Derby du Merseyside : une histoire centenaire

Ce mercredi soir, les Reds de Liverpool vont franchir les 700 mètres qui séparent Anfield Road de Goodison Park, pour y affronter le voisin d’Everton dans le derby du Merseyside. À l’occasion de ce 239ème derby, nous avons souhaité revenir sur cette rivalité bien mal connue par les fans de football à travers le monde. 

Everton et Liverpool : deux clubs qui rayonnent dans une grande ville de Football

Si aujourd’hui, ce derby est décrit comme l’apothéose d’une rivalité centenaire qui déchaine les passions et les heurts entre supporters, la réalité est quelque peu différente. Le premier match entre ces deux équipes a eu lieu le 13 octobre 1894 avec une victoire d’Everton sur le score de 3-0 et depuis, les raisons de la dénomination du « friendly derby » sont nombreuses

De la fraternité dans l’antagonisme


La première raison est que le club d’Everton a occupé dans un premier temps le stade d’Anfield avant de déménager à Goodison Park quelques années plus tard. Seul le Stanley Park sépare désormais les enceintes des deux grands club de la ville des Beatles. Contrairement à d’autres derbys bien connus du monde du football, il n’y a aucune rivalité géographique, politique, social ou religieuse (comme dans le derby de Glasgow). 

La beauté de deux stade de football séparés par 700 mètres (Getty Image)

Les deux clubs ont été très proches au début du XXème siècle, partageant le même calendrier pendant 30 ans. Si dans les années 50 et 60, une fausse rivalité religieuse a été élevée entre les deux clubs du fait qu’Everton recrutait beaucoup de joueurs catholiques irlandais et que le LFC ne recrutait que très peu de joueurs de cette confession, il n’y a, aujourd’hui, aucune évidence que cette rivalité ait réellement pesé dans le derby tant les deux clubs ont des origines catholiques et protestantes. 

Contrairement à ce qui est rapporté fréquemment, les violences entre les deux clubs de supporters se font très rares et les principales rivalités se font sur le terrain et sont de plus en plus fortes ces dernières années. À la suite du drame d’Heysel, les relations entre les supporters se sont tendues, les supporters d’Everton blâmant ceux de Liverpool pour l’interdiction de participer aux échéances européennes des clubs anglais. La tragédie d’Hillsborough a cependant montré la solidarité entre les supporters des deux entités, Everton participant également au boycott du « The Sun ».

Alors que les accusations sur les fans des Reds revenaient sur le devant de la scène, le club basé à Goodison a également rendu hommage au 96 victimes (97 maintenant) en 2012, en montrant deux jeunes joueurs du club avec le maillot du LFC et les numéros 9 et 6 sur le terrain tout en annonçant le nom de toutes les victimes pendant une ovation sous « He Ain’t Heavy, He’s My Brother« . 

Le LFC a également rendu hommage en 2007 au jeune supporter des Toffies, Rhys Jones, assassiné à seulement 11 ans, en invitant sa famille pour un match de Ligue des Champions. Le thème « The Z-cars », traditionnelle musique d’entrée des joueurs d’Everton, résonnait pour la première fois à Anfield. Une ovation a été donnée avant que le stade n’entonne le « You’ll never walk alone ». 

Les deux clubs unis face aux drames

Un déséquilibre progressif sur le plan sportif


Everton a dominé pendant de nombreuses années les rencontres entre ces deux clubs à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle mais s’est vu dépassé au nombre de victoires dans un derby au milieu des années 80. Au XXIème siècle, les Evertonians n’ont remporté que cinq derbys et n’ont gagné qu’une seule rencontre pendant la décennie des années 2010.

Sur les 240 matchs joués entre ces deux équipes, le LFC en a remporté 97, Everton s’est imposé à 67 reprises et les deux équipes se sont séparées sur un nul 76 fois. Les Reds dominent également le nombre de titre de champions d’Angleterre avec 19 contre 9 pour Everton. Les Reds comptabilisent également six Ligues des Champions et trois Europa League alors qu’Everton n’a jamais remporté une des deux grandes compétitions Européennes. 

Preuve également d’une rivalité forte d’un point de vue sportif, seuls 8 joueurs ont été transférés d’un club à l’autre depuis 1960. Une statistique qui se rapproche de celle du derby d’Angleterre entre Manchester United et Liverpool. Liverpool n’a jamais payé plus de 6 millions de Livres un joueur d’Everton. Il est cependant à noter que Rafa Benitez, ancien manager des Reds pendant les années 2000, a été le manager d’Everton il y a quelques saison, chose rarissime

.

La violence de l’intervention de Jordan Pickford sur Virgil Van Dijk (Getty Image)

Aujourd’hui certains joueurs des Toffies perdent leurs moyens face aux Reds et jouent uniquement sur l’agressivité, entrainant des blessures pour les joueurs de Jürgen Klopp mais également des cartons rouges. En témoignent les blessures de Thiago Alcantara et de Virgil Van Dijk il y a deux saisons, à Goodison Park, à la suite d’actions très litigieuses de Jordan Pickford et Richarlison. Ce dernier avait même déclaré dans la presse que « tout le monde en Angleterre déteste Liverpool », avant que sa direction de le force à s’excuser.

Cette rivalité et le combat qu’il en résulte sur le terrain attirent depuis plus de 100 ans les spectateurs du monde entier, qui viennent également s’imprégner de l’atmosphère d’un tel match. Depuis les années 20, seul une décennie a attiré moins de 40 000 personnes au stade en moyenne sur les 10 ans et c’était à Goodison pendant les années 90.

La plus grande affluence dans un des deux stades a eu lieu à Goodison en 1948, réunissant 78 299 spectateurs. Mais cette valeur fait petite comparée aux 100 00 spectateurs réunis à Wembley pour la finale de la « League Cup » et le match pour le « FA Charity shield » en 1984. 

Un derby pour continuer de tracer sa route


Si les deux clubs cultivent leur rivalité devant les médias et sur le terrain, il existe en arrière-plan une entente et les difficultés récentes d’Everton en Premier League ont amené céertains anciens joueurs de Liverpool à aider le club voisin. C’est ainsi que l’ancienne figure de proue de la défense de Liverpool, Jamie Carragher, s’est engagé auprès du club d’Everton pour aider son académie. Celui qui n’a jamais caché son attachement au voisin des Reds a finalement arrêté ses interventions auprès du club, pour devenir consultant sur Skysport, et nous bercer désormais de son accent Scouse à chacun des matchs des Reds. 

Les Reds se déplacent donc ce samedi midi sur la pelouse du voisin alors que les deux équipes sont sur des formes diamétralement différentes. Everton sort d’une lutte pour son maintien la saison dernière et ne présente que 3 petits points en 5 matchs tandis que les Reds sont à la course pour le titre cette année encore malgré un départ sur courant alternatif.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :