Cyclisme – Les 5 transferts les plus surprenants en 2021 !

L’arrivée de Peter Sagan, sept fois maillot vert du Tour de France, chez TotalEnergies, a été le transfert le plus marquant du mercato 2021 ! (Alex Broadway – ASO)

Chaque année, à partir du 1er août, le ballet des transferts agite la planète cyclisme dans le cadre du « mercato » et nous réserve parfois de belles surprises. Si le cru 2021 n’a pas été aussi riche en bouleversements que certaines années, il a tout de même offert aux suiveurs son lot de transferts inattendus, soulevant parfois enthousiasme, circonspection ou incrédulité. Dans cet article on vous propose de revenir sur les 5 transferts qui nous ont le plus surpris lors de ce mercato 2021 !


5 – Mark Padun (Ukraine, 25 ans) : Bahrain-Victorious –> EF Education First-Nippo


Surprenant double vainqueur d’étape sur le Critérium du Dauphiné, Mark Padun a essuyé une bordée de suspicions dans la foulée, ce qui a pu précipiter son départ de Bahrain-Victorious. (Photonews)

Inconnu du grand public, invisible depuis le début de la saison, Mark Padun avait stupéfait l’assistance en juin dernier lorsqu’il avait remporté coup sur coup les deux dernières étapes montagneuses du Critérium du Dauphiné, le tout avec une facilité troublante. Ecarté ensuite du Tour de France par Bahrain-Victorious afin d’être préservé de la vindicte populaire et d’une exposition médiatique trop oppressante, l’Ukrainien a finalement trouvé un nouveau point de chute pour poursuivre sa progression dans un environnement plus serein : l’équipe EF Education First-Nippo.

Une destination qui a de quoi surprendre, tant les suspicions de dopage se sont abattues sur celui qui a également terminé 3ème du Tour de Burgos cette saison. En effet, EF Education First-Nippo est une équipe membre du Mouvement Pour un Cyclisme Crédible depuis 2007 et son directeur sportif, Jonathan Vaughters, s’est toujours présenté comme un défenseur invétéré d’un cyclisme propre, sans dopage. Alors, forcément, la venue de Padun au sein de sa formation a suscité critiques et incompréhensions.


Jonathan Vaugthers (D.R.)

Une situation agaçante pour Vaughters, qui n’a pas manqué de railler ses détracteurs sur Twitter en rappelant, à juste titre, que les performances récentes de Padun ne sortent pas de nulle part : chez les jeunes, le natif de Donetsk a en effet obtenu des résultats remarquables en montagne (victoires d’étapes sur le Tour de la Vallée d’Aoste et le Baby Giro notamment), avant de gagner en grimpeur la 5ème étape du Tour des Alpes 2018, lors de sa première saison professionnelle… devant certains des meilleurs escaladeurs du peloton ! Bien que Padun divise, pour Vaughters son palmarès parle de lui-même. De fait, si l’Ukrainien retrouve les immenses qualités affichées sur le dernier Dauphiné, il pourrait rapporter à l’avenir plusieurs bouquets à EF Education First-Nippo sur les courses par étapes, son péché mignon.


4 – Sergio Higuita (Colombie, 24 ans) : EF Education First-Nippo –> Bora-Hansgrohe


En signant chez Bora-Hansgrohe, Sergio Higuita devient le premier Colombien à signer dans une équipe allemande du World Tour ! (D.R.)

Si Mark Padun intègre EF Education First-Nippo, Sergio Higuita a quant à lui décider de quitter la structure américaine dont il était membre depuis trois saisons, pour rejoindre une destination atypique pour un Sud-Américain : l’équipe allemande Bora-Hansgrohe. Le frêle puncheur-grimpeur devient en effet le premier colombien membre d’une équipe allemande en World Tour, ce qui nécessitera forcément un temps d’adaptation pour celui qui avait l’habitude de côtoyer des contingents hispanophones lors de ses précédentes expériences.

Vainqueur d’une étape du Tour d’Espagne en 2019, champion de Colombie puis lauréat de son Tour national en 2020, Higuita espère pouvoir franchir un palier en 2022. En particulier sur les classiques Ardennaises comme la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège, deux épreuves d’un jour correspondant parfaitement à son profil de poids plume explosif (1m66 pour 57kg). A ce jour, sa meilleure performance sur un monument est une dixième place lors du dernier Tour de Lombardie. Il sera donc intéressant de voir si Higuita parvient à s’adapter à son nouvel environnement pour pouvoir dorénavant jouer la gagne sur les courses d’un jour.


3 – Alexys Brunel (France, 23 ans) : Groupama-FDJ –> UAE Team Emirates


Alexys Brunel a surpris son monde en signant chez UAE Team Emirates, <<pour découvrir une nouvelle façon de travailler>>. (D.R. La voix des Sports)

Celui-là, personne ne l’avait vu venir ! Libéré par Marc Madiot qui a fustigé son irrégularité depuis son passage professionnel chez Groupama-FDJ en 2020, le rouleur français Alexys Brunel a trouvé refuge cet été chez… UAE Team Emirates ! Une véritable surprise, puisque Brunel, qui n’a commencé le cyclisme qu’en catégorie cadet en 2014, a donc été recruté ni plus ni moins par l’une des meilleures équipes du peloton, la quatrième du classement UCI en 2021 !

Dans un entretien délivré au journal l’Equipe, le Boulonnais a détaillé les coulisses de ce transfert inattendu : « En fait, c’est assez simple. J’ai su que je ne serai pas conservé à la veille de la Clasica San Sebastian (le 31 juillet, NDLR). […] J’ai discuté avec deux-trois coureurs de l’équipe en qui j’avais entièrement confiance. On a fait une visioconférence à quatre, avec Mauro Gianetti (le patron d’UAE Team Emirates), Joxean Matxin (le manager) et mon agent, qui m’assistait si besoin en anglais. Heureusement, Mauro parle très bien français, ça s’est bien goupillé ! Le projet sportif m’a plu. Et voilà, c’est incroyable, je suis vraiment content d’aller dans cette équipe […] Au final, une équipe n’a plus voulu de moi et c’est une « top team » qui me recrute ! Je trouve ça assez fou. »


En 2020, Alexys Brunel avait remporté en solitaire la première étape de l’Etoile de Bessèges ! Une performance qui attend confirmation depuis. (Groupama-FDJ)

Champion d’Europe du contre-la-montre junior en 2016 puis double champion de France espoir de la spécialité en 2017 et 2018, Brunel est un gros rouleur qui a également la capacité de s’illustrer ponctuellement sur les courses d’un jour, comme en témoigne sa victoire pleine de panache sur la première étape de l’Etoile de Bessèges 2020, son seul succès professionnel à ce jour. Lauréat de Gand-Wevelgem junior en 2016 puis de Paris-Tours espoir en 2019, Brunel a donc un potentiel intéressant sur les Classiques, mais il devra dorénavant composer avec les multiples stars qui peuplent l’effectif d’UAE Team Emirates. Aux côtés de Tadej Pogacar, Marc Hirschi ou de Joao Almeida, il aura avant tout un rôle d’équipier. Mais cette expérience à l’étranger devrait lui permettre de prendre du galon.


2 – Christophe Laporte (France, 29 ans) : Cofidis –> Team Jumbo-Visma


Vainqueur du Grand Prix de Wallonie cette saison, Christophe Laporte veut rêver plus grand en rejoignant Jumbo-Visma en 2022 ! (Getty Images)

Autre coureur français qui a décidé de s’exiler à l’étranger cette saison, le sprinter nordiste Christophe Laporte a également opté pour une grosse écurie du World Tour en intégrant le Team néerlandais Jumbo-Visma de Primoz Roglic, Jonas Vingegaard, Tom Dumoulin et surtout de Wout Van Aert. Trop souvent isolé sur les classiques flandriennes en 2021, le Belge cherchait en effet à renforcer le pôle ‘’classiques’’ au sein de l’équipe. En s’adjoignant les services de Laporte, avec qui il a discuté l’été dernier, Van Aert s’est assuré un soutien précieux sur les pavés du nord. Deuxième d’A Travers la Flandres puis sixième de Paris-Roubaix en 2021, Laporte collectionne les accessits depuis plusieurs années et semble atteindre son meilleur niveau sur les Flandriennes.


Christophe Laporte a signé une magnifique performance sur Paris-Roubaix : il est le sixième coureur à franchir la ligne au Vélodrome ! (D.R. La voix des sports)

Après huit ans passés sous les couleurs de l’équipe Cofidis avec 22 victoires à la clé, il a donc décidé de changer d’air afin de franchir un nouveau cap. « Il faut aussi parfois se remettre en cause, sortir de sa zone de confort si on veut progresser, a-t-il expliqué dans un interview pour Le quotidien du sport. […] Être dans une équipe qui gagne, qui se présente au départ de toutes les courses pour gagner, qui excelle dans tous les domaines de la performance, ça ne peut que me faire progresser. Jusqu’à présent, j’étais loin de tout faire à 100%, notamment dans la préparation, l’alimentation […] Je n’ai pas maximalisé mon potentiel chez Cofidis, sinon j’y serais resté ».

Sprinter passe-partout doté d’une excellente pointe de vitesse, Laporte aura l’occasion de s’illustrer ponctuellement sur les courses d’un jour mais devra laisser de côté ses ambitions personnelles sur les plus grandes classiques flandriennes, disputées en soutien de Wout Van Aert. Dans tous les cas, il sera intéressant d’étudier la progression de Laporte version Jumbo-Visma, pour constater si les nouvelles méthodes d’entrainement portent vraiment leurs fruits…  


Peter Sagan (Slovaquie, 31 ans) : Bora-Hansgrohe –> TotalEnergies


Peter Sagan, sur le podium de Paris-Roubaix 2018, a créé la surprise en signant chez TotalEnergies ! (D.R.)

Indéniablement, c’est LE transfert qui a le plus fait parler en France (et sûrement en Slovaquie) lors du mercato 2021 : la signature de l’un des plus gros palmarès du peloton, le triple champion du monde Peter Sagan, au sein de l’équipe française TotalEnergies. Ce qui ne semblait au départ qu’être une rumeur affabulatrice s’est finalement bel et bien matérialisée, et ce dès le début du mois d’août ! Après Nairo Quintana chez Arkéa-Samsic l’an dernier, Jean-René Bernaudeau est donc parvenu à son tour à attirer dans ses filets un gros poisson du World Tour, alors même que son équipe n’évolue qu’en Continental-Pro, la deuxième division du cyclisme.

Un critère qui n’a pas posé de problème au truculent Peter Sagan, et qui permet à Bernaudeau de viser une remontée au plus haut niveau dans les années à venir : « Quand j’ai rejoint Bora-Hansgrohe en 2016, on en parlait aussi comme d’une petite équipe, explique Peter Sagan à Vélo Magazine. En quelques années, elle a acquis cette importance que vous lui connaissez. La vraie question concernant TotalÉnergies, ce n’est pas de savoir quel genre d’équipe elle est à l’heure où je vous parle, mais quel chemin elle compte prendre. Peu m’importe qu’ils ne fassent pas partie actuellement du World Tour, je veux l’aider à grandir. »


Jean-René Bernaudeau a réalisé un gros coup en recrutant Peter Sagan ! (Ouest-France)

Surtout, c’est la vision humanisante du cyclisme prônée par l’indéboulonnable manager vendéen qui a séduit Sagan, en difficulté ces deux dernières saisons : « Jean-René Bernaudeau, est un personnage dont le style parle à mon cœur : il est sérieux quand c’est nécessaire et drôle le reste du temps. Il veut que ses coureurs s’amusent sur le vélo. […] Autant dire que sa philosophie m’a séduit. […] Il faut savoir aussi valoriser le plaisir, mettre un peu de légèreté dans tout ça, sinon on ne dure pas. » D’ailleurs, Bernaudeau a autorisé son nouveau poulain, qui a débarqué avec deux équipiers (Daniel Oss et Maciej Bodnar), son directeur sportif (Jan Valach) et deux sponsors (Specialized et Sportful), à disputer quelques épreuves de VTT Gravel.


Paris-Roubaix 2018, la dernière grande victoire de Peter Sagan ! (EPA – MAXPP – Etienne Laurent)

Un bon compromis, car du côté de TotalEnergies, l’arrivée de Sagan permet à l’équipe de prendre une nouvelle dimension. Recruter le Slovaque, personnage immensément populaire dans le peloton et considéré comme l’un des plus doués de sa génération, c’est l’assurance de décrocher un ticket d’invitation (une wild-card) pour toutes les plus prestigieuses épreuves ! « Plusieurs équipes ont manifesté de l’intérêt, mais c’est la formation de Bernaudeau qui a le plus manifesté une forme de respect à mon égard, poursuit Sagan. Ils me voulaient vraiment et ils le démontraient tout le temps. »

Bien sûr, si le vainqueur de Paris-Roubaix 2018 bénéficiera d’un statut de leader incontesté sur les classiques flandriennes et sur les sprints du Tour de France, ce n’est pas seulement pour l’image de marque, mais surtout parce qu’il peut rapporter de nombreux succès à TotalEnergies ! Pour cela, il faudra que Peter Sagan retrouve son meilleur niveau après deux saisons en demi-teinte.


Et vous, quels sont les transferts qui vous ont le plus surpris ?

Alexis Kopp

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page