Divock Origi, le boulon indispensable d’une étagère de luxe

Buteur pour offrir la victoire, ce week-end, à Wolverhampton (0-1), Divock Origi a récidivé à Milan, pour donner un sixième succès en autant de rencontres de C1 aux Reds. Rarement titulaire, le Belge apporte malgré tout sa précieuse pierre à l’édifice de Jürgen Klopp depuis plusieurs années.

Face aux Wolves, Divock Origi a joué son rôle de super-sub (AFP)

Ce samedi, les Reds de Liverpool avaient toutes les peines du monde à venir à bout des Wolves dans leur du Molineux Stadium. A la 95ème minute, la lumière allait pourtant venir d’un homme : Divock Origi. Entré en jeu à la place du capitaine Jordan Henderson, l’ancien lillois transformait un match nul décevant en victoire grisante, qui comptera probablement au moment de faire les comptes en fin de saison.

Des stats faméliques, mais des buts indispensables

A Milan, dans un match qui ne comptait que par son prestige, le natif d’Ostende inscrivait un deuxième but en trois journées. Son troisième de la saison, après celui inscrit en League Cup, à Preston (0-2). Trois réalisations qui pèsent bien peu face aux 20 de Mohamed Salah, et aux 9 de Diogo Jota et Sadio Mané. Mais qui sont dans la lignée des saisons du Belge depuis son arrivée chez les Reds, en 2015, puisqu’il cumule à seulement sept réalisations sur ses deux saisons les plus prolifiques (2016 et 2017).

Oui mais voilà : à l’image des deux derniers matchs du LFC, ce sont systématiquement, ou presque, des buts décisifs. Malgré un temps de jeu réduit, Divock Origi s’établit dans l’un des plus grands clubs du monde depuis six ans, et a toute la confiance de Jürgen Klopp. Tout sauf un hasard. Ses buts inoubliables contre Barcelone et Tottenham, lors de la victoire de la Ligue des Champions 2019, resteront à jamais gravés dans la légende de ce club mythique.

Divock Origi a offert la victoire à Milan ce mardi (Getty Images)

Un vrai renard des surfaces

Si Divock Origi n’est pas le footballeur du siècle, ni même de la décennie ou de l’année, il dispose de vraies qualités d’attaquant, qui lui permettent d’apporter une option offensive supplémentaire et différente à son équipe. S’il avait d’abord brillé par des qualités physiques en début de carrière, il est désormais devenu un renard des surfaces. Capable de marquer du pied droit, du pied gauche et de la tête, Origi a une palette technique complète.

A Wolverhampton, son placement dans la surface lui permet de prendre de la distance avec son défenseur, pour ensuite battre le gardien d’une frappe puissante, pratiquement à bout portant. En finale de la Ligue des Champions 2019, c’est d’un tir croisé dans le petit filet qu’il avait éteint les espoirs des Spurs. En demi, contre le Barça, ce sont deux buts de renard aux aguets qui ont construit la légende Origi.

Super Sub, l’option N°3 de Klopp en pointe de l’attaque scouse, derrière Diogo Jota et Roberto Firmino, a donc encore de beau jour devant elle, et devrait continuer de recevoir du temps de jeu dans cette équipe de Liverpool, pas loin d’être la meilleure du monde.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :