ATP 500 Rotterdam : Félix Auger-Aliassime fait encore des siennes !

Sa ténacité a fini par payer. Le Canadien Félix Auger-Aliassime s’est offert ce week-end son tout premier tournoi ATP à Rotterdam après avoir surclassé (entre autres) Andrey Rublev et Stéfanos Tsitsipas.

Félix Auger-Aliassime
Félix Auger-Aliassime vainqueur de l’ATP 500 de Rotterdam. ©Peter Dejong – Keystone

Auger-Aliassime magistral à Rotterdam

Depuis plusieurs mois déjà, Félix Auger-Aliassime embête bien le haut du classement. Et celui qui a failli sortir Daniil Medvedev lors du dernier Open d’Australie s’est enfin octroyé un premier trophée sur le circuit ATP.

Il en rêvait de ce tout premier titre. Il lui aura seulement fallu deux tournois d’échauffement avant d’y parvenir aux Pays-Bas.

« Après la saison dernière, je me suis assis avec mon équipe, je me suis dit : « là, cette année, je dois mettre les choses en place véritablement pour gagner ce premier titre. C’est devenu un objectif vraiment précis, par rapport aux années précédentes où je jouais des tournois en espérant que ça arrive ». C’était le premier objectif sur la liste en commençant l’année. Donc, que ça arrive au troisième tournoi, c’est un énorme soulagement. »

Félix Auger-Aliassime

Moins plus moins, cela fait plus. La malédiction des deux éternels finalistes en ATP 500 a fini par porter chance au Canadien. D’un côté, Auger-Aliassime avait perdu ses huit dernières finales sur le circuit. De l’autre, le Grec Stéfanos Tsitsipas en avait perdu sept sur les ATP 500. En à peine plus d’une heure, le n°9 mondial est venu à bout du finaliste de Roland-Garros 2021, 6-4, 6-2. Rapidité et précision étaient les mots-clés de cette finale. Les balles longues et maîtrisées ont débordé Tsitsipas, tout comme la puissance des services du Québecois. Insistant sur le revers de son rival, Auger-Aliassime a surpassé le Grec malgré quelques belles tentatives de défense.

N’oublions pas les tours précédents. Car s’il a expédié Tsitsipas, le Canadien s’est défait non sans mal de quelques têtes d’affiche. Il commence en huitièmes de finale face à l’ancien n°1 mondial Andy Murray. Deux sets et puis s’en vont. Même la casquette de Murray en est tombée à la renverse. En quarts, le Britannique Cameron Norrie s’est aussi défendu. Mais pas assez pour l’emporter. Il s’incline en deux sets, 5-7, 6-7. Quant au tour suivant, il a failli coûter sa place au 9ème du classement. Auger-Aliassime s’est retrouvé nez à nez avec le n°5 mondial Andrey Rublev. Décidément, les Russes aussi sont de sacrés obstacles. Mais cette fois, le Canadien l’a emporté.

Félix Auger-Aliassime a frôlé la correctionnelle dans ce match. Le tenant du titre Andrey Rublev a tenu son rang en remportant la première manche après les occasions manquées de son rival. Malheureusement pour lui, son service s’est affaibli dans deux sets suivants et Auger-Aliassime n’a plus laissé filer aucun chance de victoire. Trois sets, 6-7, 6-4, 6-2, pour une place en finale.


Un tournoi marqué par d’autres phénomènes

Les têtes de série n’étaient pas à la fête aux Pays-Bas. Si Andrey Rublev et Stéfanos Tsitsipas sont tombés sur un Canadien légèrement teigneux, Hubert Hurkacz n’a pas non plus eu de chance face à l’Italien Lorenzo Musetti. Le jeune joueur avait fait parler de lui lors du dernier Roland-Garros. Il avait su rivaliser d’ingéniosité et d’audace face à son compatriote Marco Cecchinato et avait offert à tous ceux qui le regardaient un spectacle hors du commun. Si la seconde partie de la saison s’est avérée bien moins glorieuse, Musetti a renoué avec son audace face au 11ème joueur mondial.

Présent au filet à chaque occasion, Lorenzo Musetti est parvenu à réaliser le break d’entrée, mettant à mal le Polonais. Néanmoins, ce dernier ne s’est pas démonté et à remis les compteurs à zéro dans la deuxième manche grâce à un jeu tout en puissance. L’Italien a donc dû rebondir. Il a choisi de casser le rythme actuel en variant ses coups. Et ses revers slicés ont eu raison d’Hubert Hurkacz pour un score final de 6-3, 5-7, 6-3.

Musetti n’était pas le seul à créer de nouveau la surprise sur les courts en dur de Rotterdam. Le Tchèque de 20 ans Jiri Lehecka a lui aussi fait des siennes sur les terres de Max Verstappen. Lorenzo Musetti ne vous dira pas le contraire, puisqu’il s’est justement fait éliminer par le Tchèque en quarts de finale. Jiri Lehecka fait partie de cette jeune génération qu’il faut absolument suivre. En un seul tournoi, il a renvoyé Denis Shapovalov, Botic Van de Zandschulp et Lorenzo Musetti chez eux. Et il a bien failli indiquer la sortie à Stéfanos Tsitsipas.

Il ne lui aura fallu que deux petits sets (6-4, 6-4) pour se défaire du Canadien Denis Shapovalov, lui qui suit pourtant la même évolution que son compatriote Félix Auger-Aliassime et actuel 12ème mondial. Il s’offre par la même occasion une première demi-finale ainsi qu’une une place dans le top 100. 10 balles de break sauvées face au Canadien et une concentration hors pair lui ont permis l’accès à la suite du tournoi. Hélas, il passe à côté de la finale. Malgré une victoire dans le premier set, son adversaire du jour Stéfanos Tsitsipas ne s’est pas laissé mener par le bout du nez bien longtemps et a déroulé dans le restant du match.


Maintenant que la pression du premier titre est redescendue chez Auger-Aliassime, le jeune tennisman de 21 ans peut enfin dévoiler un jeu plus serein. Il vaut tout de même mieux rester sur ses gardes, car si cette sérénité peut s’avérer bénéfique pour le Canadien, elle peut aussi conduire à une baisse de régime ou, au contraire, être synonyme de danger pour tous ceux qui croiseront sa route. Par la même occasion, le Canadien accède à la 8ème place du classement ATP !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :