Mi-saison en Ligue 1 : les 3 choses qu’on a aimé !

La première partie de la saison de Ligue 1 s’est achevé hier après un multiplex plein de rebondissements. Et à l’aube d’une trêve hivernale bien méritée, c’est l’heure de faire un bilan sur les choses qu’on a aimé après 19 journées.


Le spectacle, toujours au rendez-vous.

Une des premières choses qui nous vient à l’esprit au moment d’évoquer cette première partie de saison, c’est le spectacle proposé par les équipes du championnat de France. Habitués ces dernières années à une Ligue 1 pragmatique, sans grand spectacle, les suiveurs de la Ligue des Talents n’ont pas boudé leur plaisir durant chaque fin de semaine. Alors que le retour de la Ligue 1 sonnait avant comme une torture, on a maintenant hâte de retrouver des Troyes – RC Lens ou des Angers – Strasbourg après les différentes trêves.

Illustration de ce regain de spectacle dans notre championnat? Après 19 journées disputées, 531 buts ont été inscrits en 188 rencontres, le plus haut total depuis 40 ans. Une moyenne de 2,82 buts par match avec peu de scores nuls et vierge donc puisque seulement 8 matchs se sont soldés par ce score. Un football offensif se traduisant dans les statistiques puisque la Ligue 1 est le 3ème championnat le plus prolifique juste derrière la Bundesliga (3,09 buts par match) et la Serie A (3,04) mais devant la Premier League (2,78) et la Liga (2,51).

Un grand merci donc à ces entraineurs courageux et offensifs, nous montrant qu’on peut être performant dans le championnat de France en ayant pour objectif premier la victoire, et non plus le match nul comme beaucoup l’annonçaient les saisons précédentes. Cela nous donne donc des matchs ouverts, avec beaucoup de spectacle et même les matchs nuls 0-0 nous laissent rarement avec un mauvais souvenir.


Du suspense à tous les étages

Autre élément de satisfaction dans cette première partie de championnat, c’est le suspense qui est présent presque dans toutes les rencontres. Presque puisque le PSG caracole en tête avec une avance considérable au niveau comptable, mais le contenu des matchs ne montre pas une telle domination du club de la Capitale.

Et c’est aussi ce qui fait le charme de cette Ligue 1, le sentiment qu’à chaque rencontre, tout le monde peut battre tout le monde. Bon nombre de résultats « surprises » ont été constatés, et même dans les défaites, l’impression laissée est bonne, comme par exemple le match nul de Lorient face au PSG, une victoire obtenue à l’arrachée grâce à un but de Mauro Icardi dans les ultimes instants du match.

Icardi a tué les rêves de victoires de Lorientais englués dans la lutte pour le maintien. (Twitter : @PSGinside)

De ce fait, nous avons une course à l’Europe extrêmement resserrée avec 8 équipes qui se tiennent en 6 points, et une lutte pour le maintien tout aussi incertaine avec certes l’AS Saint-Etienne qui accuse un retard de 4 points sur Lorient (19ème), mais 1 seul point de retard entre Lorient et Troyes (15ème). Une bataille à 6 qui promet d’être haletante jusqu’au bout et qui rythmera nos fins de semaine !


La migration sur Prime Vidéo

Après le fiasco Mediapro et le flop Téléfoot, une des attractions de cette saison était la nouveauté Prime Vidéo. Arrivés à la surprise générale à la table des négociations des droits TV cet été, le mode de production de la Ligue 1 sur cette nouvelle plateforme soulevait quelques interrogations.

Mais le moins qu’on puisse dire, c’est que le pari est réussi ! À un prix moitié moins cher que pour Téléfoot, nous les suiveurs de la Ligue 1 avons accès à des matchs très bien produits, avec une réalisation au rendez-vous et des intervenants de qualité. Les différentes émissions sont plaisantes à suivre aussi, avec la possibilité de voir en replay facilement les matchs.

Des plateaux de grandes qualités sur Prime Vidéo, loin de Téléfoot. (Compte Twitter de Thibault Le Roi)

Cette qualité d’intervenants s’est vérifié bon nombre de fois lorsqu’ils ont du meubler lors des incidents dans les tribunes qui ont émaillé ces 19 premières journées. Le retour de David Astorga sur le bord du terrain est une réussite, bien loin des pitreries d’un Paganelli l’ancien de TF1 apporte du calme et de la pertinence dans toutes ses interventions. Mais celui qui a tiré son épingle du jeu c’est incontestablement Thierry Henry. On le connaissait déjà pertinent lors e ses interventions sur SkySport, mais son entrée dans le paysage médiatique français a été fracassant. Véritable usine à mèmes et puit d’analyses sportives pertinentes, il a régalé lors de toutes ses interventions.

Si le contenu de notre Ligue 1 est bon, il est sublimé par le contenant qu’est Prime Vidéo.


Bonus : La Ligue 1 n’est plus la Farmer’s League.

Ce n’est pas directement liée à la Ligue 1 mais nous voulions tout de même saluer le parcours des clubs français en Coupe d’Europe. Alors qu’habituellement les matchs de semaines donnaient lieu à des déceptions, avec des clubs qui ne les jouaient pas pleinement, cette saison tous les clubs français sont encore engagés en Coupe d’Europe au printemps.

Le rebond du LOSC en Champions League a été impressionnant (© Tous droits réservés)

Un 6/6 qui donne beaucoup d’espoirs au vu du jeu pratiqué lors des campagnes des clubs français. Le PSG et le LOSC en Champions League ont effectué un bon parcours, l’OL et Monaco terminent premier de leur groupe d’Europa League et Rennes s’est lui aussi extirpé à la première place de son groupe de Conférence League après notamment une belle victoire contre Tottenham. Seul l’OM aura un peu déçu en Europa League, mais lorsqu’on se penche sur le contenu des matchs, les olympiens auraient pu prétendre à mieux les montants avaient été en leur faveur. Les hommes de Sampaoli pourront néanmoins continuer en Conférence League s’ils arrivent à disposer de Qarabag, mission loin d’être impossible pour Marseille.

Avec de tels résultats, difficile donc d’associer la Ligue 1 et ses pensionnaires à la fameuse Farmer’s League. Une réussite en Europe qui demande confirmation au printemps et qui contraste avec les résultats des clubs allemands par exemple. Un beau parcours européens qui confirme le retour en grâce de notre championnat national, ça fait plaisir à voir !

Voir aussi: Coupes d’Europe: Le triste bilan des clubs allemands (Partie 1)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro