Klassiker #1 : Dortmund est-il favori ? (Partie 1)

Moins brillant ces dernières semaines, le Bayern Munich se déplace amoindri par la blessure de Joshua Kimmich, sur la pelouse du Borussia Dortmund, pour ce Klassiker qui décidera de la tête de la Bundesliga. Le BVB est-il le favori de ce duel ?


Erling Haaland va devoir se montrer décisif samedi soir

Oui, le BVB est favori


Le Bayern affaibli

Sans Joshua Kimmich, toujours porteur du Covid-19, le Bayern Munich perd l’un des trois rouages les plus importants de son dispositif, avec Robert Lewandowski, et Thomas Müller. Pour Manu Thiele, journaliste et YouTuber bien connu outre-Rhin, l’absence du numéro 6 du FCB constitue une grosse perte pour les champions d’Allemagne : « Bien sûr que l’absence d’un Kimmich fait mal. Quand vous voulez jouer avec la balle, avoir une forte possession, être créatifs, c’est évidemment le joueur central. », a-t-il déclaré dans un podcast du média Kicker.

Sans « Josh », le Bayern perd donc gros, et pourrait même devoir se passer de son acolyte habituel, Leon Goretzka, sorti touché de l’entraînement en fin de semaine. Si Julian Nagelsmann veut croire dans les chances de joueur de l’ancien de Schalke 04, « ce sera du 60/40« , son absence serait une très mauvaise nouvelle pour le Bayern. Avec ces joueurs en moins (en plus de Marcel Sabitzer), et les récentes défaites à Gladbach (5-0) ou à Augsburg (2-1), le FCB aurait du mal à faire figure de favori dans une rencontre de cette importance.

Dortmund emporte tout à domicile

Sept matchs, sept victoires. Voici le bilan parfait des Marsupiaux sur leur pelouse, depuis le début de saison, en Bundesliga. 21 points qui permettent au BVB d’être la meilleur équipe du championnat à domicile, et de talonner le Bayern au classement (1 point de retard). Sur ces sept succès, quatre l’ont été avec au moins trois buts inscrits, preuve de l’efficacité offensive de ce Borussia Dortmund à la sauce Rose.

Haaland doit surpasser Lewandowski

Le Norvégien, 11ème du dernier Ballon d’Or, a une nouvelle chance de se mesurer à Robert Lewandowski, qu’il n’a encore jamais battu dans sa carrière. Une motivation supplémentaire pour la pépite du football mondiale, déterminé à devenir l’attaquant majeur de la décennie à venir. Pour lui, une victoire face au Bayern Munich, en se montrant décisif, serait un très grand coup. Il représente l’atout principal de l’attaque du BVB, et fera planer une menace constante sur une défense bavaroise en manque de certitudes ces dernières semaines.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :