Le poste 5 des Warriors, seul point faible en vue du titre NBA ?

Excitants avant le début de saison, les Warriors se sont imposés comme une des surprises de la NBA en enchainant les victoires et ce avant même le retour sur les parquets de Klay Thompson. L’équipe tourne bien et de darling de la NBA, Golden State s’est peu à peu affirmé comme une des équipes prétendantes au titre. Seulement le poste de pivot semble être un des points faibles dans l’optique du titre, on analyse ça tranquillement.


Un secteur trop peu fourni

1 seul vrai pivot disponible, tenable pour Golden State?

Avant même de se pencher sur les détails, le poste 5 des Golden State Warriors est clairement le poste le moins fourni au sein du roster. Avec seulement Kevon Looney et James Wiseman qui est toujours blessé et en phase de reprise avec les Santa Cruz Warriors en G League, Steve Kerr doit bricoler en permanence pour occuper ce poste si important dans la NBA d’aujourd’hui.

On sait que le coach de Golden State aime aligner son « death lineup » avec Draymond Green ou André Iguodala au poste de pivot, mais cette configuration n’est pas valable pour un match en entier. Le smallball qui a si bien marché lors des runs de champions des joueurs de la baie était létal puisqu’inattendu, et s’appuyait sur les capacités défensives hors du commun des deux joueurs cités un peu plus haut pour défendre sur les pivots plus grands, tout en les mettant dans une mauvaise position de l’autre coté du terrain en attaquant sur eux.


Des grands adverses qui se régalent

Seulement voilà, les Warriors ont toujours eu un grand à proposer lorsqu’il le fallait, que ce soit Bogut, West, JaVale McGee, ces joueurs n’étaient certes pas les premières options offensives, mais ils connaissaient leur rôle et la longueur d ces joueurs permettait d’opposer de la viande aux pivots dominants en playoffs. Depuis plusieurs saison les pivots sont revenus en état de grâce avec l’avènement des Jokic, Embiid, Towns entre autres, les 7-footers capables de scorer de n’importe où se multiplient.

Et cette saison il y a une chose récurrente lorsque vient le moment d’analyser les matchs de Golden State, les intérieurs dominants se régalent face aux hommes de la baie. Derniers exemples en date ? DeAndre Ayton lors de l’affrontement au sommet face aux Suns (24/11 à 11/19 au tir), Joël Embiid qui est allé 11 fois sur la ligne des lancers, signe de l’incapacité à défendre ce genre de joueur, et Domantas Sabonis la nuit dernière (30pts 11 rebonds à 12/17 au tir).

Le lituanien a fait beaucoup de mal sous l’arceau pour les Warriors.

Cette faiblesse à l’intérieur est clairement ciblée par les coachs adverses, et cet aspect du jeu leur sera préjudiciable en post-season. Comment imaginer une série de playoffs sereinement à l’Ouest quand on sait que des joueurs comme Anthony Davis, Ayton, Gobert, Jokic, peuvent à tout moment salir la feuille de stats ? Et on ne parle pas que de points marqués, les Warriors encaissent beaucoup trop de points suite à un rebond offensif adverse, par manque de taille.


Kevon Looney, soldat limité ?

Du fait de l’absence prolongée de James Wiseman c’est Kevon Looney qui est désormais titulaire au poste 5 cette saison. Bien évidemment l’ex de UCLA ne compte pas les efforts lorsqu’il est sur le parquet, mais est-ce cependant suffisant pour une équipe qui prétend aller au bout ?

Looney est vaillant, courageux, mais il ne présent aucun point fort au moment d’analyser son jeu. Lorsqu’on prend tous les pivots des dernières saisons, on peut trouver un rôle clair pour chacun dans la rotation. Bogut était intelligent, et posait des écrans XXL, JaVale McGee assurait la protection du cercle, le rebond et courait en contre-attaque, et enfin même Zaza Pachulia servait, les fans des Spurs s’en souviennent encore. Pour ce qui est du numéro 5 des Warriors, c’est encore flou. La protection de cercle est proche du néant, son intelligence de jeu en contre-attaque n’est pas probante et il ne se démarque ni à la passe, ni par un shoot fiable à mi-distance.

Looney est un joueur très utile, mais de calibre titulaire pour une équipe championne ?

De plus lors des campagnes victorieuses entre 2015 et 2019, le pivot était cantonné à un rôle limité en minute, lui préférant des pivots plus grands ou du smallball. Et ses statistiques vont dans ce sens : 4.4pts, 4,2 rebonds et 1.2 passes, 0,5 interceptions et 0,6 contres en carrière en saison régulière à 53% au tir (pour une moyenne de 4,3 tirs tentés) et 17% derrière l’arc, le tout en 15 minutes de moyenne (sachant que son temps de jeu s’approche plus des 20 minutes depuis 4 saisons).

En Playoff ce n’est guère meilleur, avec sensiblement les mêmes statistiques, en 19,5 minutes de jeu en moyenne. Le pourcentage aux lancers est même pire, affichant un pauvre 58% en carrière. Sa dernière campagne était meilleure avec 72% de réussite, mais le volume ne permet pas de se satisfaire de ce pourcentage.

Voir la fiche de Kevon Looney sur Basketball référence

Alors avec tout le respect qu’on doit à ce joueur qui se donne, est ce que c’est ce dont les Warriors ont besoin dans leur course au titre ? Pas sûr, et plus les semaines vont passer plus les bruits de couloir vont s’intensifier autour des possibles rumeurs de transfert autour de la trade deadline.


Un trade comme solution ?

La trade deadline, c’est l’occasion pour les équipes bien placées dans la course aux playoffs de parfaire leur roster en ajoutant des joueurs qui se libèrent de leur contrat, ou profiter des équipes en reconstruction pur acquérir des contrats expirants. On l’a vu l’année dernière, les Bucks ont été bien contents de pouvoir ajouter PJ Tucker à leur effectif, tout comme les Nets d’accueillir LaMarcus Aldridge, ou encore les Clippers de donner un second souffle à la carrière de Nico Batum.

Alors nul doute que les Warriors vont essayer de choper des pièces fondamentales dans la course au titre, et le secteur intérieur sera la priorité. Mais alors quelles possibilités pour Bob Myers ?

Les différents insiders l’ont indiqué ces derniers jours, les Pacers seraient à l’écoute des offres de trade concernant différents joueurs de leur effectif. Et parmi les joueurs potentiellement sur le départ, le nom de Myler Turner revient en boucle. Une solution résoudrait immédiatement les problèmes des Warriors dans la raquette, en opposant aux meilleurs pivots de la ligue le meilleur contreur de la NBA. Pas forcément le plus gros scoreur, mais capable de sanctionner de loin, frôlant les 40% de réussite en carrière.

Photo Credit: Matt Kryger

Avec la volonté des Pacers de reconstruire, les contreparties voulues pour le pivot ne seraient pas exagérées non plus, moins que celles requises pour courtiser Caris LeVert ou Domantas Sabonis, encore une fois des noms sortis par Shams Charania notamment.

Cependant, si le contrat de Turner expire à la fin de la saison 2022-2023, son salaire (20M/an) pose problème pour une banque des Warriors déjà bien sollicitée par les contrats de Wiggins, Green, Thompson et Curry. Il faudra donc se tourner vers des solutions moins couteuses, et ce ne sont pas les joueurs qui manquent. Une des possibilités serait de contacter les Kings, pour voir ce qu’ils voudraient pour laisser partir Tristan Thompson. Moins shooteur extérieur que Turner, TT apporte cependant une relativement bonne protection de cercle et une bonne capacité à jouer au poste. Son contrat expire en fin de saison, absorber son salaire ne serait donc pas un problème à long terme et la situation de Sacramento en termes de résultats a le mérite d’être suivie, entre le licenciement de Luke Walton et la détresse sportive, l’explosion est proche.

Bien évidemment d’autres options peuvent être explorées, mais les possibilités sont là pour les Warriors, qui sont très proche d’être vraiment considérées comme des prétendants crédibles au titre, il ne manque uniquement cette pièce de viande dans la peinture, afin de ne pas prendre de sauce par le moindre intérieur dominant adverse.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro