Les Suns ont étouffé les Warriors dans le choc des équipes en forme, rendez-vous dans deux jours pour la revanche !

C’était LE gros choc de cette nuit en NBA, la rencontre entre les Suns forts de 16 victoires consécutives, et les Warriors qui venaient d’en enchainer 7. C’était d’ailleurs une première dans l’histoire, jamais deux équipes avec un bilan d’au moins 80% de victoires ne s’affrontaient avec de telles séries de succès consécutifs. Et au final ce sont les Suns qui repartent avec la victoire, au terme d’un match à deux vitesses.

Avec un Curry maladroit, les Warriors ont craqué sur la longueur.


On s’attendait à un grand spectacle entre ces deux équipes, mais les Warriors n’ont pas eu l’occasion de développer leur jeu de passes pourtant si efficace depuis le début de la saison. La faute à une préparation de match insuffisante. Peu en rythme, imprécis, les Warriors n’ont pas semblé dans le match dès les premières minutes. Pourtant, Jordan Poole était lui très très chaud en claquant 16 points dès le premier quart-temps, c’est principalement lui qui permet aux Warriors de virer en tête à l’issue des 12 premières minutes (35-31). L’ancien de l’Université du Michigan est d’ailleurs une des seules satisfactions avec Otto Porter Jr, lui aussi très en forme en sortie de banc. 16 points à 50% à 3pts, parfait pour enclencher une dynamique positive pour les Dubs.

Seulement, c’était une de ces soirées, où les étoiles ne sont pas alignées pour Golden State. Puisque si les remplaçants sont chauds, les titulaires sont au contraire pas du tout en rythme. Bien gênés par la polyvalence défensive des Suns, Curry, Wiggins et compagnie n’ont jamais trouvé le rythme et se sont cassé les dents sur les switchs incessants des joueurs de l’Arizona. 22 points en cumulé pour les deux joueurs censés être les leaders d’attaque, un jour sans pour eux. Le meneur a passé une de ses pires soirées de sa carrière au shoot, il termine à 4/21 au tir, dont un 3/14 derrière l’arc inhabituel pour le meilleur shooter de l’histoire. Les défenseurs de Phoenix ont bien su limiter les espaces pour le meneur, Mikal Bridges a fait parler sa longueur de bras pour limiter son apport offensif.

Steve Kerr ne tarissait pas d’éloges sur l’ailier de 25 ans après le match :

« Bridges était accroché à lui et ils ont fait beaucoup de changements sur les écrans. Ils ne sont pas sortis loin quand il était sans ballon. Les bonnes positions qu’il a trouvées, il ne les a simplement pas converties et il n’a jamais trouvé de rythme. J’ai trouvé que leur défense avait beaucoup joué là-dessus. Ils ont été très, très bons. (…) C’est probablement bien pour nous de connaître ce type de match, surtout en début de saison. C’est un bon rappel qu’on doit encore beaucoup progresser. » 

Mikal Bridges a fait passer une sale soirée à Steph

Autre facteur qui explique cette défaite coté Warriors, ce sont les pertes de balle. 23 au total, c’est beaucoup trop pour espérer quoi que ce soit contre une équipe du haut de la Conférence Ouest. Des pertes de balles provoquées par l’activité défensive de Phoenix, mais là où les Warriors ont perdu le match, c’est sur les pertes de balle évitables. Les erreurs techniques, matérialisées par toutes ces passes dans le vide, signe d’une désorganisation en attaque. Et contre une équipe aussi bien rodée que les Suns, difficile de repartir avec la victoire.

Les Suns, une victoire pleine d’intelligence


Si les Warriors se sont tirés une balle dans le pied, les Suns ont réalisé un match plein, et surtout intelligent. Monty WIlliams et le coaching staff des Suns ont parfaitement ciblé les points faibles de cette équipe de Golden State, c’est à dire le manque de taille à l’intérieur. Dès le début de match, Ayton se retrouve bien nourri face à un Looney qui se bat mais n’a pas les armes pour empêcher le n°1 de la Draft 2018 de scorer. En l’absence de Wiseman, difficile de proposer de la taille pour rivaliser. JaVale a aussi bien contribué, avec 8 points à 4/4 au tir. Ayton finit avec 24pts et 11 rebonds à environ 60% d’adresse au tir, clairement le meilleur joueur coté Suns hier soir en attaque.

Draymond Green a essayé, mais Ayton était trop fort pour la raquette des Warriors

On en parlait dans la preview de la soirée, le rôle de Chris Paul a lui aussi été important dans cette partie. Propre au tir et organisateur de jeu (11 passes décisive à la fin du match), il a su rentrer les bons tirs mi-distance lorsque son équipe en avait besoin. A chaque fois que les Warriors revenaient au contact, CP3 en remettait une couche, que ce soit à la passe ou en scorant. Ajoutez à cela les Crowder, Shamet qui ont pu sanctionner à 3pts et c’est une belle victoire collective pour Phoenix, dans la lignée de ce qu’on a pu voir cette saison. Une maitrise tactique qui tranche avec les saisons précédentes, le run de playoffs a fait du bien pour ce groupe, une grand maturité se dégage de leur jeu.

Seul point noir au tableau, c’est la blessure au quadriceps droit de Devin Booker. Alors qu’il était très bien parti dans ce match, l’arrière est sorti après 15 minutes de jeu. Les Suns ont pu s’adapter durant le match, mais son absence est un coup dur pour eux, qui pouvaient compter sur son scoring pour laisser à Chris Paul l’organisation du jeu. Une redistribution des rôles qui va être intéressante à suivre dans les prochaines semaines, à commencer par vendredi pour le déplacement à San Francisco pour la revanche contre les Warriors !


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro