Tennis : Les plus beaux moments de la saison 2021.

2021 a été une saison particulière riche en tennis, marquée à la fois par le retour d’une légende et par des records historiques. Entre duels mythiques, titres et plus encore, voici 10 des plus beaux moments de l’année.

Rafael Nadal et Novak Djokovic nous ont offert l'un des plus beaux duels de l'histoire du tennis aux Internationaux de France.
Rafael Nadal et Novak Djokovic nous ont offert l’un des plus beaux duels de l’histoire du tennis aux Internationaux de France. ©Cédric Lecocq / FFT

1- Le duel Novak Djokovic – Rafael Nadal


11 juin 2021. Sans nul doute l’un des plus beaux matchs de l’histoire du tennis. Rafael Nadal et Novak Djokovic s’affrontent pour la 58ème fois de leur carrière lors d’un duel particulièrement attendu par tous les aficionados de tennis. Mais pour celui qui n’a perdu que trois matchs sur 108 disputés sur la terre battue de Roland Garros, l’issue de ce duel était pour le moins imprévisible. 4 heures et 11 minutes de jeu pour une bataille épique.

« Pour avoir une chance de gagner contre lui, il faut jouer son meilleur tennis. C’est toujours un énorme défi face à lui, un des meilleurs joueurs de l’histoire de notre sport. On s’entraîne pour ce genre de moments. »

Rafael Nadal

« La qualité de mon jeu sur terre ces dernières semaines me donne de bonnes sensations, avec le sentiment que je peux gagner ce match. Contre Nadal, ce n’est pas un match comme un autre. Il y a de l’extra-tension, une attente particulière. »

Novak Djokovic

Alors que Rafael Nadal est passé en mode rouleau compresseur sur sa terre chérie, on s’attendait à une nouvelle victoire de l’espagnol, en lice pour aller chercher un quatorzième titre aux Internationaux de France. Manque de bol, il n’était pas le seul surdoué du jour. Pour cette seconde demi-finale, le court Philippe Chatrier accueille les deux géants du tennis mondial à la nuit tombée. Rien d’anormal dans le premier set, le taureau de Manacor mène à 5-0. Sauf que Djokovic se réveille tout doucement et remonte. Malgré quelques fautes inhabituelles, l’Espagnol s’en sort 3-6 en première manche. Vamos.

Comme à son habitude, Novak Djokovic se révèle dans le deuxième set. Il entame la manche avec un jeu blanc tandis que son adversaire lui cède son service avec un coup droit décroisé dans le couloir. L’Espagnol revient à égalité, mais rencontre un Djokovic très agressif souvent au filet et se fait de nouveau breaker. Fait relativement rare, Nadal concède un set. C’est une aubaine pour le Serbe qui saute sur l’occasion. Novak parvient à trouver la faille en revers de son rival et l’utilise à bon escient. 1 set partout.

Les deux joueurs nous offrent un match absolument incroyable, si bien que même Emmanuel Macron n’a pas son mot à dire. Djokovic vient de remporter le troisième set au tie break face à un public en transe et hors d’haleine. Mais un petit couac perturbe ce moment magique. Nous commençons à le connaître, ce satané virus. Le tournoi se déroule en période de couvre-feu, il faudrait donc faire sortir le public et conclure ce match à huit-clos. Que nenni. Une dérogation exceptionnelle permet aux demi-finalistes de conserver le soutien du public. Et Novak Djokovic ne se prive pas pour jouer avec lui.

Au bout de 3h45 de jeu, Rafael Nadal s’octroie une bouffée d’air en menant 2-0 dans le quatrième set. Pas pour longtemps. Djokovic débreak et revient à égalité sur une faute de l’Espagnol avant de signer un jeu blanc. Finalement, après 37 minutes de jeu dans ce dernier set, le Serbe sort vainqueur ! Le public du court Chatrier s’est vu offrir un niveau de jeu ahurissant de la part des deux hommes. L’émotion est à son comble pour assister à une victoire exceptionnelle après ce duel d’anthologie.

« C’est définitivement le meilleur match que j’ai joué ici et dans le Top 3 de tous les matches de ma carrière, si l’on considère la qualité de tennis, le fait qu’il y avait sur le court mon plus grand rival, qui a tellement dominé ici depuis quinze ans, et l’atmosphère qui était complètement électrique, avec beaucoup de soutien pour les deux joueurs. Juste incroyable. J’étais très heureux qu’il n’y ait pas de couvre-feu à 23h00 et qu’il y ait une dérogation spéciale pour permettre au public de rester. C’est juste l’une de ces nuits, l’un de ces soirs, dont tu te souviens pour toujours.« 

Novak Djokovic

2- Le retour de Roger Federer sur le court de Roland Garros


Toujours aux Internationaux de France, le public parisien a une nouvelle fois assisté à un phénomène. Le retour du plus grand joueur de l’histoire du tennis, Roger Federer. Hors du circuit depuis bien trop longtemps à notre goût, le Suisse a dû freiner sa carrière pour opérer à plusieurs reprises son genou gauche. L’ancien n°1 a réalisé un retour triomphal sur la terre battue. C’est une véritable ovation qui l’attendait. Le public est debout dès son entrée sur le court, et les caméras sont toutes braquées sur le Suisse.

Ni une ni deux, il ne tarde pas à montrer qu’il n’a rien perdu de son si beau jeu. Il bat Istomin, Cilic et Koepfer, se qualifiant en huitièmes de finale malgré quelques escarmouches avec l’arbitre. Toutefois, le Suisse prend une décision radicale en vue de Wimbledon. Il déclare forfait, permettant à Matteo Berrettini d’affronter Novak Djokovic en quarts et se préserve ainsi pour son tournoi fétiche. En espérant le revoir prochainement…


3- Le premier titre en Grand Chelem de Daniil Medvedev


Le Russe Daniil Medvedev réalise une très belle année 2021. Second du classement général, il nous a habitués à le voir atteindre les finales des tournois grâce à un tennis hors normes. Mais cette saison, il en a remporté un très particulier : son premier en Grand Chelem.

Il se qualifie pour la finale à Flushing Meadows en dominant Daniel Evans, Botic Van de Zandschulp et Felix Auger-Aliassime. Face à lui, Novak Djokovic a rencontré quelques adversaires pour le moins embêtants : Jenson Brooksby, Matteo Berrettini et Alexander Zverev. En trois sets et 3h15 de jeu (6-4, 6-4, 6-4), Medvedev bat Novak Djokovic et sort victorieux de l’US Open.


4- Hugo Gaston au Rolex Paris Masters


Quand il s’y met, Hugo Gaston sait mener la vie dure à ses adversaires. Comme ce fut le cas au Masters de Paris Bercy. Celui qui avait déstabilisé Dominic Thiem à Roland Garros l’année passée a de nouveau fait des siennes. En huitièmes du Masters, le toulousain affronte l’Espagnol Carlos Alcaraz. On commence à le connaître Hugo Gaston. Au moment où on s’y attend le moins, il se transforme en ouragan.

Face à un public parisien cruel pour l’un et vivificateur pour l’autre, le Frenchie s’impose après un duel improbable. S’il a pu compter sur son service dans la première manche (6-4), Hugo Gaston a vacillé dans la seconde. Mené 0-5 par Alcaraz, tout portait à croire qu’un troisième set arrivait. Sauf que Mr Gaston en a décidé autrement. Il réalise un retour incroyable et enchaîne 17 points d’affilée pour remporter les 7 jeux nécessaires à sa victoire. L’Espagnol, à seulement un jeu des quarts, a dû s’incliner face à un Toulousain hors du commun.


5- Les français décrochent l’or aux JO paralympiques


Stéphane Houdet et Nicolas Peifer démontrent encore une fois leur talent en doubles. Ils raflent l’or face aux Britanniques Alfie Hewett et Gordon Reid. Après une bataille extraordinairement riche en rebondissements (dans les deux sens du terme), les Français conservent leur titre de champions olympiques obtenu une première fois en 2016 à Rio, 7-5, 0-6, 7-6 [3]. Comme quoi, même en fauteuil on peut tout exploser en tennis et être les meilleurs au monde.

« Depuis le début, on a un mot d’ordre avec Nico, c’est l’intensité, intensité dans la balle, d’être vraiment un mur pour défendre toutes les balles et attaquer quand on en a l’occasion »

Stephane houdet
Nicolas Peifer et Stéphane Houdet conservent leur médaille d’or aux JO de Tokyo.

6- Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut sacrés aux ATP Finals


La paire française a fait mouche. Encore. Quelques mois à peine après un second sacre à Roland Garros, ils récidivent à Turin et gagnent leur deuxième Masters en doubles. Opposés à Rajeev Ram et Joe Salisbury en finale, ils s’imposent 6-4, 7-6. Mais ce n’est pas tout. Les deux loustics ont été élus « paire préférée » par les fans de tennis, et n’ont pas fini de nous éblouir. D’autant plus si on écoute P2H :

« Nicolas Mahut, c’est Benjamin Button, il rajeunit et devient meilleur.« 

Pierre-Hugues Herbert

7- Alexander Zverev, un Allemand en or


Il l’a fait. Le n°3 mondial est allé décrocher la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Tokyo cet été. Malgré des conditions de jeu particulièrement difficiles dénoncées par tous, y compris par le n°1 Novak Djokovic, l’Allemand a tenu bon pour se hisser le plus loin possible. Mais si l’or est la récompense ultime, le plus beau match de Zverev aux JO reste sa demi-finale face à Novak Djokovic.

Pourtant mal engagé dans ce duel, le jeune tennisman de 24 ans a su rester solide sur ses appuis face à un Djokovic inébranlable cette saison. Perdant en première manche avec 1-6 pour le Serbe, Alexander Zverev sort bel et bien vainqueur du jour grâce aux deux sets suivants 6-3, 6-1. L’Allemand lui-même ne semblait pas s’attendre à une telle issue. En larmes sur le court, sa réaction inattendue fait même sourire son adversaire du jour, Novak Djokovic. Ce qui nous donne l’une des plus belles images de la saison de tennis 2021.


8- Ugo Humbert s’offre Andrey Rublev à Halle


Un Frenchie qui bat Andrey Rublev en finale d’un ATP 500 juste après avoir battu Sascha Zverev, ça n’arrive pas tous les jours. Redoutable sur son service, Ugo Humbert a remis au goût du jour la victoire tricolore. Il est bon de rappeler que le dernier gaucher Français à avoir gagné ce tournoi est Henri Leconte en 1993. En deux sets, le Français vient à bout du cinquième meilleur joueur mondial. Humbert met Rublev sous pression dès le premier set, en le remportant 6-3. Le tennisman tient bon et remporte son 3ème titre sur le circuit ATP sur un puissant coup droit décroisé gagnant. Il est aujourd’hui à la 35ème place du classement général.

Ugo Humbert remporte le tournoi de Halle après une semaine extraordinaire. ©Eurosport

9- Emma Raducanu réalise l’exploit à l’US Open


A 18 ans seulement, la joueuse britannique signe une performance inédite dans l’histoire du tennis féminin. Tout juste sortie des qualifications, elle affiche son ambition et fonce vers la victoire face à Leylah Fernandez. Et elle n’a pas pris le chemin le plus simple. Le jeune phénomène s’impose dans tous ses matchs. Raducanu gagne 20 sets à 0, ne laissant aucune miette à ses adversaires. Autant frapper fort dès le départ n’est-ce pas ? Elle a même essayé d’imiter les cascades de Novak Djokovic sur le court. Cela ne lui a pas vraiment réussi puisqu’elle s’est râpé le genou. Une simple formalité qui ne l’a pas empêchée d’aller chercher son trophée.

La joueuse de tennis britannique de 18 ans remporte son premier tournoi du Grand Chelem aux Etats-Unis. ©AFP/Thimothy A. Clary

10- Krejcikova signe un doublé à Roland Garros


En voilà une autre qui ne fait pas dans la simplicité. Un trophée en simples ne lui suffisait pas, alors elle est allée chercher celui des doubles pour un magnifique doublé. Sa victoire en simples face à Pavlyuchenkova en trois sets lui a donné une énergie débordante qu’elle a su mettre à profit dès le lendemain avec sa compatriote Siniakova. Et un premier titre du Grand Chelem individuel en poche pour la Tchèque.

Barbora Krejcikova fait partie des joueuses les plus talentueuses du moment sur le circuit de tennis féminin. Elle a déjà fait ses preuves en doubles avec deux titres en Grand Chelem obtenus 3 ans plus tôt. Il ne lui manquait qu’un titre majeur en simples pour prouver sa réelle valeur en solitaire et se hisser en cinquième position du classement WTA.


Cette année de tennis nous a fait vibrer. Elle a été marquée par des moments forts, et si nous vous avons proposé nos dix favoris dans cet article, quels seraient les vôtres ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page