Le Bayern Munich manque-t-il de flexibilité dans la gestion de ses joueurs ?

Après l’annonce du départ de Niklas Süle en direction du Borussia Dortmund l’année prochaine, le Bayern Munich perd un nouveau joueur dont le contrat arrivait à son échéance en fin de saison.

Le Bayern perd plusieurs joueurs depuis l’été 2020 (Instagram Bayern_Aktuell)

Depuis un an, le Bayern Munich a pris la drôle d’habitude de voir des titulaires, ou joueurs importants de la rotation, partir libres de tout contrat vers d’autres cieux. L’été dernier, le club laissait s’envoler Jérôme Boateng et Javi Martinez sans contrepartie après une décennie de succès en Bavière. Pire, David Alaba signait lui au Real Madrid, faute d’un accord financier trouvé sur la prolongation de son contrat avec les dirigeants du FCB. Un immense gâchis pour ce joueur formé au club, qui avait encore de belles années à jouer sous le maillot rouge.

Niklas Süle, l’incompréhension règne

C’est la nouvelle qui a bouleversé le début de semaine en Allemagne. Arrivé en 2017 au Bayern, Niklas Süle va prendre la direction du rival, en signant au Borussia Dortmund dès la saison prochaine. Une nouvelle fois, les champions d’Allemagne ne percevront aucune indemnité, puisque le contrat du joueur arrivait à son terme en fin d’exercice. Très chaleureusement accueilli par les fans du BVB, le transfert n’en demeure pas moins incompréhensible pour beaucoup.

Ce changement de tunique semble être une régression sportive pour Niklas Süle. Mais il n’a aussi que peu de sens financièrement, puisque le joueur devrait être moins bien payé que s’il avait prolongé son bail au Bayern Munich (8 millions par an contre 10). Alors, le Bayern a-t-il un problème pour négocier avec des joueurs pourtant attachés au club ? Quelles raisons expliquent ce manque d’anticipation soudain sur quelques dossiers chauds ?

Un cadre financier très stricte

Le Bayern Munich n’est pas le meilleur élève des grands d’Europe sur la plan économique par hasard. Champion pour engager des grands joueurs à faible coût, en profitant de son influence national, il propose aussi des salaires moins conséquents que les grands de Premier League, de Liga, ou qu’au Paris SG. De nombreux joueurs ont été prolongés cette saison et ont vu leur salaire augmenter (Joshua Kimmich, Leon Goretzka, Kingsley Coman). Mais le Bayern voit en eux des titulaires en puissance pour les saisons à venir et a accepté de faire un effort pour les conserver.

Rien à voir avec l’exemple de David Alaba, très gourmand, qui réclamait un salait proche de celui de Robert Lewandowski, joueur le mieux payé du club. Le FC Bayern avait alors décidé de rompre les négociations, préférant laisser filer l’un de ses joueurs emblématiques. La direction avait ainsi marqué une position claire : personne n’est indispensable, et la stabilité économique du club, qui plus est en période de pandémie, ne sera pas remise en cause pour conserver un élément.

La bonne méthode !

Dans le cas de Niklas Süle, l’opération semble malgré tout plus handicapante pour le défenseur que pour le champion d’Allemagne. Avec Dayot Upamecano, Lucas Hernandez et Tanguy Kouassi, Julian Nagelsmann peut déjà s’appuyer sur trois défenseurs de qualité et d’avenir. Par chance, des joueurs comme Antonio Rüdiger ou Andreas Christensen sont aussi en fin de contrat, et leur recrutement pourrait alléger le préjudice économique du départ de Süle.

Pour ce dernier, l’addition est finalement un peu plus salée. Champion tous les ans depuis qu’il était en Bavière, vainqueur de la Ligue des Champions, il s’apprête à débarquer dans un Borussia Dortmund battu depuis 10 ans et relégué au rang de Dauphin du Bayern. Apprécié par son entraîneur, ami avec plusieurs coéquipiers de la génération 95, Süle n’avait pas intérêt à quitter le Bayern, en prenant aussi en compte la qualité de vie inférieure qu’il aura dans la Ruhr.

Alors que la course à l’armement est toujours plus folle, le Bayern Munich fait le choix de protéger son modèle qui lui apporte beaucoup de succès sportifs. Si certains joueurs ont décidé de quitter le club, nul doute qu’ils seront à long terme lésés, alors que le géant bavarois continue de se construire un avenir glorieux.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro