A 2 semaines du choc PSG-Real, un point sur la confrontation : les atouts du Real Madrid

Le club de Carlo Ancelotti affronte un Paris Saint-Germain fort de ses dernières saisons européennes. Quelles sont les forces des Merengues ?

Le Real Madrid a remporté en janvier la Supercoupe d’Espagne. (Gettyimages)

Un milieu de classe mondiale

Kroos-Modric-Casemiro. On connaît déjà la disposition du milieu du Real Madrid pour ces huitièmes de finale de Ligue des Champions, selon toute vraisemblance. Car le milieu merengue est peut-être ce qui se fait de mieux en Europe : les 3 ont tout gagné ensemble en bientôt 10 ans de vie commune. 

Peu importe les entraîneurs ; les 3 semblent se compléter : Casemiro assure un rôle important à la récupération, Toni Kroos ouvre les lignes en se plaçant entre les milieux, et permet au jeu d’avancer tout en avançant lui-même et en délivrant de superbes passes ; et le Ballon d’Or 2018 Luka Modric est la caution créatrice de cette équipe. 

Les années passent, toujours le même milieu. (Getty Images).

Le Croate devra être contrôlé, sinon quoi il risque de mettre en danger la défense parisienne, souvent aux abois dans une situation de surnombre. De même, Toni Kroos pourrait être en mesure de créer cette situation de surnombre. Il pourra profiter d’un peu plus de liberté au milieu de terrain car il est probable que les deux ou trois offensifs parisiens ne fassent pas tous les efforts défensifs.

Une attaque en pleine forme

Il a tellement été critiqué qu’on doit souligner ses excellentes performances. Cette saison, Vinicius Junior est en pleine forme. L’attaquant brésilien, auteur de 15 buts et 10 passes décisives cette saison, est un fer de lance de l’attaque madrilène, plus rayonnante que l’an dernier où cette inefficacité lui avait notamment coûté un titre de champion d’Espagne. Vinicius, dont certaines qualités restent toutefois à améliorer (notamment dans la finition et l’efficacité), s’est largement bonifié sous les ordres de Carlo Ancelotti : l’entraîneur italien semble parvenir, de manière plus générale, à tirer le meilleur de chaque joueur et à créer une tactique cohérente à partir de son effectif ; Zinedine Zidane semblait par moments plus en difficulté dans ces domaines. 

Vinicius, associé avec Karim Benzema et un 3e homme (Marco Asensio, Rodrygo ou Eden Hazard) en attaque, forme un trio offensif détonnant. L’attaquant français, comme le bon vin, se bonifie avec l’âge et réalise les meilleures saisons de sa carrière, si ce n’est la meilleure saison de sa carrière. Impressionnant en pointe de l’attaque du Real, le Français était un candidat sérieux au Ballon d’Or. 

Les deux attaquants semblent à leur meilleur niveau. (Eurosport)

Face à une charnière Kimpembe-Marquinhos qu’il connait très bien (il a marqué un doublé en 2019, et joue avec le français en Équipe de France), l’attaquant français devra se montrer menaçant, sans quoi son équipe ne pourra pas être en mesure de se qualifier. Son influence en attaque est une condition sine qua non des espoirs madrilènes. Meilleure attaque de Liga (47 buts), le Real aura fort à faire dans son jeu offensif face à une équipe parisienne habituée à subir de nombreux tirs (8 buts concédés en 6 matchs de Ligue des Champions cette saison).

Une expérience européenne à toute épreuve

Si l’avance espagnole du Real Madrid s’est réduite, la faute à des résultats en dents de scie depuis le tirage au sort de la mi-décembre ; le club madrilène peut s’avancer avec confiance devant le Paris Saint-Germain. Le Real Madrid est toujours le club le plus titré en Ligue des Champions (13), et depuis les dernières éditions remportées par les Merengues, l’effectif a peu varié. 5 des 11 joueurs sont encore titulaires au sein de l’équipe de Carlo Ancelotti, sans compter les remplaçants. 

L’effectif a certes connu un renouvellement (avec les arrivées de Mendy, de Vinicius, d’Eder Militao entre autres), mais il existe une base solide, notamment offensivement, ayant le bénéfice de l’expérience et du très haut niveau européen. Le Real Madrid, qui a gardé sensiblement le même effectif depuis plusieurs années, dans l’espoir d’acheter Kylian Mbappé sans doute, a donc l’avantage d’un effectif soudé face à un PSG désorganisé, symbolisé par l’impossibilité d’enchaîner deux compositions identiques sur deux matchs successifs depuis bientôt 2 ans. 

La 13e et dernière Ligue des Champions remportée par le Real Madrid : on reconnaît 3 joueurs ayant fait le chemin vers Paris depuis… (Lluis Gene).

Il faudra se servir de la force de cette expérience pour triompher du Paris Saint-Germain et franchir un cap européen : les madrilènes semblent en retrait depuis quelques années : huitième de finale en 2020 (4-2, Manchester City) ; demi-finale en 2021 (3-1, Chelsea), et une phase de groupes poussive au départ (1-2 face au Sheriff Tiraspol) puis très satisfaisante. Les madrilènes partagent au moins ces difficultés en phase de groupe avec leur adversaire de circonstance.

Le Real a tout pour bien faire, mais ils devront gérer les offensives parisiennes

Avec une défense Mendy-Alaba-Militao-Carvajal (ou Vasquez), le Real Madrid possède des atouts défensifs. Et le club madrilène en aura besoin : le Paris Saint-Germain bénéficie de forces offensives particulières, et se montre régulièrement et rapidement dangereux. 

Il faut donc trouver un moyen de bloquer l’animation offensive parisienne : Carlo Ancelotti pourrait concocter un plan anti-Mbappé, mais cela libérerait Leo Messi et Neymar. 

Si Ancelotti décide de laisser l’affrontement en un-contre-un sur les côtés, il peut s’exposer à la vitesse d’un Kylian Mbappé, ou des latéraux parisiens lancés et ayant réussi à prendre de vitesse un défenseur madrilène. 

Enfin, si le Real laisse de la liberté dans l’axe en verrouillant les côtés, la défense peut être largement exposée. Il n’existe ainsi pas de bonne solution pour contrer le PSG, mais il existe sans doute des solutions mitiger leur influence. 

Le milieu devra être imperméable afin de ne pas laisser passer les offensives rapides parisiennes ; et les défenseurs pourraient choisir de jouer le déséquilibre pour favoriser le surnombre dans une zone du terrain. 

Mais là encore, cela expose les Merengues en cas de renversement du jeu. La clé du match sera peut-être ici : le Real Madrid a tous les arguments pour l’emporter, mais doit d’abord museler les offensifs parisiens puis imposer son jeu. Ensuite, le club merengue pourra réfléchir à l’organisation de ses attaques. Quelque part, il faudra d’abord faire perdre Paris avant de gagner. Madrid est une des rares équipes à en avoir les capacités, il faudra entièrement les déployer pour espérer retrouver les chemins de la gloire européenne.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro