TOPS/FLOPS, Rennes – LOSC : Une victoire à la lilloise

Sur la pelouse du Roazhon Park, les hommes de Jocelyn Gourvennec se sont imposés sur le score de 2 buts à 1 face à des Rennais anormalement déréglés. Un grand bol d’air au classement pour les Lillois, tandis que Rennes perd la place de dauphin au profit de Marseille.

© Linternaute / CCMBENCHMARK

Les TOPS :


Renato Sanches :

Le Lillois le plus en vu hier soir sur la pelouse. Au départ de l’action menant au 1er but avec cette passe entre les lignes pour Weah, il inscrit le but du break juste avant le retour aux vestiaires après un superbe travail côté gauche. Précieux dans l’entrejeu lillois, il est le seul à parvenir à garder le ballon, à pouvoir initier les contre-attaque des Dogues. Sa combativité et sa qualité technique hors norme font de lui un joueur à part.

La défense lilloise :

Avec seulement 29% de possession en seconde période (35% sur l’ensemble du match), les lillois ont tenu bon face au siège rennais. Sur l’ensemble du match, mis à part la réduction du score de Bourigeaud à la 85e, jamais d’occasion vraiment chaude sur la cage de Grbic. Retour reussi pour Botman aux côtés de Fonte, les deux ont été impériaux dans les duels aériens. Bon match de Reinildo, tandis qu’à droite Djalo a sortit quelques tacles salvateurs (Sur Majer à la 66′ notamment). Ajoutons à cela un gigantesque travail de la paire André – Xeka devant la défense et à la relance, ainsi qu’une belle implication défensive des ailiers.

Renato Sanches célébrant son but. ©Media365

Les FLOPS :


La justesse technique rennaise :

Difficile d’expliquer ce qu’il s’est passé hier soir sur la pelouse du Roazhon Park, mais les rennais n’étaient pas dans leur état normal. La faute à la fatigue due à la Coupe d’Europe? Entre passes manquées à répétitions, centres fuyants, dribbles ratés… Les bretons n’ont rien réussit, et payent cash ce manque de justesse technique.

Les buteurs rennais :

Pas grand chose à dire sur la performance de Martin Terrier, absolument fantomatique hier soir face à son club formateur. Remplacé par Majer à la mi-temps, il n’aura tenté qu’une seule frappe, non cadrée. C’est autant que son comparse d’attaque : Gaëtan Laborde. L’ancien Montpelliérain à disputé l’entièreté du match, mais n’a pas été à la hauteur de ce qu’il propose depuis le début de la saison avec Rennes. Une combativité affichée sur le premier quart d’heure, avant de progressivement baisser en régime, à l’instar de ses coéquipiers. En seconde période, il n’a jamais réussit à exister au cœur d’une défense lilloise l’ayant complètement éteint.

Stéphanie Frappart :

Très peu de maîtrise au cours du match. Grosse séquence de jeu entre la 65e et la 70e, durant laquelle on relève plusieurs actions litigieuses des deux côtés, mais sur lesquelles Madame Frappart ne revient pas. Si l’on salue cette volonté de laisser le jeu se poursuivre, on condamne en revanche le manque de communication avec les joueurs, ainsi qu’avec la VAR (elle n’a jamais semblé en contact avec les arbitres vidéos). Oublie un jaune flagrant sur Reinildo en fin de rencontre. Enfin, siffle la fin du match à la 94e après avoir indiqué une minute supplémentaire aux quatre initialement annoncées, et alors que les rennais semblaient avoir obtenu un corner.

Bourigeaud est le buteur rennais. © Philippe Renault / Ouest-France

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :