L’équipe-type des clubs français pour cette première journée de Champions Cup

Les clubs français ont connu des fortunes très diverses, à l’occasion de la première journée de Champions Cup ce week-end. Si les performances de certains clubs nous ont déçu, des joueurs ont largement tiré leur épingle du jeu ! Voici notre équipe-type de cette première journée.

Antoine Dupont a régalé sur la pelouse de Cardiff (Reuters)

15. Brice Dulin (SR)

Face à Glasgow, Brice Dulin a rendu une bonne copie en alternant des décisions risquées, et souvent payantes, à un certain pragmatisme dans son jeu. A l’image de la saison dernière, l’arrière maritime a montré qu’il était à l’aise en Champions Cup. La variation qu’il apporte dans le jeu au pied permet aussi de soulager la charnière.

14. Damian Penaud (ASM)

Seul clermontois – ou presque – à surnager lors de la défaite face à l’Ulster, Damian Penaud a inscrit un doublé pour permettre à son équipe de faire illusion. L’ailier auvergnat a fait parler son talent et ses qualités de vitesse pour mettre l’ASM dans l’avancée, et confirme sa grande forme récente. Que ce soit au centre ou à l’aile, le natif de Brive est pratiquement injouable actuellement.

13. Thomas Combezou (CO)

Élu homme du match lors de la courte défaite face aux Harlequins, le capitaine tarnais est le symbole de l’état d’esprit d’une équipe qui n’avait pas envie de baisser la garde face aux Anglais. Accrocheur, comme à son habitude, Combezou a aussi prouvé qu’il avait des qualités pour exister dans ce genre de rendez-vous européens.

12. Gaël Fickou (R92)

Excellent face à Northampton, Gaël Fickou a brisé de nombreux plaquages adverses pour briller et faire briller ses partenaires. Solide en défense, il a aussi joué de manière simple pour fluidifier le jeu d’une ligne de trois-quart qui s’est régalée des errements défensifs adverses. Pas le match le plus dur de sa carrière, mais une belle prestation !

11. Juan Imhoff (R92)

Dans la même ligne que Fickou, Juan Imhoff s’est distingué par ses qualités offensives à Northampton. A la conclusion de deux belles actions, l’Argentin a prouvé qu’il avait encore largement les jambes pour jouer ce genre de rencontres. Son niveau de jeu obligera-t-il la direction du club à revoir sa position quant à sa non-prolongation ?

10. Finn Russell (R92)

Excellente prestation de Finn Russell au Franklin’s Garden. Brillant dans l’animation, l’Ecossais s’est fait la malle à de multiples reprises, en cassant les plaquages d’une défense aux aboies. Pas de grosses erreurs pour lui, qui réalise pourtant un début de saison compliqué. A l’image de son équipe, il s’est mis au niveau au bon moment.

9. Antoine Dupont (ST)

Extraordinaire. Face à une équipe de Cardiff diminuée, mais très courageuse, le Stade Toulousain a trouvé la solution dans le sillage des percées d’Antoine Dupont. Trois essais offerts et un essai inscrit, grâce à ses exploits personnels, le demi de mêlée du XV de France a montré que son nouveau statut de meilleur joueur du monde n’avait pas été difficile à digérer.

8. Grégory Alldritt (SR)

Très bon match du troisième ligne international face à Glasgow. Sa puissance a une nouvelle fois été précieuse pour son équipe, mais c’est avant tout dans le combat que Greg Alldritt s’est illustré. Son gros match en défense et dans les rucks est bonifié par sa superbe passe décisive sur l’essai de Buliruarua.

7. Josaia Raisuke (CO)

Titularisé pour la première fois en troisième ligne, le Fidjien a joué l’intégralité de la rencontre et a bien répondu présent. Une forte activité, des caramels distribués mais aussi un essai marqué grâce à ses qualités d’attaquant, Raisuke a réussi son premier match de Champions Cup ! Un sacré client.

6. Wenceslas Lauret (R92)

Perpétuellement au soutien de ses partenaires, Wenceslas Lauret a réalisé un drôle de match à Northampton, au cours duquel il a inscrit un triplé. Une activité formidable, qui prouve qu’il est encore loin d’avoir raccroché les crampons pour le très haut niveau. Important dans le combat, il a été étincelant.

5. Will Skelton (SR)

La puissance du deuxième ligne australien a beaucoup compté contre une équipe de Glasgow difficile à manoeuver. L’ancien joueur des Saracens a évolué à son meilleur niveau pour permettre à La Rochelle de répondre physiquement et d’avancer. Bon en défense, guerrier dans les rucks, il a fait son travail jusqu’au coup de sifflet final et la dernière pénalité obtenue.

4. Kane Douglas (UBB)

Très bon dans le combat face aux Anglais de Leicester, Kane Douglas est une satisfaction de l’UBB malgré la défaite frustrante. L’Australien a tenté d’avancer et s’est montré rude au plaquage face à une équipe qui n’était pas venue faire le spectacle.

3. Uini Atonio (SR)

Le pilier droit rochelais confirme sa grande forme et a nettement participé au succès maritime. Beaucoup d’activité sur le terrain, mais aussi une technique précieuse ballon en main , pour tenter de déstabiliser une défense bien organisée. Atonio a réalisé un très bon match dans la lignée de ses prestations en sélection.

2. Teddy Baubigny (R92)

Le talonneur du Racing continue de prendre de l’épaisseur au très haut niveau, et devrait concurrencer Camille Chat de plus en plus régulièrement cette saison. Son activité est importante, il sait aussi faire preuve de caractère et de maîtrise sur les fondamentaux. Un très bon joueur.

1. Réda Wardi (SR)

Le futur montpelliérain a inscrit le premier essai rochelais contre Glasgow au terme d’un ballon porté qui a tout emporté. Il s’est montré solide et féroce mais a aussi su se mettre au niveau de son partenaire, Uini Atonio, lorsqu’il héritait du cuir. Un pilier moderne, qui a encore une marge de progression.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :