Dortmund – Bayern Munich (2-3) : Tops et Flops d’un Klassiker grandiose

Le Bayern Munich remporte ce premier Klassiker de la saison ! Face à des Marsupiaux combatifs et valeureux, les Bavarois s’imposent 2-3 au terme d’un match dantesque. Des buts, une intensité folle, un duel de buteurs qui tient ses promesses, des faits de jeu… Il ne manquait qu’un stade au complet pour une fin d’après-midi parfaite.

Une victoire qui offre une avance de 4 points au classement pour le Bayern. @Linternaute

Les TOPS


Le duel Lewandowski / Haaland :

C’est une rengaine dont on commence à être habitué maintenant à chaque affiche entre les deux plus grands clubs d’Allemagne : le duel de buteur entre Robert Lewandowski et Erling Haaland ! Attendus au tournant, ils ont répondu présent ce soir. Le Polonais s’est offert un doublé, tandis que le Norvégien s’est illustré avec une frappe délicieuse permettant au BVB d’égaliser dès l’entame de la seconde période.

Lewandowski inscrit ses 15eme et 16eme buts de la saison en Bundesliga. Assez discret dans le jeu cette après-midi, le Polonais a su se montrer décisif quand il fallait, profitant d’abord d’une erreur d’Hummels en contre attaque pour revenir à égalité dès la 9eme minute, puis en donnant l’avantage décisif sur pénalty à la 77ème.

Haaland inscrit de son côté son 11eme but de la saison, son 51eme en autant de matchs en Bundesliga. Plus en vue que son homologue polonais dans le jeu, notamment par sa vitesse qui amena souvent le danger en contre-attaque, c’est d’une frappe enroulée délicatement déposée entre Neuer (pourtant à l’horizontale) et le poteau opposé que le Norvégien s’est distingué. Encore une preuve de la diversité technique dont dispose ce cyborg.

Julian Brandt :

On le savait, le milieu offensif allemand montait en puissance depuis quelques semaines maintenant. Dans son jardin du Signal Iduna Park, Brandt a offert un récital offensif aux 15 000 chanceux présents en tribune. Dès la 6eme minute, il réceptionne en pleine course une longue ouverture de Bellingham dans la surface bavaroise, crochète Davies, et parvient à enchainer sur une frappe puissante à la gauche d’un Manuel Neuer impuissant. Actif dans le repli défensif, initiateur des contre-attaques, il est également à l’origine sur second but du BVB. D’un geste de grande classe, il parvient à trouver Meunier sur le côté droit. Le centre du Belge, mal négocié par la défense bavaroise, profite à Haaland. Malheureusement pour Brandt, un choc aérien avec Upamecano le fera quitter ses partenaires à la 69eme minute sur civière. On espère un prompt rétablissement pour l’Allemand.

Les Frenchies du Bayern :

Un 11 de départ très bleu pour les Rouges du Bayern. Pas moins de cinq français sur la pelouse au coup d’envoi, qui ont globalement répondu présent. Coman s’illustre par un but juste avant la mi-temps, récupérant un ballon mal renvoyé par la défense du BVB, son tir dévié par Reus puis Guerreiro fini sous la barre de Kobel. Derrière lui, Pavard fait un match solide, jamais débordé sur son côté droit, il apporte offensivement tout au long du match. Profitant de l’absence de Kimmich (covid), Tolisso était titularisé au cœur du jeu. Un bon match sur le plan défensif pour l’ancien lyonnais. La charnière centrale était également 100% bleue. Hernandez sort une performance ultra solide, auteur de quelques gestes défensifs de grande classe, mais doit sortir prématurément après que sa cheville ait tourné en contrant une frappe. A ses côtés, Upamecano fait une première mi-temps solide, pleine de caractère face à Haaland. Il est cependant fautif sur le but du Norvégien à la 48eme.

Mais aussi -> Jude Belligham : Auteur de 2 passes décisives, précieux dans l’entrejeu du BVB. Marco Reus : leader vocal de son équipe, il signe un match complet. Alphonso Davies : apporte énormément de percussion à gauche, et compte sur sa vitesse pour revenir rapidement en défense.

Le Bayern se sort du voyage à Dortmund / Joosep Martinson/GettyImages

Les FLOPS


Les sautes de concentration bavaroises :

Les deux buts du BVB viennent d’erreurs individuelles de défenseur munichois. D’abord Davies, pourtant intéressant tout au long du match sur son côté gauche, mais complétement en retard sur Brandt lors de l’ouverture du score, et prit sur le crochet de l’Allemand. Ensuite Upamecano, pourtant solide jusque là face à Haaland , il manque son contrôle (ou son dégagement, on ne sait pas trop) sur le centre de Meunier, laissant échapper le ballon à Bellingham, qui décale pour Haaland, égalisation des Jaunes et Noirs.

Mats Hummels :

Encore un match calvaire pour le defenseur allemand, fautif sur les trois buts du Bayern. Dans un premier temps, son dégagement contré par Muller, sur lequel il ne revient que pour dévier sur Lewandowski en embuscade. Ensuite sur ce ballon qui rebondit sur sa poitrine avant de revenir dans les pieds de Coman, buteur. Enfin pour cette main malheureuse que conduira à un penalty sévère mais transformé par Robert Lewandowski. Face à son ancien club, Hummels s’est écroulé. La question de sa place dans le 11 de départ du BVB va, encore une fois, revenir sur la table.

Mais aussi -> L’arbitrage : Un pénalty très généreusement accordé aux Bavarois, alors que Hummels semblait subir une faute de Muller sur l’action. Un fait de jeu, encore à la faveur du Bayern, qui n’a pas fini de faire parler outre-Rhin. Donyell Malen : Une rentrée catastrophique pour le néerlandais, qui n’a jamais su exister sur le front de l’attaque des Marsupiaux. Marco Rose : Expulsé pour contestation à la suite du pénalty, il est le premier entraineur de l’histoire du Klassiker à prendre un rouge.

(MARTIN MEISSNER / POOL)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :