Le coup de théâtre Daniel Bibi Biziwu

Sensation de la liste de Fabien Galthié, Daniel Bibi Biziwu fait partie des quatre nouveaux joueurs appelés en équipe de France, avec Yoan Tanga, Jules Favre, et Léo Berdeu.

Daniel Bibi Biziwu face à Matthis Lebel la saison passée (Icon Sport)

C’est à coup sûr le nom qui était le moins attendu, lors de l’annonce de la liste du XV de France, ce mardi à Marcoussis. Daniel Bibi Biziwu, 20 ans et quatre titularisations avec son club de l’ASM Clermont-Auvergne cette saison (dont trois pour ce seul mois de janvier), arrive en tant que troisième pilier gauche des Bleus, derrière Cyril Baille et Jean-Baptiste Gros.

Pourquoi Bibi Biziwu ?

Difficile pour le moment d’imaginer un pilier gauche capable de déloger le duo Baille-Gros, qui fait ses preuves depuis le début de l’ère Galthié. Alors que Hassane Kolingar n’avait pas déçu lorsqu’il avait été appelé, en réussissant notamment une belle performance à Twickenham lors de la finale d’Autumn Nations Cup, et que Thierry Païva montre de solides performances à l’UBB, qu’est-ce qui à pu pousser le staff à choisir le jeune clermontois ?

Son potentiel a forcément séduit Fabien Galthié et William Servat, qui gère le pack français à Marcoussis. 1m83 pour 112 kg, Bibi Biziwu est une sorte de cube véloce qui remplit donc les critères attendus d’un pilier moderne sur le papier. Le natif de Viry-Châtillon, passé par Massy et arrivé à Clermont en 2018, a l’occasion de voir sa carrière prendre un tournant incroyable dans les prochaines semaines.

Son parcours un peu différent a probablement joué en sa faveur. La saison passée, le jeune international u20 rentrait en jeu à 14 reprises à son poste de pilier gauche, qu’il n’a pourtant pas toujours occupé. Lorsqu’il a pénétré au centre de formation de Massy, en 2013, le trois-quart centre Bibi Biziwu a adapté son jeu à son gabarit en devenant pilier gauche.

Ici pour apprendre

Dans un XV de France ambitieux, qui se place en favori du tournoi des six nations, Daniel Bibi Biziwu a peu de chance de figurer sur une feuille de match. Ce n’est pas pour autant qu’il n’aura rien à attendre de sa sélection. Au contact de la crème de la crème des piliers nationaux, et entraîné par William Servat, il pourra progresser sous le regard d’un staff exigeant mais protecteur.

Montrer son sérieux, mais aussi sa détermination à ne pas servir de simple opposition aux titulaires habituels, pourrait lui faire gagner de précieux points pour l’avenir. Au coup d’envoi de la Coupe du Monde 2023, Daniel Bibi Biziwu aura à peine soufflé ses 22 bougies, mais sera peut-être l’un des plus grands espoirs à son poste.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro