3 raisons subjectives pour lesquelles on adore Gabin Villière

Pionnier de la victoire des Bleus sur l’Italie (37-10) grâce à son triplé, Gabin Villière nous a une fois de plus offert sa palette d’ailier hargneux et véloce.

Gabin Villière plein de rage au moment de s’offrir un doublé dimanche (Icon Sport)

1. Il a mis du temps à signer en Top 14

La carrière de Gabin Villière au plus haut niveau ne s’est dessinée que très récemment. A 26 ans, le Toulonnais joue seulement sa troisième saison en Top 14, après avoir évolué trois ans du côté de Rouen en Fédérale 1. Passé dans le même temps par l’équipe de France à 7, sa carrière décolle lorsqu’il signe au RCT il y a deux ans et demi. Un parcours un peu différent de la plupart des joueurs, qui intègrent très jeunes des grands clubs, pour suivre un parcours de formation plus classique jusqu’à accéder à l’équipe première.

2. Une hargne digne d’un troisième ligne

La hargne de Gabin Villière est sans aucun doute son atout numéro un. Non seulement elle lui a permis de devenir rugbyman international, mais elle apporte également un précieux supplément de combativité dans la ligne de trois-quart. Capable de se proposer lancé au milieu de terrain, Villière peut également jouer un véritable rôle de quatrième troisième ligne lorsqu’il vient au soutien des « gros ». Gros plaqueur, cet engagement peut parfois se transformer en pêché mignon lorsque ses montées kamikazes libèrent des espaces pour les attaquants adverses. Moins talentueux qu’un Teddy Thomas, c’est pourtant bien lui qui gagne sa place de titulaire au bénéfice de son état d’esprit de combattant !

3. Enfin un joueur qui ne vient pas du sud !

On aurait pu écrire que Gabin Villière était un ailier rapide, intelligent dans le jeu et capable de bien finir les coups. Mais nous avons préféré mettre un petit focus sur sa région d’origine : la Normandie. Alors que la plupart des Bleus viennent du sud de la France, jusqu’à représenter tous les fiefs entre Saint-Pée-sur-Nivelle et La Seyne-sur-Mer, Gabin Villière est pour sa part né à Vire, petite commune de 10 000 habitants dans le Calvados. Un vent de fraîcheur (sans mauvais jeu de mots) mais surtout la preuve que le rugby peut se développer partout en France. Si les grands joueurs français nés au nord de Clermont sont encore rares, à l’exception des Parisiens, Gabin Villière est la preuve qu’il est possible de réussir dans le monde de l’ovalie sans avoir l’accent du sud-ouest !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :