Tirage de la Ligue des Champions : Fortunes diverses pour Manchester, Chelsea chanceux et un piège pour Liverpool.

Après moults péripéties, les tirages au sort des Coupes d’Europe a finalement eu lieu, et le moins qu’on puisse dire, c’est que les clubs anglais n’ont pas tous été logés à la même enseigne au moment d’analyser les confrontations. Alors que pour les autres championnats nous couvrirons l’entièreté des compétitions, les clubs anglais ont été concernés uniquement par la plus belle des compétitions. Alors comment analyser le futur des clubs anglais ?


Manchester United et Manchester City, destins opposés.

Malgré les deux tirages, impossible de ne pas parler de destins opposés pour les deux équipes rivales de Manchester. Les Red Devils ont hérité à chaque fois d’une équipe compliquée à jouer, alors que City a été plutôt bien loti.

Atlético Madrid – Manchester United.

Les hommes de Ragnick tombent donc contre l’Atlético Madrid, après avoir tiré le PSG lors du premier essai. Un tirage final plutôt compliqué pour les mancuniens, puisqu’on le sait depuis maintenant des années, les hommes de Simeone ne pratiquent certes pas le plus beau football, mais lors de phases finales d’une compétition européenne, impossible d’aborder une rencontre sereinement face à ces colchoneros. Une opposition compliquée donc, puisque la solidité des madrilènes va considérablement gêner le jeu offensif de United qui n’est pas encore au point, et s’en remet bien souvent à un joueur que l’Atlético aime détester, Cristiano Ronaldo. D’autant plus que Simeone a des arguments offensifs à faire valoir, avec un Antoine Griezmann à un très bon niveau, des argentins très solides en Correa et De Paul, l’arrière-garde anglaise devra donc montrer beaucoup plus de solidité pour se qualifier.

Le joueur à craindre: Joao Felix

Felix, facteur X pour la défense mancunienne? (PHOTO : GETTY IMAGES / GABRIEL BOUYS)

« Free Joao Felix ». Voilà ce qu’on peut lire à chaque match des colchoneros. Le portugais a du talent, c’est indéniable. Mais il peine à exploser et son temps de jeu irrégulier n’aide pas à s’établir comme un des plus gros crack de sa génération. Peu de fois titulaire cette saison, Felix peut pourtant être le facteur X de cette rencontre pour l’Atlético. Avec sa vitesse, sa qualité de dribble et sa capacité à finir les actions, il peut faire très mal à United qui a du mal avec les joueurs virevoltants comme le portugais. Pour les mancuniens, il s’agira de faire très attention à ses entrées, il faudra donc faire preuve de concentration défensive, ce qui n’est pas toujours le cas cette saison.


Sporting Portugal – Manchester City

Contrairement à son rival, City a vécu une après-midi plutôt sereine lors des deux tirages avec tout d’abord Villarreal, et finalement le Sporting qui se présente pour défier les skyblues. Une confrontation clairement à l’avantage de Manchester City, même si le Sporting n’est pas une équipe à prendre de haut. C’est cependant un très bon test pour City, qui devra se frotter à une équipe joueuse, et surtout qui n’aura rien à perdre dans ce 1/8ème de finale. Cette affiche est intéressante puisqu’elle va nous montrer si l’équipe de Pep Guardiola est capable de tuer une confrontation qu’elle aborde avec le statut de grand favori. On l’attend depuis quelques années, elle progresse, mais on a besoin d’une confirmation avec une victoire finale. Les Cityzens sont impressionnants dans le jeu que ce soit en Premier League ou en Champions League, et cette double-confrontation doit leur permettre de taper du poing sur la table, montrer avec autorité qu’ils font partie des grands favoris.

Le joueur à suivre: Gabriel Jésus

Tout comme Felix, ce n’est pas un joueur assuré d’être titulaire, mais lorsqu’il est sur le terrain, le brésilien impacte directement la partie. On sait que Pep Guardiola aime jouer sans vrai n°9, mais on l’a vu lors du match retour contre le PSG, ses qualités sont presque indispensables au jeu des cityzens. Qualité de passes, finition, qualité dans les déplacements, il peut se balader sur le front de l’attaque et gêner considérablement la défense portugaise. Sa performance lors de ce 1/8ème de finale peut l’établir comme un joueur majeur au poste d’avant-centre, il ne faut donc pas qu’il laisse passer l’occasion.


Liverpool, du sourire au doute.

Les Reds sont ceux qui ont peut-être le plus de regrets quant à l’imbroglio autour du tirage de la C1. Alors qu’ils s’apprêtaient à défier le petit Salzbourg pour se qualifier en demi-finale, le destin a voulu mettre l’Inter Milan sur la route de Klopp.

Un revirement de situation malheureux pour Liverpool, puisque les derniers champions d’Italie reviennent bien ces dernières semaines. Même si Liverpool tourne à plein régime cette saison, il ne faut prendre l’Inter de haut sous peine de se voir éliminés prématurément. Mais ce changement d’adversaire peut être bénéfique pour les anglais, qui pourront entrer dans le vif du sujet directement en étant confrontés à une grosse cylindrée. Deux collectifs solides avec quelques individualités qui peuvent faire la différence, cela se jouera sur des détails comme être totalement maitrisé par les Reds, et ce second scénario dépendra de l’homme dont on parle maintenant.

Le joueur à suivre: Mohamed Salah

Qui d’autre ? Absolument inarrêtable depuis un bon moment, l’égyptien sera l’arme numéro 1 des Reds pour cette double confrontation. Il est toujours attendu par les défense, mais il trouve toujours le moyen d’être décisif. Lorsqu’il marque, par des actions décisives qui amènent à un but, injouable on a dit. Il faudra bien une grosse performance pour prendre à défaut la deuxième meilleure défense de Serie A. Il faudra tout de même faire attention à sa condition physique de retour de CAN, l’Egypte fera surement un beau parcours donc la compétition pourrait s’allonger pour lui.


Chelsea, la chance par deux.

C’est la partie du tirage la plus incroyable, Chelsea qui tombe face au LOSC deux fois d’affilée. Alors qu’on voyait déjà ce tirage comme une aubaine pour les anglais au vu des potentiels adversaires (Real Madrid, Bayern,…), il était impensable de les voir retomber contre Lille, et bien si.

Un tirage donc très favorable aux blues, mais attention les dogues ne vendront pas leur peau si facilement. Petit avantage pour les Blues, la présence de Thomas Tuchel sur le banc. L’entraineur allemand connait la valeur de l’effectif lillois, et sera surement attentif à ne pas aborder cette double-confrontation de haut. Les blues ont les armes pour faire mal très vite aux lillois comme par exemple leur capacité à étouffer leurs adversaires (Chelsea a d’ailleurs le plus grand nombre de ballons récupérés dans les 30 mètres adverses avec 54) ou leur jeu dans la largeur. Pour que la qualification soit la plus tranquille possible, il faudra gérer de la meilleure manière le match aller, et ne pas s’exposer à un scénario où le LOSC sente qu’il peut faire quelque chose. Ne pas prendre de but à domicile (chose compliquée en ce moment), et être clinique dans la zone de vérité, voilà donc les ingrédients d’une qualification en quart de finale.

Le joueur à suivre : Romelu Lukaku

Un retour gagnant face au Zenith pour Lukaku (Crédit: Getty Images)

Arrivé l’été dernier après une énorme saison avec l’Inter, le buteur belge a commencé tambour battant cet exercice 2021-2022 en marquant lors de ses premiers matchs, mais une blessure est venue le couper dans son élan, et depuis il a du mal à revenir en rythme. Même si Havertz et Werner peuvent assurer un court intérim, dans la plus grande des compétitions les équipes ont besoin de leurs joueurs vedettes et Lukaku en fait partie. Buteur face au Zenith, il sera surement revenu en pleine forme en février et sera la menace numéro 1 pour les lillois. Et même s’il sera bien surveillé par la défense, sa simple présence permettra de libérer des espaces pour les ailiers, et donc de faciliter le jeu offensif.


Voilà donc cette analyse des rencontres européennes à venir pour les clubs anglais, en attendant de savoir ce qu’il se passera pour Tottenham, toujours dans l’incertitude concernant sa qualification après l’annulation de son match face à Rennes. Alors combien de clubs anglais passent en quart ? Réponse au printemps !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :