Serie A : Nani, une nouvelle gondole à Venise

Durant ce mercato hivernal, Venezia a flairé le bon coup. À la lutte pour le maintien, le club a réussi à enrôler le Portugais Nani. Le joueur était libre suite à son départ d’Orlando. Retour sur ce transfert surprenant mais qui peut s’avérer très efficace.

Une recrue importante pour éviter une relégation (© Di Marzio)

Un ultime challenge à 37 ans ?


Le 18 février 2019, l’ailier portugais rejoint le club américain d’Orlando. Une arrivée qui sonnait comme un air de retraite. Pourtant, quasiment 3 ans après, il revient en Italie (il avait été prêté un an à la Lazio en 2018) pour enfiler le maillot de Venezia. S’agira-t-il de son dernier club avant une retraite bien mérité ? L’avenir nous le dira.

Le champion d’Europe 2016, a montré aux Etats-Unis qu’il n’avait rien perdu de son talent avec 31 buts inscrits en 88 matchs soit une moyenne de 0,35 but par match. Pour vous donner une idée, il s’agit de son meilleur total dans un club. Une statistique qui a dû avoir son importance dans le recrutement du joueur pour cette deuxième partie de saison. A noter que le champion d’Europe 2016 a signé jusqu’en juin avec une année en option en cas de maintien.

Une revanche à prendre en Serie A


Comme dis précédemment, Nani a déjà joué dans le championnat italien lors de la saison 2017/2018. C’était sous les couleurs Azzuri. Son passage n’a pas été flamboyant avec seulement 25 matchs disputés dont 3 buts et 3 passes décisives. Un bilan peu convaincant pour l’ancien Mancunien.

Souvent cantonné sur le banc de touche à cette époque, il finira à la 4ème place avec la Lazio qui comptait dans ses rangs le meilleur buteur du championnat Ciro Immobile, déjà au top, ainsi que le meilleur passeur avec Luis Alberto. Originaire d’Amadora, Nani semblait déjà vers la fin de sa carrière lors de cette saison en Italie. Son passage n’a pas été flamboyant et son arrivée à Venezia est l’occasion de montrer qu’à 37 ans il peut encore rendre des services.

Nani avec le maillot de la Lazio (© AFP)

Un recrutement déjà décisif

Le recrutement de l’ailier portugais est clairement un pari de la part de Venezia. En fin de carrière, son expérience sera indéniablement un atout pour le club.

« Les débuts ont été bons mais nous savons que la route est longue et qu’il faut travailler pour progresser. On pouvait gagner après l’égalisation mais nous n’avons pas exploité les occasions créées. »

Nani après le match face à Empoli

Arrivé début de semaine dernière, il a déjà effectué ses début en championnats le week-end dernier face à Empoli. Entrée à la 72ème minute, il a déjà montré ses qualités. Joueur réputé comme dribbleur et qui aime prendre ses adversaires de vitesse (malgré son âge), il a encore fait des siennes. Alors qu’il a remplacé Cristian Molinaro, le numéro 20 s’est montré à son avantage quelques secondes après. Aux abords de la surface, un jeu en triangle entre Aramu, Nani et Okreke est mis en place. Le joueur Italien joue sur le nouvel entrant qui en une touche de balle délivre une passé décisive à l’attaquant nigérian. Vingt minutes de jeu pour une passe décisive, la Serie A n’a qu’à bien se tenir.

Nani sous ses nouvelles couleurs (© Maurizio Lagana/Getty Images)

Quels chiffres pour cette fin de saison ?


On va parler ici de probabilité sur ses statistiques en fin de saison. Plusieurs critères peuvent intervenir au cours de la saison comme l’état de forme de l’équipe générale ou encore des possibles blessures.

Durant sa carrière, le portugais compte en club une moyenne de 0,22 but/ match. On peut imaginer qu’il finira la saison avec 3 ou 4 buts à son compteur. Sa qualité passe n’est pas à oublier, il peut bien évidement débloquer des situations compliquées comme lors du match précédent. Il peut clairement atteindre 4 ou 5 passes décisives d’ici la fin du championnat. Le club s’étant fait éliminer de la Coupe d’Italie, la concentration sur le championnat sera maximale.

Les deux parties ont tout à gagner (© VeneziaFC_EN)

Le retour de Nani en Europe était inattendu aux yeux de tous. Une belle surprise qui doit se concrétiser sur le terrain. Nul doute que le joueur aidera au maximum son nouveau club à se maintenir en première division italienne.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :