ATP Cup – Jour 3 : L’Espagne proche de la qualification, Pologne et Argentine se donnent rendez-vous.

Troisième jour dans cette ATP Cup 2022, qui voit les équipes des groupes A et D revenir sur les courts de Sydney. L’Espagne et l’Argentine, impressionnantes lors de leurs premières confrontations, affrontent respectivement la Norvège de Ruud et la Grèce de Tsitsipas, enfin aligné en simple. La Serbie rencontre le Chili, tandis que la Pologne d’Hurkacz joue une Géorgie privée de Basilashvili.

Pablo Carreño Busta. Crédit: Getty Images

L’Espagne se détache dans le groupe A


Les coéquipiers de Pablo Carreno Busta poursuivent leur sans-faute. Face à la Norvège, la Team Espagne signe un nouveau 3-0, sans concéder le moindre set. Même le numéro 8 mondial Casper Ruud n’a pu contenir la furia espagnole, défait 6-4, 7-6 par Roberto Bautista Agut (19e). Privés de Raphael Nadal, les Espagnoles affichent malgré tout un niveau de jeu impressionnant. En maitrise face aux petits à l’image de Busta, solide face aux gros pour Agut, une paire qui fonctionne bien pour conclure, difficile de ne pas les placer comme sérieux candidats à la victoire finale.

La qualification pour les demi-finales semblent en tout cas sur la bonne voie, puisque l’Espagne est désormais seule en tête du groupe A après le faux pas de la Serbie face au Chili. Les renversant Sudaméricains ont remporté une confrontation extrêmement disputée. Dans un premier temps, Tabilo (139e) n’est pas passé loin de l’exploit face à Filip Krajinovic (42e), bataillant jusqu’au bout du troisième set : 6-4, 3-6, 7-6. Christian Garin (17e), leader de cette Team Chili, a ensuite fait oublier son match face à Bautista Agut deux jours plus tôt en égalisant à la faveur d’un abandon de Lajovic dans le troisième set. Le double décisif tournera à l’avantage des Chiliens, vainqueurs 10-7 dans le super tie-break. Si tout n’est pas mathématiquement acté, on a du mal à imaginer comment cette Serbie est capable de coller un 3-0 à l’Espagne lors de l’ultime journée, le tout sans Novak Djokovic.


Duel au somment entre Schwartzman et Tsitsipas ©AP

Finale en vue dans le groupe D


Polonais et Argentins joueront mercredi pour la première place du groupe D, synonyme de qualification en demi-finale. Les deux nations signent chacune une deuxième victoire de rang. La Pologne n’a fait qu’une bouchée de la Géorgie, 3-0 face à une équipe privée de son unique atout dans ce tournoi : Nikoloz Basilashvili (22e). Quatre joueurs classés en dehors du top 500, c’est trop peu pour prétendre rivaliser face à Hurkacz (9e) et Majchrzak (117e).

Dans ce groupe D, le spectacle était du côté de l’Olympic Park Tennis Center, où l’Argentine rencontrait la Grèce. Après que Delbonis (44e) se soit défait en deux set de Pervolarakis (399e), rentrent sur le court Diego Schwartzman (13e) et Stefanos Tsitsipas (4e). Le Grec dispute enfin un simple, qu’il débute bien en remportant le premier set au tie-break 6-7 (5). Mais l’Argentin parvient à hausser son niveau de jeu pour égaliser 1 set partout (6-3). Si la blessure au coude qui tenait Tsitsipas loin des courts depuis novembre semble appartenir au passé, son manque de rythme lui est bien réel. Incapable de redresser la tête, il se fait breaker d’entrée dans le troisième set, et ne parvient pas à refaire son retard face à l’Argentin. Score final : 6-7 (5), 6-3, 6-3. Schwartzman offre la victoire à son pays, que le double bonifie au bout d’un super tie-break disputé (6-3, 4-6, 11/9).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :