Quels sont les 5 meilleurs contrats en NBA ?

Qui dit nouvelle année en NBA, dit renforcement de la course aux playoffs pour la plupart des franchises. Outre les équipes attendues avant le début de saison, certaines équipes profitent des bons coups réalisés sur le marché des signatures pour progresser et pointer le bout de leur nez dans cette bataille. Alors quels sont les meilleurs contrats de la Ligue ?

Voir aussi : Quels sont les pires contrats de NBA?


Mikal Bridges (90M$ / 4 ans)

(Source : The Athletic)

Membre essentiel du run impressionnant des Suns lors des derniers playoffs, Mikal était éligible à une extension de contrat alors que son contrat rookie touchait à sa fin à la fin de la saison actuelle. Après quelques semaines d’attente, l’ailier a finalement paraphé son nouveau deal avec Phoenix le 18 octobre 2021 pour un montant de 90M$ sur 4 ans. Un montant clairement bon pour les Suns, qui ont en Mikal Bridges un ailier capable de tenir le meilleur attaquant adverse sur les 3 postes extérieurs, tout en étant capable de sanctionner de loin, de scorer lorsque son équipe en a besoin et en plus de tout cela, n’a pas besoin d’avoir la balle en main pour exister. Preuve de son impact dans cette équipe des Suns ? Son plus-minus est de +265, le 5ème total le plus élevé de la Ligue. On parle beaucoup de Booker ou CP3 comme les éléments importants de cette équipe de Phoenix, mais Mikal l’est tout autant.

Les stats de Mikal Bridges cette saison : 12 pts / 4,1 rebonds et 1,8 passes à 51,3% au tir (dont 39,8% à 3pts) et 86,7% aux lancers francs.

Loin d’être l’option n°1 des Suns en attaque, son contrat est une aubaine pour les Suns. Il rentre facilement dans le salary cap actuel tout en payant bien le jeune ailier, mais il est aussi très facilement tradable si la franchise de l’Arizona le veut. Plus que cette possibilité de trade, Phoenix s’assure la présence de Mikal Bridges pour quelques années afin d’aller au bout du pari qui a été lancé lors de la venue de Chris Paul. Garder Bridges c’est s’assurer de la continuité, et un joueur qui est très complémentaire de CP3 et de Booker, tout cela pour 20-25M$ l’année.


Cameron Payne (14,5M$ / 3 ans)

(Source : NBA.com)

On reste chez les Suns avec le contrat du back-up de Chris Paul à Phoenix, Cameron Payne. Arrivé sur la pointe des pieds chez les cactus après avoir été coupé par Toronto lors de la saison 2019-2020, il s’est révélé être très précieux lors de la saison dernière en montrant qu’il pouvait être très utile en sortie de banc, afin de faire souffler un CP3 qui n’est plus tout jeune. Ses performances ainsi que son bon état d’esprit qu’on lui connaissait déjà au Thunder lui ont ouvert les portes d’un nouveau contrat de plusieurs saisons aux Suns.

Les stats de Payne cette saison : 10,7 pts / 2,9 rebonds et 3,6 passes en 20 minutes de jeu à 39,5% au tir (dont 31,8% de loin) et 86,2% aux lancers.

D’un profil différent de celui de Chris Paul, CP15 apporte beaucoup d’énergie en sortie de banc, amenant du scoring et de l’effort des deux cotés du terrain, comme le montrent les statistiques au rebond et à la passe. Il est aussi susceptible de prendre feu et d’apporter beaucoup plus que 10 points dans un match et d’être associé à CP3 ou Booker quand la situation l’exige.

Son contrat est clairement un bon coup pour les Suns, un meneur / arrière capable d’amener autant en sortie de banc payé à 6M$ par saison, il y en a pas beaucoup et cet investissement ne pèsera pas du tout sur les finances de la franchise en cas de baisse de régime. Tout le monde est gagnant dans l’affaire, entre des Suns content d’avoir ce type de joueur pour pas cher et Cameron Payne qui trouve enfin un rôle précis dans une franchise ambitieuse.


Seth Curry (16M$ / 2 ans)

Le cadet des frères Curry fait beaucoup moins de bruit que Steph, mais sa situation mérite d’être soulignée tant son contrat ne représente pas ce qu’il apporte aux Sixers. Arrivé à Philadelphie dans le trade qui envoyait Josh Richardson et Tyler Bey à Dallas en retour le 18 Novembre 2020, il a très rapidement ravi les fans des Sixers avec sa qualité de shoot et sa capacité à porter la balle en attaque lorsque la situation l’imposait.

A cette époque Philly avait besoin de spacing et Richardson peinait à donner satisfaction et à confirmer ce qui avait été entrevu à Miami, des choses que Seth apporte immédiatement.

Les stats de Seth Curry cette saison: 16 pts / 3,1 rebonds et 3,5 passes décisives en 34 minutes de jeu à 50% au tir (40,7% derrière l’arc) et 88,4% aux lancers.

Un gros temps de jeu qui s’accompagne de très bonnes stats donc, le plaçant 4ème meilleur scoreur derrière Tyrese Maxey (16,8pts/match), Tobias Harris (18,3pts/m) et l’intouchable Joel Embiid avec ses 26,5 pts par match. Une valeur sure sur le poste 2 qui rend de très bons services aux Sixers, surtout considérant les difficultés que présente Harris pour seconder le pivot camerounais.


Dejounte Murray (49M$ / 3 ans)

(Getty Images)

C’était un contrat qui n’était pas forcément vu d’un bon œil par les passionnées de NBA, mais Dejounte Murray nous fait mentir depuis la saison dernière et le meneur ne baisse pas le pied cette saison. Pour sa cinquième saison NBA (nous ne comptons pas la saison 2018-2019 durant laquelle il n’a pas joué), le meneur est un des facteurs de la relative bonne forme des San Antonio Spurs, a gagné en expérience et en capacité d’organisation en affichant de très bonnes statistiques.

Les statistiques de Murray: 17,8 pts / 8,4 rebonds et 8,8 passes à 43% au tir (dont 34% derrière l’arc) et un petit 69% aux lancers en 34 minutes de jeu.

Les pourcentages au tir ne sont pas extrêmement bons (même s’il lui arrive de prendre feu et d’en coller 25 ou 30 facilement), mais la maturité dans le jeu de Dejounte se voit vraiment lors de cette saison, et il est devenu un joueur très complet. Actif au rebond, doté d’une très bonne vision de jeu qui s’illustre à la passe et en chipant 2 ballons par match, il est maintenant crédible en tant que poste 1 titulaire d’une bonne équipe NBA. Au prix de 15M$ environ par saison, ce contrat est devenu très intéressant pour les Spurs qui peuvent envisager de construire autour de Dejounte et de jeunes comme Keldon Johnson. Reste à voir jusqu’où Murray peut amener ces Spurs, si ses pourcentages peuvent s’améliorer et quelles pièces vont être ajoutées pour ramener San Antonio en playoffs.


Alex Caruso ( 37M$ / 4 ans)

Le meilleur pour la fin dit l’adage, mais avec Alex Caruso ce n’est pas juste un proverbe. Alors qu’il jouissait déjà d’une bonne réputation aux Lakers lors des dernières saisons, Alex Caruso a confirmé du coté de Chicago. Joueur très utile dans une rotation, capable de tout faire sans pour autant être exigeant sur son temps de jeu, Alex Caruso a trouvé sa place dans la roster des Bulls, et le chauve le plus célèbre de la NBA est même un candidat crédible au titre de 6ème homme de la saison.

La très bonne forme des Bulls par rapport à la saison passée n’est pas due au hasard, et Caruso joue un rôle important dans cette évolution. Aux cotés de DeRozan et Lonzo Ball, les autres recrues phares de l’intersaison de Chicago, il apporte son énergie et sa défense en sortie de banc pour permettre à son équipe de faire des écarts. Preuve de son impact? Il affiche une statistique de plus-minus de +120, pour un joueur sortant du banc, c’est vraiment pas mal.

Les statistiques de Caruso: 8,4 pts / 3,7 rebonds et 4 passes décisifs par match de moyenne, à 44,8% au tir (dont 36,4% derrière l’arc) et 83% aux lancers.

Des statistiques loin d’être impressionnantes, mais l’impression laissée est toute autre, apportant. Il facilite le jeu collectif des Bulls, s’occupe de prendre des missions défensives pour permettre aux scoreurs de l’équipe de se concentrer sur le minimum et sanctionner de l’autre coté, les Lakers doivent se mordre les doigts de ne pas avoir filé la MLE à Caruso. Parce que oui, un tel joueur n’est payé que 9M$ par saison en moyenne, un cadeau quand on voit ce qu’il apporte dans un match.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro