Les cinq joueurs sur lesquels l’ASM doit absolument se positionner

Alors que Morgan Parra et Camille Lopez vont quitter le club en fin de saison, l’ASM va impérativement devoir se renforcer, sous peine de chuter inexorablement dans les années à venir. Les joueurs que nous avons sélectionnés sous tous en fin de contrat dans leurs clubs respectifs.

5. Ben Tameifuna


« Big Ben » pourrait solidifier le pack auvergnat (L. Theillet, Sud-Ouest)

A 30 ans, le joueur de l’UBB pourrait prêter main forte à la mêlée clermontoise, et donner de la puissance supplémentaire à l’équipe. Parfait pendant de Peni Ravai, il pourrait aussi apporter son expérience et aider Sipili Falatea à progresser au plus haut niveau. Deux difficultés se posent, au delà de l’envie du joueur de venir ou non : son statut de non-JIFF et son potentiel salaire, alors que l’ASM peine financièrement. Le départ de Morgan Parra et de Camille Lopez allègeront néanmoins la masse salariale du club.

4. Ihaia West


Ihaia West est un très bon joueur ballon en main (N. Luttiau/L’Équipe)

En fin de contrat avec le Stade Rochelais, Ihaia West (29 ans) est un joueur qui pourrait bien convenir à l’ASM. Alors qu’Antoine Hastoy ne rejoindra pas les champions de France 2010 et 2017, cet ouvreur d’expérience pourrait permettre de dynamiser le jeu clermontois. Autre avantage : il connaît bien Jono Gibbes, pour avoir évolué sous ses ordres du côté de La Rochelle. Bon buteur, il devrait néanmoins laisser cette responsabilité à un autre joueur, notamment lors des grands rendez-vous.

3. Arthur Retière


En manque de solutions sur son triangle arrière, l’ASM aurait bien besoin d’un joueur comme Arthur Retière. Barré par la concurrence et malmené par des blessures du côté de La Rochelle, le joueur formé au Racing 92 pourrait se relancer en Auvergne. Une place de titulaire lui serait promise, et ses qualités pourraient ainsi pleinement s’exprimer. Son recrutement pourrait aussi permettre de faire régulièrement monter Damian Penaud au centre, et donc d’offrir plus de variété et de profondeur à la ligne de trois-quart des Jaunards.

2. Alexandre Roumat


Alexandre Roumat pourrait devenir un atout précieux pour l’ASM

En fin de contrat avec l’UBB, le joueur formé au BO souffre de la concurrence à son poste, ou la troisième ligne Diaby-Woki-Picamoles est difficile à déboulonner. Son profil correspond pourtant bien aux besoins de l’ASM. Très bon sauteur, il serait une bonne solution dans un alignement clermontois en difficulté cette saison. Joueur combatif, parfois utilisé en numéro 8 par Christophe Urios, il pourrait vivre de belles années en Auvergne, alors qu’il n’a encore que 24 ans. Il serait assez complémentaire avec un joueur comme Alexandre Fischer, qui est plus un gratteur qu’un joueur aérien.

1. Léo Coly


Léo Coly est l’un des plus grands espoirs français à son poste (N. Luttiau/L’Équipe)

Meilleur réalisateur du Pro D2, Léo Coly est amené à devenir un demi de mêlée majeur du rugby français dans les années à venir. A 22 ans, sa patte gauche n’est pas sans rappeler celle d’un certain Morgan Parra, qui avait rejoint l’ASM en 2009, pratiquement au même âge. Avec 152 points marqués, le natif de Rennes, champion du monde avec les moins de 20 ans en 2019, est aussi le meilleur marqueur d’essais de la seconde division (7). Alors que les grands clubs de Top 14 disposent déjà d’un demi de mêlée de très haut niveau, ou en devenir, Léo Coly serait assurément une très bonne pioche pour la formation auvergnate.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :