Trade potentiel James Harden – Ben Simmons: Vraiment un win-win ?

La trade deadline, c’est aujourd’hui jeudi 10 février. A partir de 21h, les franchises NBA ne pourront plus faire de transferts avant l’intersaison. Et l’une des attractions de cette dernière journée c’est le possible échange entre Harden et Simmons. Mais est-ce vraiment une bonne idée ? On analyse tout ça.

Possible de voir un échange entre les deux joueurs? réponse d’ici 21h! (Getty Images)

Les dernières rumeurs

A l’approche de cette date fatidique les rumeurs vont bons train concernant les deux hommes et leur destin, et plus tôt cette semaine la saga a pris un nouveau tournant avec Shams Sharania qui annonce que les Nets seraient ouverts à la discussion. Même si cela ne veut pas dire qu’ils veulent le trader, la porte s’ouvre un peu pour Daryl Morey et les Sixers. Et le jeu des annonces et des coups de pressions continue avec des Nets qui annoncent ne pas vouloir trader James Harden avant la deadline. Pas de quoi décourager le front office de Philadelphie qui fait une cour acharnée à l’ancien d’OKC qui n’est apparemment pas insensible à l’idée de rejoindre Joël Embiid.

De plus il y a quelques jours, des bruits sortent de différents insiders qui indiquent que Harden ferait le forcing pour rejoindre les Sixers, mais que les dirigeants de Brooklyn resteraient (pour le moment) fermes sur leur position. La journée d’aujourd’hui devrait nous réserver encore son lot d’annonces, d’indiscrétions, mais en attendant prenons le temps d’analyser ce trade, et de voir si c’est vraiment un bon coup pour les deux équipes.

Quel intérêt pour chaque équipe?

Pour les Sixers, l’intérêt est clair : entourer du mieux possible Joël Embiid dans sa quête de playoffs et de titre NBA. Dans la forme de sa vie (meilleur marqueur de la NBA avec 29 points par match), le pivot ne peut pas se permettre de parier sur l’avenir quand on connait son dossier médical, et l’arrivée d’une superstar du calibre de James Harden pourrait faire passer son équipe dans une autre dimension. La situation avec Ben Simmons semble insoluble, alors mieux vaut se séparer d’un joueur qui pèse beaucoup sur le salary cap et qui ne joue pas pour accueillir un joueur qui va contribuer, et qui peut faire la différence par son talent.

Pas tellement le destin qu’espéraient les fans des sixers

L’expectative d’un duo Harden – Embiid en fait saliver plus d’un, avec une possible force offensive difficile à contrer pour n’importe quelle équipe. Bien entouré, ce duo peut aussi s’illustrer en défense (tout dépend des joueurs envoyés en échange à Brooklyn, nous y reviendront), chose essentielle dans la quête d’un titre. Et la chose la plus importante dans le cadre de ce trade, ce serait l’assainissement de l’environnement des Sixers. La situation de Ben Simmons parasite la franchise, et retrouver un peu de sérénité peut aussi faire passer un cap en se concentrant sur ce qui est le plus important, le jeu.

Pour Brooklyn ce trade peut être intéressant aussi par de nombreux aspects. Tout d’abord pour améliorer la pronfoeur de l’effectif. Avec sur le papier un excellent roster, plusieurs éléments ne donnent pas satisfaction et les Nets ont bien besoin de forces de frappe pour reposer KD. Depuis la blessure de l’ailier tout est plus difficile pour les Nets, et nul doute que l’envoi d’Harden à Philly pourrait permettre d’accueillir plusieurs joueurs à intégrer dans la rotation. Selon les packages proposés (qu’on étudiera plus tard), la défense peut grandement s’améliorer aussi.

Sans partir dans des hypothèses de joueurs inclus dans la transaction, l’arrivée de Ben Simmons apportera de l’intensité défensive dans cette équipe, chose qui pointe seulement à la 23ème place au defensive rating. Le meneur permettrait aussi à Steve Nash de compter sur un profil différent dans sa rotation, et surement plus complémentaire de Kyrie Irving et Kévin Durant. Selon certaines situation il pourrait même glisser sur le frontcourt pour créer un duo extérieur composé de Kyrie et de Patty Mills. De la polyvalence, voilà ce qui manque actuellement aux Nets.

Les points négatifs

Puisque ne monde n’est pas tout rose, il existent quelques points négatifs à ce trade, qui font que ces négociations prennent du temps.

Premièrement, quid de la forme physique de Ben Simmons? Avec aucun match dans les jambes depuis la fin de la série de playoffs face aux Hawks, l’état de la forme physique et sa capacité à apporter dès son arrivée pose question. Tout comme les Sixers, les Nets veulent gagner tout de suite, et lorsqu’on voit les équipes du haut de la Conférence Est gentiment se mettre en route, il y a de quoi se faire du soucis. Le Heat a retrouvé son 5 majeur et huile son collectif, les Bucks font de même, Chicago et Cleveland sont toujours aussi bons, alors le temps presse pour Steve Nash.

Même si Harden a des envies d’ailleurs, il est encore sous contrat pendant 6 mois, et peut gagner un match à lui tout seul. Les dirigeants de Brooklyn sont donc confrontés à un sacré dilemme : garder Harden 6 mois en ayant le risque de le voir partir pour rien, ou accueillir un Ben Simmons entouré de plein d’interrogations?

Pour les Sixers un des points positifs est le même que pour les Nets : Peuvent-ils prendre le risque de casser leur effectif en envoyant des jeunes talents pour n’avoir que 6 mois d’Harden? En admettant que Daryl Morey veuille absolument l’ancien des Rockets, la solution d’un sign and trade semble la meilleure pour l’équilibre à moyen terme de l’équipe. Ce genre de pari est risqué, et peut vite retomber sur le GM si ça se passe mal.

De plus, si l’association est belle sur le papier, est ce que Joël Embiid et James Harden peuvent vraiment tirer le maximum de chacun? Le premier aime jouer balle en main au poste, et le second a fait briller beaucoup de pivots dans sa carrière, mais c’était surtout des profils de rim-runners plus que des joueurs au postes. Cependant, les pick-and-roll ou pick-and-pop qui peuvent s’articuler entre les deux sont très intéressants, et la vision de jeu au-dessus de la moyenne de James Harden peut libérer des shoots ouverts pour les coéquipiers en profitant de la gravité que produira un tel duo.

Une connexion efficace sur le terrain?

Enfin pour les Sixers, la composition du package à envoyer semble être aussi un point négatif, que nous aborderons tout de suite.

Les packages, un accord impossible ?

Daryl Morey et Sean Marks sont deux General Managers très bornés. Quand ils veulent quelque chose, ils feront tout pour l’avoir. C’est pourquoi les négociations prennent autant de temps entre les deux franchises, chacun voulant tirer le meilleur de la situation.

D’un coté Sean Marks dispose d’un joueur actif, que le camp adverse veut absolument. Il pense donc être en position de force et en profite pour demander des choses incroyables pour James Harden. En plus de Ben Simmons, les noms de Seth Curry, Tyrese Maxey ou Matisse Thybulle sont évoqués, ce qui ferait grincer beaucoup de dents du coté de la Pennsylvanie. Seth Curry fait une excellente saison et dispose d’un très bon contrat, tandis que les deux autres représentent l’avenir de la franchise et sont appréciés des fans. C’est pourquoi Daryl Morey ne semble pas vouloir s’en séparer, et voudrait inclure des joueurs moins indispensables comme Danny Green dans l’équation, tout en récupérant des joueurs comme Patty Mills au passage.

Sean Marks est très dur en affaire pour lâcher Harden (Getty Images)

Daryl Morey justement, qui a déjoué tous les pronostics en gardant Ben Simmons cet été malgré son refus de jouer ouvertement déclaré, peut rester entêté et décider d’attendre la fin de saison pour voir si Ben Simmons peut partir contre une contrepartie certes moins intéressante sur le papier, mais qui lui permettrait de draguer James Harden alors en fin de contrat. Lorsqu’on voit des équipes comme Portland se dégager énormément de Cap dans cette trade deadline, on peut imaginer un deal incluant Ben Simmons contre des contrats expirant et des picks de drafts si certaines franchises peuvent absorber le gros salaire de Ben Simmons. (OKC par exemple peut avoir cette place, et pas mal de picks à refiler).

Voir ici: le salary cap space de toutes les équipes NBA.

Pour les Sixers, se séparer de Maxey, Curry ou Thybulle serait un gros coup dur tant ces trois joueurs occupent une place importante dans la rotation. En perdant Thybulle par exemple en échange d’Harden, ils y perdrait en défense, mais gagneraient beaucoup en attaque. La balance est très difficile à trouver dans ce cas là et les discussions des deniers jours concernent bien évidemment ces gains et pertes.

Donc si on résume la situation : Sean Marks pense avoir le dessus parce que Simmons ne joue pas et les Sixers veulent Harden, et Morey pense avoir le dessus puisque Harden voudrait partir et donc laisser les Nets sans rien cet été. Les deux camps ne veulent rien lâcher, et il ne serait pas étonnant de ne rien voir arriver d’ici ce soir 21h tant les deux GM sont attachés à leurs convictions. Cependant les deux GM sont pressés par la possibilité de louper le coche encore cette année et de ne pas profiter du prime de Embiid et de KD pour amener un titre dans leur franchise.

Verrons-nous ce scénario arriver?

Cette balance des pour et des contres, des forces et des faiblesses de chaque camp fait que les négociations sont difficiles, et il y a de grandes chances que si ce deal soit fait, pas mal d’équipes viennent se greffer pour équilibrer tout ça. En attendant on va rester aux aguets des notifications des insiders NBA pour vivre cette dernière ligne droite ensemble !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :