Avant le Stade Toulousain, ces quatre clubs qui ont conservé leur titre européen

Champion d’Europe en titre, le Stade Toulousain est aussi le club qui a remporté le plus grand nombre de fois la Champions Cup (5 fois en 1996, 2003, 2005, 2010 et 2021). Dès ce samedi, il se lancera à la conquête d’un deuxième sacre consécutif.

Le Stade Toulousain champion d’Europe 2005, n’avait pas conservé son titre (Icon Sport)

Samedi, à 14h, le Stade Toulousain donnera le coup d’envoi d’une nouvelle saison européenne sur la pelouse des Cardiff Blues. Les joueurs d’Ugo Mola, qui figurent évidemment parmi les favoris à la victoire finale, entameront la compétition, non plus avec le costume du chasseur, mais avec celui du chassé. Une nouvelle dimension, qui devra leur permettre d’affirmer encore un peu plus leur suprématie sur le rugby européen, comme l’ont déjà fait quatre écuries européennes avant eux.

Leicester, première équipe à conserver son titre (2001, 2002)


Leicester vainqueur de la H-Cup 2002 (Photo David Rogers/ Getty Images.)

Au début de ce troisième millénaire, le rugby anglais dominait l’Europe, et a même réussi à dominer le monde en remportant le Coupe du Monde 2003 en Australie. Après la victoire de Bah en 1998, puis celle de Northampton en 2000, les Tigers remportaient l’édition 2001 de la H-Cup, en dominant le Stade Français Paris au Parc des Princes (34-30). Leicester s’offrait le doublé en 2002, dans un match moins spectaculaire face au Munster (15-9).

L’actuel leader du championnat anglais possédait les joueurs rugueux qui devenaient champion du monde 2003. A commencer par le capitaine, Martin Johnson, mais aussi des éléments comme Graham Rowntree, Neil Back, Martin Corry, Ben Kay ou Harry Ellis. Depuis, les Tigers n’ont plus jamais remporté la compétition.

L’âge d’or du Leinster (2011, 2012)


Le Leinster intouchable en 2012 (Photo by David Rogers/Getty Images)

Dix ans après Leicester, le Leinster réussit l’exploit de remporter deux fois de suite la H-Cup, dans une période ou l’Irlande, composée plus ou moins des mêmes éléments, ne finit pourtant que troisième des six nations. Désigné comme le successeur de Ronan O’Gara au pays, Jonathan Sexton réalise une finale de rêve, face à Northampton (33-22), en inscrivant 28 des 33 points de son équipe, dont deux essais.

L’année suivante, c’est un duel contre le rival local de l’Ulster, qui va décider du second sacre consécutif du club de Dublin. Une victoire explosive (42-14), avec cinq essais marqués dans un Twickenham plein à craquer (81 000 spectateurs). Le Leinster a remporté la compétition à deux autres reprises, en 2009 et 2018.

Les galactiques toulonnais triplent la mise (2013, 2014, 2015)


Le RCT champion d’Europe 2015

Seul club à avoir réussi le triplé, le RC Toulon a marqué de son empreinte le milieu de la dernière décennie. Avec un effectif composé majoritairement de grandes stars planétaires, le club de Mourad Boudjellal s’offre consécutivement Clermont (16-15), les Saracens (23-6) et de nouveau Clermont (24-18) pour marquer l’histoire. Si pour certains ce souvenir est merveilleux, il marque aussi une période plus sombre pour le rugby français, au cours de laquelle l’éclosion de joueurs français était ralentie par la présence massive d’internationaux étrangers dans notre championnat.

Les Saracens hors salary cap (2016, 2017)


Rétrogradé la saison passée en deuxième division anglaise pour non respect du salary cap, les Saracens avaient eu le temps de s’offrir trois titres européens, dont le doublé de 2016 et 2017. Lors de deux années complètement dominées par le rugby anglais, les coéquipiers d’Owen Farrell emportaient le Racing 92 (21-9), à Lyon, avant d’écarter l’ASM Clermont-Auvergne (28-17) à Murrayfield. L’ancien club de Thomas Castaignède et de Raphaël Ibanez remportait le trophée une troisième fois, en 2019.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page