Ce que change l’absence de Jonny Sexton (3 points)

Forfait pour la rencontre face aux Bleus samedi, Jonathan Sexton laisse son équipe orpheline pour le premier duel au sommet de ce tournoi des six nations 2022.

Jonathan Sexton est forfait face aux Bleus (D.Sheridan/Presse Sports)

Annoncé blessé aux ischio-jambier, Jonathan Sexton ne prendra pas part au déplacement du XV du Trèfle à Paris. Un gros coup dur pour l’équipe d’Irlande, qui avait repris du poil de la bête ces derniers mois, au point d’être considérée par beaucoup comme la favorite du tournoi avec la France. Sans plus tarder, voici ce que change véritablement l’absence du demi d’ouverture du Leinster.

1. La perte d’un repère

A 36 ans, Jonny Sexton avait retrouvé une forme très intéressante ces derniers temps, pour être un acteur majeur du renouveau du rugby irlandais. Malmenée depuis le Mondial 2019, l’Irlande a réalisé une tournée d’automne de haut vol, avec un rugby plus léché et moins prévisible, au coeur duquel Jonathan Sexton était toujours le rouage le plus important. Sans rappeler ses qualités, son rôle de métronome a pour effet de rassurer ses partenaires et de les rendre meilleur.

Avec Jonathan Sexton comme capitaine, le jeu irlandais prend une autre dimension. Chaque joueur applique son rôle à la lettre autour de son expérimenté chef d’orchestre et le collectif devient très difficile à manoeuvrer. Sexton, ce n’est donc pas seulement le troisième meilleur réalisateur de l’histoire du tournoi (505 points), mais aussi un leader naturel et un repère essentiel pour ses partenaires.

2. Pas de remplaçant

Sans faire offense à Joey Carbery, qui sera aligné à la place du joueur passé par le Racing 92, il existe une véritable classe d’écart entre ses deux ouvreurs. C’est d’ailleurs aussi pour cela que l’Irlande n’a toujours pas activé le passage à témoin entre les deux joueurs, alors que Sexton n’est désormais plus qu’à quelques encablures de la quarantaine. A 27 ans, Carbery ne cumule que 28 sélections depuis sa première cape en 2016.

Bien moins fiable que son homologue du Leinster, le Munsterman se retrouve propulsé dans le grand bain d’un match déjà capital pour la victoire finale. Pour le coup, l’Irlande perd donc non seulement en qualité intrinsèque, mais aussi en leadership collectif, puisque la présence de Carbery pourrait plus faire déjouer ses partenaires que les rassurer.

3. Quid de l’avenir ?

C’est une question qui intéresse moins les supporters français. Mais en Irlande, cela constitue une vraie source d’inquiétude. Toujours plus fragile au fil des années, Jonny Sexton ne peut pas être considéré comme un titulaire fiable pour les années à venir. Le poids d’une longue et riche carrière pèse sur ses épaules, et son absence samedi prouve qu’il peut très régulièrement avoir des pépins physiques et manquer une échéance cruciale.

Le rugby irlandais a donc intérêt à trouver un joueur capable d’endosser la succession au plus vite. Lors de la Coupe du Monde 2023, Sexton pèsera 38 ans et l’enchaînement des matchs sera probablement difficile si l’Irlande souhaite réussir un beau parcours. A Joey Carbery de se saisir du maillot de demi d’ouverture, et d’assurer la lourde succession d’un joueur qui manquera beaucoup à son équipe face au XV de France.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro