Claude Puel, trois saisons en deux ans pour un licenciement (1/3) – Saison 2019/2020 : La COVID comme sauveteuse.

Dimanche 5 novembre, suite à la lourde défaite de l’ASSE face à Rennes 5-0, les dirigeants stéphanois prennent la décision de limoger l’entraineur des Verts. Retour sur ses deux années peu flamboyantes à la tête du club, première partie.

Claude Puel vient au secours de l’ASSE (© Footmercato)

Un départ canon… 

Le 4 octobre 2019, dans une période post COVID, Claude Puel venait remplacer Ghislain Printant licencié au bout de 8 matchs de championnat seulement. Le club pointe hélas à la 19ème place et se prépare pour le derby face à Lyon deux jours plus tard. Pour son premier match sur le banc stéphanois, Claude Puel procède à 6 changements par rapport au dernier match de son prédécesseur. Seul le capitaine Loïc Perrin, le gardien Jessy Moulin ainsi que Timothée Kolodziejczak, Yann M’Vila et Denis Bouanga sont reconduits. Saint-Etienne finit par remporter cette rencontre suite à un but de Robert Beric, rentré pour les dix dernières minutes. Une rencontre qui engrangera une belle série et qui les fera atteindre la quatrième place du championnat. En plus du rival lyonnais, l’équipe gagnera face à Bordeaux, Monaco et Nantes et iront se partager les points avec Amiens et Metz. Avec en prime seulement 4 buts encaissés, soit une moyenne de 0,66 but encaissés/ match sur cette période contre 1,63 depuis le début de saison, le peuple vert était sous le charme du coach stéphanois, à ce moment.

Lors de son premier match, Claude Puel vient à bout du rival lyonnais (© Philippe Desmazes/ AFP)

…pour un crash amorti

Le foot va très vite et une série peut être bonne ou au contraire mauvaise. Nous sommes le 8 décembre 2019, c’est la 17ème journée de Ligue 1 et les Stéphanois viennent de s’incliner 3-1 à Reims. Un petit accroc de mauvais augure. De cette défaite jusqu’à la fin du championnat, l’ASSE aura connu qu’une seule victoire. C’était face à Nîmes, l’avant-dernier du championnat. Lors des 12 derniers matchs, l’équipe de Claude Puel aura encaissé 25 buts, et pas seulement contre des gros. Par exemple les trois buts encaissés face à Reims, Brest ou encore Metz. Des turnovers à chaque match, des jeunes lancés dans le grand bain pour ensuite disparaître. Claude Puel a misé sur la jeunesse, il a eu tout faux mais il évite la relégation qui lui tendait les bras grâce à l’arrêt du championnat dû à la crise sanitaire. 

Un dernier match nul pour clôturé une saison peu glorieuse (© L’Equipe)

La première saison de Claude Puel chez les Verts en chiffres

– Une piètre 17ème place, une première depuis la saison 2009/2010.

– Une moyenne de 1,07 points/ match, il faut remonter à la saison 2009/2010 pour retrouver une aussi faible moyenne (1,05).

– Une moyenne de 1,1 buts/ match, du jamais vu depuis 2009/2010 avec une moyenne de 0,71 but/ match.

– Première fois depuis 1965/1966 que le club encaisse en moyenne 1,6 buts/ match. A l’époque la moyenne était de 1,63.

Lors de cette fameuse saison 2009/2010, le club recrute Christophe Galtier pour le poste d’entraineur en décembre 2009. Il avait évité la relégation de justesse lors de l’ultime journée. Pour ensuite ramené le club vers le Big 5. Les dirigeants stéphanois veulent continuer à y croire et décide de maintenir Claude Puel pour la saison prochaine (2020-2021).

Lors de la saison 2019/2020, Denis Bouanga termine meilleur buteur stéphanois avec 10 réalisations (© Yves Salvat/ Maxppp)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro