Biarritz-La Rochelle (27-24) : les tops et les flops du match au deux ballons !

Au terme d’une rencontre de 85 minutes, le Biarritz Olympique a renversé le Stade Rochelais sur la dernière action à force de courage et de détermination (27-24).

Joe Jonas a plongé en terre promise sur l’un de ses premiers ballons (image Rugbyrama)

LES TOPS


L’instinct de survie du BO

Mené 13 à 24 à un quart d’heure de la fin, le BO a su marquer deux essais pour s’adjuger le match cinq minutes au delà du temps réglementaire. Un esprit de résilience remarquable, pour un club qui n’en finit plus de vivre des matchs de folie depuis bientôt un an. En cas de défaite, Biarritz disait pratiquement adieu au Top 14. Au lieu de cela, les Basques ont montré qu’ils se battraient jusqu’au bout dans ce championnat plus serré que jamais.

Le BO a des talents

Mais certains joueurs biarrots ont aussi su s’élever pour porter le collectif. Sur l’aile, Gavin Stark a souvent apporté du danger, tout comme Steeve Barry qui devrait être plus souvent titulaire ces prochaines semaines. Joe Jonas a marqué l’essai de l’espoir et confirme son statut de pépite d’Aguilera, tandis que Mathieu Hirigoyen, Josh Tyrell et Johnny Dyer ont tenu la baraque devant. Plus en difficulté qu’en début de saison, Francis Saili s’est montré décisif sur l’essai de Jonas, en offrant un caviar au Sud-Africain.

Kerr-Barlow et Piquette font leur match

En l’absence de certains cadres (Atonio, Skelton, Alldritt…), les Rochelais ont longtemps cru pouvoir s’imposer. Un excellent Tawera Kerr-Barlow avait permis aux Maritimes de marquer un premier essai. Le demi de mêlée néo-zélandais a réalisé un très bon match, dans l’animation, au près, ou dans l’occupation pour amener du caractère à une équipe un peu terne. Rémi Piquette a lui aussi été très bon dans son registre. Auteur d’un essai en force, il s’est révélé être très actif et un véritable poison dans les rucks. Une vraie satisfaction en l’absence de Will Skelton.

LES FLOPS


L’indiscipline rochelaise

19 pénalités concédées, trois cartons jaunes, la discipline continue d’être le gros talon d’Achille de la saison du Stade Rochelais. Une performance indécente face à un promu, et un manque de maîtrise fatal pour une équipe qui ambitionne jouer dans la cour des plus grands. Si le BO a joué son match du mieux qu’il pouvait, il doit son retour à la fébrilité des visiteurs qui n’ont pas su verrouiller leur victoire. Un goût amer doit rester en travers de la gorge de Ronan O’Gara ce soir.

A quoi joue La Rochelle ?

L’autre défaut de La Rochelle ce soir est son manque d’ambition dans le jeu. Les partenaires de Brice Dulin ont joué un petit match, sans se montrer beaucoup dans le jeu à la min. S’ils ont longtemps mené en deuxième période, grâce à une domination de leur paquet d’avants, les Maritimes ont aussi beaucoup trop rendu de ballons à leurs adversaires. Si les absences peuvent en partie expliquer le jeu plus restrictif, il va falloir sérieusement secouer le cocotier pour ne pas regarder les phases finales devant la télé.

Kuridrani, il va falloir atterrir

Difficile de s’en prendre à un joueur en particulier, mais les faibles prestations de Tevita Kuridrani représentent un problème pour le BO. Alors que l’international australien a été recruté cet été pour porter l’équipe, il est au contraire l’un des maillons faibles. Rarement dans l’avancée, pas si rassurant en défense, l’ancien joueur des Brumbies et de la Western Force n’est pas dans le ton d’une équipe qui joue sa peau à chacune de ses sorties.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro