XV de France : Peato Mauvaka, la confirmation après la surprise ?

Sorti de la tournée d’Automne avec cinq essai, dont deux face aux All Blacks, Peato Mauvaka est devenu une option crédible chez les Bleus. Pour cela, le natif de Nouméa doit franchir un cap pour, peut-être, devenir le titulaire du poste devant son coéquipier Julien Marchand.

Peato Mauvaka avait parfaitement secondé Julien Marchand face aux All Blacks (Icon Sport/Hugo Pfeiffer)

Une grande tournée d’automne

Remplaçant face à l’Argentine et à la Géorgie, puis titulaire face à la Nouvelle Zélande à la suite de la blessure aux côtes de Julien Marchand, Peato Mauvaka est passé du statut de numéro 4 ou 5 à celui de numéro 1 bis. Barré il y a encore quelques mois par Camille Chat et Pierre Bourgarit, menacé par Gaëtan Barlot, le Toulousain a provisoirement éteint la concurrence en profitant des absences des deux premiers nommés. Cinq essais en trois matchs et une activité sur le terrain qui impressionne, Peato Mauvaka s’est enfin montré sous son meilleur jour en équipe de France après quelques piges qui n’avaient pas été convaincantes.

Très à l’aise balle en main et instinctif dans ses courses tranchantes, comme en témoigne son essai face à l’Argentine, il s’est aussi illustré en conducteur de maul. C’est sur ce type d’action qu’il a franchi à deux reprises la ligne de but des All Blacks lors du dernier test. Si sa première réalisation est un modèle de conduite d’un groupé pénétrant, son deuxième essai est aussi la preuve qu’il a du gaz dans les jambes et une intelligence de percussion près des lignes.

La concurrence est rude

Si Peato Mauvaka a été meilleur que ses concurrents directs lors de cette tournée, la concurrence fait toujours rage à ce poste. Les Camille Chat et Pierre Bourgarit n’ont certainement pas laissé tomber l’idée de jouer la coupe du monde en France dans deux ans, tandis que Gaëtan Barlot ne déçoit que très rarement ces derniers mois. À la suite de ses problèmes de comportement sur le terrain, le Rochelais Pierre Bourgarit a remis la locomotive sur de bons rails et performe avec son club.

Camille Chat, que certains voyaient au-dessus de Julien Marchand au début de l’air Galthié, va revenir de blessure motivé à retrouver sa place. Sans faire de bruit, Gaëtan Barlot reste lui aussi dans la discussion. Il est l’incarnation parfaite du bon soldat qui ne rechigne jamais en croquant toutes les minutes qu’on lui donne. Titulaire lors des trois rencontres en Australie et remplaçant face aux All Blacks, il n’a jamais déçu.

Titulaire pour le début du tournoi ?

En concurrence perpétuelle que ce soit au Stade Toulousain, ou sous le maillot frappé du coq, Peato Mauvaka et Julien Marchand n’arrive pas à se départager depuis le début de la saison. Les deux joueurs sont titulaires à tour de rôle, et il n’y a pas de hiérarchie claire qui se dégage. Titulaire depuis le début de l’ère Galthié, Marchand part probablement avec une petite longueur d’avance dans l’esprit du staff. Mais la dynamique semble plutôt en faveur de Mauvaka.

La vérité se fera donc sur les deux semaines de préparation dans le sud de la France et à Marcoussis. Une chose est sure cependant, Peato Mauvaka aura l’occasion de s’exprimer pendant ce tournoi pour définitivement s’installer dans le top 2 des talonneurs français, que ce soit avec le numéro 2 ou le numéro 16 dans le dos.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :