans la foulée, on s’attendait à voir les verts sombrer en seconde période. Les Stéphanois ont été pourtant épatant d’abnégation et de courage puisque les hommes de Claude Puel ont tenu tête aux parisiens à 10 contre 11 jusqu’à la 79è minute de jeu et le deuxième but parisien. Les verts n’ont pas à rougir de leur prestation et doivent s’appuyer sur ce bel état d’esprit pour pouvoir réussir leur opération maintien.

Les Flops


L’arbitrage à la française

Cela en devient malheureusement récurrent depuis le début de saison, un arbitre français a une nouvelle fois excellé dans la médiocrité aujourd’hui. Nous sommes en fin de première période, le joueur stéphanois Macon subit une lourde faute que Jérôme brisard a trouvé bon de ne pas siffler; s’ensuit juste après une faute de Kolodziejczak sur Mbappé. Estimant que le Stéphanois était le dernier défenseur (alors que non), l’arbitre s’est empressé de distribuer un carton rouge au malheureux défenseur. Ce carton rouge a littéralement plombé le match, permettant ainsi à Paris de venir à bout des verts en fin de seconde période. Bizarrement, monsieur Brisard a oublié de distribuer un carton lorsque Ramos a donné un coup de coude à Khazri en seconde période. Paris peut remercier ses individualités mais aussi l’arbitrage depuis le début de saison.

Neymar

Le Brésilien affiche depuis le début de saison un niveau qui se rapproche du néant. Son match face à Saint-Étienne est tout simplement indigne de son talent et du joueur qu’il était auparavant.  La “star” parisienne ne sait plus faire de différences et fait preuve de beaucoup de déchets techniques. Son après-midi cauchemardesque s’est clôturé avec une blessure à la cheville. Nous lui souhaitons néanmoins un bon rétablissement.

Le plan de jeu des Parisiens

Une fois n’est pas coutume cette saison, le jeu proposé par les Parisiens aujourd’hui ne nous a pas enthousiasmé. Menés en première période, les Parisiens ont été une nouvelle fois aidés par un coup du sort avec ce carton rouge de Kolodziejczak. En supériorité numérique toute la seconde période, les hommes de Pochettino ont fini par l’emporter (3-1) sans montrer un beau visage. Les beaux mouvements et les séquences intéressantes se sont faits rare durant cette rencontre de la part des parisiens. Pochettino avait l’occasion de lancer le jeune nérlandais Xavi Simons en seconde période mais l’entraîneur parisien a préféré laisser la paire au milieu Danilo-Gueye durant quasiment toute la rencontre. Quelle tristesse! 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :