Open d’Australie 2022 : Monfils s’arrête aux quarts, Medvedev repart pour un tour.

Les demi-finalistes de l’OA 2022 n’ont pas volé leur place. Si Stefanos Tsitsipas s’est qualifié sans (trop) de souffrance, tous ne peuvent pas en dire autant. Retour ces quarts de finale.

Daniil Medvedev passe les quarts de finale.
Daniil Medvedev, qualifié après des quarts intensifs. ©AO

Rafael Nadal, premier qualifié

L’Espagnol a rencontré le bourreau d’Alexander Zverev ce mardi, et il a bien failli subir le même sort en quarts de finale. Décidément, les Canadiens sont vraiment teigneux dans cet Open. Rafael Nadal nous avait pourtant prévenus après l’élimination de Zverev : quand Denis Shapovalov s’y met et active le mode rouleau compresseur, mieux vaut ne pas être en face.

La qualification a été rude pour Nadal, lui qui lâche rarement autant de sets en Grand Chelem. L’Espagnol est venu à bout de Shapovalov au terme de cinq manches particulièrement éprouvantes : 3-6, 4-6, 6-4, 6-3, 3-6. El Matador était pourtant bien engagé dans la rencontre, contrairement à son rival très imprécis dans les deux premiers sets. Quand tout à coup.

Dès le début du troisième set, Denis Shapovalov a su trouver en lui une force herculéenne pour un retour saisissant, mais surtout inespéré pour le Canadien. Le natif de Tel-Aviv a parfaitement sa place dans la faction des audacieux. Imprévisible face à Alexander Zverev en huitièmes, il surprend de nouveau son adversaire et change de tactique. A coups de service-volées, il fait vaciller l’Espagnol, de plus en plus souffrant de déshydratation sous la chaleur australienne. Idem dans le quatrième set. Le Canadien gagne en confiance quand Rafael Nadal fait appel aux services du physio pour de vives douleurs à l’estomac.

Vous ne pensiez tout de même pas que Rafael Nadal allait en rester là pour ces quarts ? Et bien non. Il a suffi d’une toute petite faute au pire moment pour déstabiliser Shapovalov, et l’Hispanique n’a pas manqué cette occasion rêvée. Nadal sort donc vainqueur de son duel du jour et accède à la demi-finale de l’Open d’Australie, ce malgré 11 doubles fautes rarissimes de sa part.

Toutefois, le Canadien l’a mauvaise et a accuse l’arbitre du jour Carlos Bernades d’avoir favorisé Nadal. Il lui reproche ainsi d’avoir laissé davantage de temps à l’Espagnol entre deux services. A tort ou à raison ?Si Rafael Nadal a démenti les allégations du jeune tennisman, Shapovalov n’est pas le premier à remettre en cause les décisions arbitrales du tournoi. Le dernier en date n’est autre que Daniil Medvedev.

Prochain adversaire : Matteo Berrettini.

Rafael Nadal. ©Reuters

Belle frayeur pour Matteo Berrettini

Le match était très attendu en France, Gaël Monfils allait-il créer une nouvelle surprise en décrochant une place en demi-finale ? Après une joute harassante, c’est bel et bien l’Italien qui obtient ce ticket argenté au sortir de ces quarts. L’un et l’autre n’ont pas démérité. A un jeu près, l’histoire de Berrettini et Monfils est identique à celle de Nadal et Shapovalov.

Le Transalpin n’a pas eu de réelles raisons de s’inquiéter dans les deux premiers sets, mais il a vu son opposant revenir de façon spectaculaire dans le match. Au point de nous redonner l’espoir d’une victoire française. Gaël Monfils avait une revanche à prendre face à l’Italien, et s’il était mal parti, il n’est pas passé loin de l’avoir.

Monfils remporte le troisième set, puis le quatrième. Autrement dit, un bon coup de boost pour le moral. Hélas pour notre Frenchie, Berrettini remet ses idées en place quand le Français perd ses moyens. L’ultime set ne laisse aucune chance à Gaël Monfils, et ses 15 aces du match n’ont pas changé l’issue finale. L’Italien enchaîne les coups bien placés et déroule pour s’adjuger la victoire de ces quarts: 4-6, 4-6, 6-3, 6-3, 2-6.

Prochain adversaire : Rafael Nadal.


Stefanos Tsitsipas, ce héros grec

Minute anecdote. Oui, Stefanos Tsitsipas est un héros. Il l’est en tout cas pour une jeune ramasseuse de balles terrifiée par un insecte, visiblement pas le bienvenu sur le court australien. Peut-être voulait-il simplement assister au match ? Au cours de son dernier duel face à Taylor Fritz, Tsitsipas a pris une minute pour aller aider la jeune femme. Joli geste.

Revenons-en aux choses sérieuses. Il aura fallu bien moins à Stefanos Tsitsipas qu’à ses prédécesseurs pour venir à bout de ces quarts de finale. Trois sets lui ont suffi pour intégrer le dernier carré (3-6, 4-6, 2-6), aux dépend de Jannik Sinner. Une opération du coude moins de deux mois avant un Grand Chelem ? Simple formalité pour le Grec. Il a démontré qu’il était parfaitement apte à jouer, avec entre autres un passing de revers mémorable face à Sinner ce mercredi.

Tsitsipas a retrouvé son tennis féroce et agressif, après une fin de saison 2021 assez faible. Face à lui, l’Italien n’a pas réussi à imposer ses échanges interminables. A la manière de Roger Federer, le Grec a préféré raccourcir les échanges en oscillant entre réponses précoces, montées au filet et jeu avec les lignes. 2h02 plus tard, Tsitsipas est en demi-finale.

Prochain adversaire : Daniil Medvedev.

Stefanos Tsitsipas. ©AO

Daniil Medvedev se qualifie sur le fil

Jamais deux sans trois. Le Russe aussi a beaucoup souffert pendant ces quarts. Opposé au Canadien Félix Auger-Aliassime, Daniil Medvedev décroche sa place pour le dernier carré au bout de cinq longs sets, 7-6, 6-3, 6-7, 5-7, 4-6.

S’il a perdu le premier set au tie break, il s’est fait légèrement déborder dans le second. L’agressivité du Canadien a failli avoir raison de Medvedev. Grâce à ses service exceptionnels, entre courts croisés et balles en zone slicées, le récent vainqueur de l’US Open n’avait que peu d’espace pour répondre.

« Il jouait incroyablement, mieux que je ne l’ai jamais vu jouer, en tout cas contre moi ou à l’entraînement. Il a peut-être déjà évolué à ce niveau sur un autre match que je n’ai pas vu parce que je ne peux pas tous les voir. C’était irréel. Et je ne parvenais pas à jouer à mon meilleur niveau, je ratais juste un peu trop. Donc dans le 3e set, je n’avais vraiment aucune confiance en moi, ou quant au résultat du match. J’étais sur un fil, j’ai juste essayé de me battre« .

Daniil Medvedev

Mais connaissant le Russe, il était inenvisageable de se laisser dominer ainsi pour le reste du match. La force de caractère qu’on lui connaît a fait le différence ce mercredi. Medvedev ne s’est pas laissé abattre, jusqu’à sauver une balle de match en quatrième manche. A ce moment-là, impossible pour Auger-Aliassime de revenir tenter quoi que ce soit face aux puissantes attaques de coup droit de Daniil Medvedev. Si nous connaissons son mental hors du commun, il est allé cherché son inspiration chez un joueur bien connu du circuit :

« Je dois prendre ce que je peux des meilleurs. Et je pense à Rafa et Roger aussi, parce qu’ils l’ont fait tant de fois. Mais j’ai davantage joué contre Novak quand j’ai commencé à être bon. Je l’ai vu gagner des matches en Grand Chelem alors qu’il était mené deux sets à rien, par exemple contre Tsitsipas et Musetti à Roland-Garros. Je me disais : ‘Sois juste comme Novak. Montre-lui que tu es meilleur« .

Daniil Medvedev

Un duel de 4h42 pour une place en demi-finale. Vers un doublé ?

Prochain adversaire : Stefanos Tsitsipas.

Des quarts intenses pour Daniil Medvedev. ©AO

En doubles aussi les demi-finalistes sont connus. Max Purcell et Matthew Ebden affroneront les insaisissables Joe Salisbury et Rajeev Ram, tandis que les Australiens Nick Kyrgios et Thasani Kokkinakis seront opposés à Horacio Zeballos et Marcel Granollers ce jeudi. Quant aux dames, allez voir par ici ! Tenez-vous prêts !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :