Salernitana- Juventus (0-2) : Les tops et flops de la victoire turinoise.

Cette semaine n’est pas dédiée aux rencontres européennes mais à ceux des championnats nationaux. Lors de cette 15ème journée en Italie, la Juventus de Massimiliano Allegri se déplaçait à Salernitana, dernier du championnat, pour tenter de rebondir après la défaite il y a 3 jours face à l’Atalanta. C’est chose faite grâce à leur victoire acquise sur le score de 2-0. Voici les tops et les flops de cette rencontre.

Manuel Locatelli et ses coéquipiers relèvent un peu la tête (© Alessandro Garofalo/ LaPresse)

Les Tops :


La maîtrise du ballon

On le sait bien, la Vieille Dame affrontait le promu qui pointe à la dernière place. On peut quand même constater leur énorme pourcentage de possession de balle (74%), une première depuis le 26 Septembre 2018 face à Bologne où leur possession de balle était de 75%. Une époque où les Ronaldo, Matuidi et Mandzukic étaient encore présents. Une statistique très honorable pour des Bianconeri qui doivent retrouver de leurs splendeurs.

La résistance des Granata

Même si une équipe qui perd un match 2-0 avec seulement 26% de possession de balle ne doit pas se situer dans les tops, le dernier de Serie A en est une exception. Si on regarde statistiquement, le club n’a tiré que 4 fois au but pour aucun tir cadré. Ils ont cependant réussi à inquiéter les Turinois. A la 15ème minute avec l’attaquant nigérian Simy, qui rate son coup de tête à quelques centimètre et empêche son équipe de mener 1-0. En seconde période, le défenseur italien Luca Ranieri rate l’égalisation suite à une frappe qui termine sur le poteau de Szczesny. Avec peu de ballon, Salernitana a réussi quelques jolies séquences de jeu. Pour les joueurs, l’heure n’est pas au séquence de jeu mais au résultat dorénavant.

Les places européennes restent jouables

Avec leur défaite face à l’Atalanta samedi dernier, les coéquipiers de Dybala s’étaient fait distancer dans le course à la qualification en Ligue des Champions avec 7 points de retard. Avant ce match, l’Atalanta s’était imposé face à Venezia de même pour la Fiorentina contre la Sampdoria. Avec 3 points de moins que le 6ème, place qualificative pour la Conférence League, ainsi que 10 points sur le 4ème, la Vieille Dame avait l’obligation de s’imposer. Le job a été fait et rattrape à minima la déconvenue du weekend dernier.

Cela faisait un mois que Dybala n’avait plus marqué en Serie A (© ébène-sport)

Les Flops :


Salernitana ça ne s’arrange pas

Précédemment, on a loué le caractère combattif des joueurs. Cela ne suffit pas pour autant pour obtenir de bons résultats. Le club vient d’enchaîner son cinquième match sans victoire. Sur ces 5 derniers matchs, un seul a vu les coéquipiers de Simy marqué. C’était le weekend dernier face à Cagliari, classé 19ème de Serie A. Pour espérer se maintenir il faudra se montrer dangereux en attaque tout en gagnant en solidité derrière.

Une attaque toujours en rodage

Pour se rendre compte du poids de l’attaque des Bianconeri, il suffit de s’attarder sur le classement des buts marqués. Là-dessus, on retrouve une Juventus à la douzième place à égalité avec Bologne (qui compte un match en moins). Ils sont aussi devancés par des clubs comme l’Hellas Vérone, Sassuolo, la Sampdoria et Empoli. Encore hier soir, sur leur 18 tirs seulement 7 étaient cadrés. Malgré un magnifique but, on a aperçu un Dybala perdre un face à face où il a l’habitude d’exceller. Il finit même le match en beauté avec un pénalty qu’il envoie au-dessus du cadre après avoir glissé. S’appeler la Juventus et se classer douzième meilleure attaque n’est pas possible.

Un Moise Kean peu en vue

Le jeune attaquant italien a été préféré à Alvaro Morata pour accompagner Paulo Dybala en pointe. Il a été moins en vue que son compère en attaque avec seulement 32 ballons touchés. Même si son rôle consistait à rester en pointe pendant que Dybala décrochait. Sur ses rares opportunités, il oublie de redonner le ballon à son compatriote Bernardeschi qui filait au but. Malheureusement pour lui, il cède sa place à Morata qui marque le but du break cinq minutes après son entrée en jeu. Il n’a pas réussi à bonifier sa titularisation mais il aura d’autres opportunités.

Un pénalty raté qui n’empêche pas la victoire des Bianconeri (© Ciro De Luca/ Reuters)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :