Cyclisme – L’équipe B&B Hôtels-KTM mérite-t-elle sa place sur le Tour de France ?

Vendredi, ASO, l’organisateur du Tour de France, a dévoilé la liste des quatre équipes Continentales-Pro invitées à participer à la prochaine Grande Boucle, en plus des 18 World Team inscrites d’office. Parmi les formations désignées, la présence de l’équipe bretonne B&B Hôtel – KTM à la place de la norvégienne Uno X a fait débat avec une question à la clé : la sélection de B&B Hôtel – KTM est-elle méritée ?


La sélection de l’équipe B&B Hôtels-KTM pour le prochain Tour de France a fait polémique dans la communauté des fans ! (Zoé Soullard – DirectVélo)

Les places sont chères sur le Tour de France, épreuve phare du calendrier cycliste dont le rayonnement international assure des retombées économiques très importantes pour les sponsors des équipes. En plus des 18 écuries World Tour automatiquement sélectionnées, les quatre places qui restaient encore à pourvoir se jouaient entre les meilleures équipes Continentale-Pro ayant déposé une candidature.

Conformément aux nouvelles règles UCI, les deux premières équipes Continentales au classement UCI ont reçu une invitation d’office : en l’occurrence Alpecin-Fénix, sixième du classement UCI en 2021, et Arkéa-Samsic, 17ème. Deux places restaient encore à distribuer et Christian Prudhomme, le directeur de la Grande Boucle, a rendu son verdict ce vendredi : TotalEnergies et B&B Hôtel – KTM sont les heureuses élues.

Si aucune voix ne s’est élevée concernant la sélection logique de l’équipe de Jean-René Bernaudeau, qui a changé de dimension cet hiver suite au recrutement de Peter Sagan, c’est tout l’inverse qui s’est produit avec le cas B&B Hôtel – KTM. La formation de Jérôme Pineau était en concurrence directe avec l’équipe norvégienne Uno X, qui a profité de l’organisation du grand départ au Danemark pour candidater. En effet, si l’équipe est sous pavillon norvégien, son sponsor, une chaîne de stations-services, est fortement implantée au Danemark. Et plus globalement, la sélection d’un effectif 100% scandinave aurait pu paraitre évidente alors que les « géants de la route » s’élanceront l’été prochain de Copenhague.

Aussi, à bien des égards, la non-sélection d’Uno X est passée pour une injustice auprès des suiveurs. Est-ce vraiment le cas ?  

Uno X a obtenu de meilleurs résultats…


Tobias Johannessen s’est révélé au grand public sur les routes de l’Etoile de Bessèges, dont il a pris la troisième place au classement général final. Un grand grimpeur en devenir ! (AFP)

D’un point de vue purement sportif, Uno X a clairement l’avantage par rapport à B&B et aurait donc dû être sélectionnée. En effet, Uno X est mieux positionnée au classement UCI, puisque les Norvégiens ont achevé l’exercice 2021 à la 23ème place avec 2848,17 points, juste devant les Bretons, 2726 points dans la besace. Et pour cause, Uno X c’est douze victoires la saison dernière, contre seulement six pour B&B, dont quatre sur le seul Tour du Rwanda.

Cette tendance se confirme d’ailleurs en ce début d’année, puisque Uno X figure actuellement à la 15ème place du classement UCI, là où B&B pointe seulement en 40ème position… Surtout, avec déjà cinq succès décrochés depuis le lancement de la saison, Uno X s’est montrée très à son aise sur les premières courses. Souvent à l’attaque, les hommes en orange ont brillé sur les épreuves par étapes, notamment lors de l’Etoile de Bessèges où le jeune grimpeur Tobias Halland Johannessen, lauréat du Tour de l’Avenir 2021, s’est révélé au grand public en arrachant la quatrième étape devant de sacrés clients !


Démonstration de la force collective d’Uno X : sur le Tour d’Antalya, Jacob Hindsgaul Madsen remporte la troisième étape, pour le plus grand bonheur de son coéquipier Ådne Holter qui lève les bras à l’arrière plan. (Photonews)

En plus des jumeaux Johannessen (car oui Tobias a un frère, Anders, sacrément doué en montagne également !), 22 ans seulement, Uno X possède un effectif de qualité et polyvalent qui justifie aussi une participation au prochain Tour de France. Avec de jeunes pépites comme l’escaladeur Anthon Charmig, victorieux de la difficile troisième étape du Tour d’Oman, et des sprinters un peu plus chevronnés comme Rasmus Tiller et Kristoffer Halvorsen, l’équipe a de quoi se distinguer sur tous les terrains !

A l’inverse, B&B ne possède pas dans ses rangs de coureurs capables de compiler les succès et se retrouve rapidement démunie lorsque certains cadres s’absentent : privés de Franck Bonnamour sur l’Etoile de Bessèges, les Bretons n’ont réussi à exister qu’à travers les longues mais vaines échappées d’Alexis Gougeard, l’homme en forme de ce début d’année.

D’ailleurs, plusieurs éléments phares du projet sont sur le déclin (Rolland, Gauthier, Hivert, Lemoine) et la jeune garde (Maxime Chevalier, Lucas Mozzato, Alan Boileau) semble être encore un peu trop tendre pour prendre la relève au plus haut niveau. Un manque de profondeur dans l’effectif que ne connait pas Uno X, suffisamment armée pour briller sur plusieurs fronts en même temps, comme le prouvent les récents succès obtenus en une dizaine de jours sur le Tour d’Arabie Saoudite, le Tour d’Oman, l’Etoile de Bessèges ou encore le Tour d’Antalya, en Turquie.

… mais est moins expérimentée !


Vainqueur sur le Tour du Rwanda l’an passé, Pierre Rolland, figure iconique du cyclisme français, est aujourd’hui devenu le capitaine de route de B&B Hôtels-KTM. Pourra-t-il encore lever les bras sur le Tour de France ? (D.R. Tour du Rwanda)

Hélas pour Uno X, si les résultats sur la route suffisaient à se qualifier pour un grand tour, cela se saurait ! D’autres paramètres rentrent en compte et ils sont plus favorables cette fois-ci à B&B-Hôtel KTM, ce qui permet de comprendre pourquoi ils ont eu la préférence des organisateurs du Tour.

D’abord, les Bretons ont déjà l’expérience du Tour de France, épreuve si particulière où tout est décuplé : les enjeux, la nervosité, la difficulté, le niveau général de l’adversité. Fondée en 2018, B&B a d’ailleurs dû attendre deux ans avant de pouvoir se lancer dans le grand bain, en 2020 et 2021. A l’inverse, Uno X n’a encore jamais eu l’occasion de disputer le moindre Grand Tour et ne possède donc aucune expérience, aucune référence, sur une épreuve par étapes de ce niveau-là.

Parviendraient-ils à tenir la route trois semaines durant ? Rien n’est moins sûr, d’autant plus que l’équipe scandinave s’articule autour d’un effectif très jeune et inexpérimenté, avec très peu de coureurs qui ont déjà disputé des grands tours. Seuls Nicklas Eg, Lasse Norman Hansen et Rasmus Tiller ont déjà pris le départ d’une course de trois semaines, mais aucun d’entre eux n’a pu participer au Tour de France.


Jérôme Pineau, manager de B&B Hôtels-KTM, n’hésite pas à comparer sa recrue Victor Koretzky à Mathieu Van der Poel… L’ancien VTTiste pourrait être l’une des attractions du prochain Tour de France. (Lionel Le Saux – LE TELEGRAMME)

Fautes de garanties, Christian Prudhomme a donc décidé de trancher en faveur des « Men in Glaz », comme il l’a expliqué dans les colonnes de l’Equipe : « Uno X a encore le temps et sera sur Paris-Roubaix, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège, mais aussi sur le Dauphiné. Leur jeune talent Tobias Johannessen n’a pas encore l’expérience nécessaire pour faire le Tour, même si c’est certainement un futur grand ».

L’argument de l’inexpérience des Norvégiens tel qu’il est avancé par Prudhomme est cependant discutable, puisque 22 ans n’est pas un âge incongru pour découvrir le Tour aujourd’hui, tant la précocité des coureurs étonne. Egan Bernal et Tadej Pogacar l’ont même remporté à cet âge-là… mais après avoir fait leurs preuves en amont.

En effet, Johannessen n’a pas encore pu disputer de grandes courses par étape World Tour. En attendant mieux, il aura donc l’occasion de le faire lors du Critérium du Dauphiné, sur lequel Uno X vient d’être invitée pour pallier à la défection d’Alpecin-Fénix. Habitués à briller sur les courses de niveau Continental, les protégés du manager général Jens Haugland auront l’occasion d’y confirmer la progression constatée sur les courses par étapes du début de saison.

Avec B&B, spectacle garanti !


Grand attaquant, Franck Bonnamour symbolise la philosophie de son équipe, portée vers l’offensive. Ce qui plait beaucoup à Christian Prudhomme. (D.R. La Voix du Nord)

Si Uno X offre trop peu de garanties aux yeux d’ASO, ce n’est pas le cas en revanche pour B&B.

Au contraire, au cours de leurs deux participations au Tour de France, les « Men in Glaz » ont montré qu’ils étaient capables d’exister dans la course en l’animant via de longues échappées, toujours vouées à l’échec pour l’instant. L’an dernier, Franck Bonnamour s’est particulièrement fait remarquer avec quatre tops 10 et un panache récompensé par le titre de super-combatif du Tour.

Cette volonté d’assurer le spectacle, même lorsque la course ronronne, a pesé dans la balance, comme l’a expliqué Christian Prudhomme : « On a toujours besoin de ces petites équipes qui viennent chatouiller les gros, non pas pour gagner le Tour mais pour faire des places et viser les étapes ! […] On n’a pas oublié la hargne et le prix du super-combatif de Franck Bonnamour, présent tout le temps à l’avant en juillet l’an passé, ça a pesé ! ».  

Contrairement à Uno X, B&B n’a pas les arguments pour jouer le classement général. Elle disputera donc à nouveau son troisième Tour de France dans la peau du trublion qui chassera les étapes et animera la course avec ses talentueux baroudeurs, Cyril Barthe, Franck Bonnamour ou encore le néophyte Victor Koretzky, transfuge du VTT dont son manager nous a promis monts et merveilles. Christian Prudhomme préfère en fait opter pour une équipe déjà populaire et capable de faire le show durant trois semaines, afin qu’il n’y ait pas d’étape sans échappée par exemple…

Entre préférence nationale et nostalgie


Privée de Tour de France, Uno X devra prendre son mal en patience… mais les Norvégiens devraient continuer de nous surprendre ! (Uno X)

Surtout, la structure de Jérôme Pineau a l’avantage immense par rapport à Uno X de jouir de la préférence nationale qu’accordent les organisateurs de grands tours aux équipes de leurs pays. Avec des coureurs français emblématiques comme Pierre Rolland ou Cyril Gauthier, figures marquantes de l’histoire récente de l’épreuve, B&B est aussi un meilleur coup marketing pour ASO, qui a forcément moins d’intérêts à aligner Uno X, composée d’athlètes totalement inconnus du grand public.

Plus que l’aspect sportif, c’est l’aura de l’équipe, sa popularité et sa capacité à « montrer le maillot » quand la course s’endort qui a été décisif dans la sélection de B&B Hôtel-KTM aux dépens de sa rivale norvégienne, tout autant méritante sur le plan sportif. Une incongruité qui remet en lumière la nécessité de réformer le système de sélection pour les plus grandes compétitions cyclistes, ou du moins d’en revoir certains critères, trop subjectifs.    

Alexis Kopp

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro