MotoGP : Ducati et Honda prennent la tête à Yamaha pendant les tests 2022 !

Les tests hivernaux se sont achevés ce 13 février en Indonésie pour tous les pilotes de moto GP. Les constructeurs Ducati et Honda ont donné du fil à retordre à la Yamaha du jeune champion du monde, Fabio Quartararo.

La Ducati d'Enea Bastianini
La Ducati d’Enea Bastianini (Gresini Racing), imbattable sous la pluie de Sepang. ©Motorsport Images

Les Ducati, indétrônables à Sepang

La piste de Sepang a ouvert le bal des tests pour les 24 pilotes titulaires et certains pilotes d’essai les 5 et 6 février derniers. Les deux jours sur le circuit Malaisien ont vu s’imposer l’Aprilia d’Aleix Espargaro et la Ducati d’Enea Bastianini. Pourtant ce n’était pas chose aisée, puisque la pluie est venue se greffer à l’ambiance de ces tests de présaison.

Pour ce premier samedi de rentrée, l’Espagnol Aleix Espargaro est arrivé particulièrement motivé par sa nouvelle moto. Auteur d’un premier podium en 500 la saison passée à Silverstone, le jeune Catalan semble déterminé à atteindre les sommets. Peut-être un top 6 en 2022 ? Ses sensations sont plutôt bonnes en ce qui concerne la RS-GP. Preuve en est, il signe le temps record de cette toute première journée de tests en gommes tendres.

Quant au deuxième jour, il a davantage profité à l’italien Enea Bastianini. En 2021, il était aux commandes d’une Ducati de 2019, et il est arrivé à Sepang avec une version de deux ans plus jeune. Face aux favoris en rodage, la Ducati s’est avérée tout aussi dominatrice que les anciennes générations. Toutefois, la pluie en a freiné quelques-uns. Alors que Joan Mir et Alex Rins décident de s’arrêter, le Niçois Fabio Quartararo prend le départ. Il le sait, la conduite sous la pluie est son talon d’Achille. Le récent champion du monde n’a donc pas rechigné à aller s’exercer sur la piste détrempée du début d’après-midi. 

Seul bémol de ces essais pour le constructeur italien : l’accélération jugée trop brutale par les pilotes dont Johann Zarco.


Des essais poussiéreux à Mandalika

Les pilotes ont eu davantage de difficultés en Indonésie, sur une piste qui a provoqué la colère de tous. A Sepang, seule la pluie s’était invitée aux tests de présaison. Mais à Mandalika, ce sont plutôt la poussière et les graviers qui se sont invités sur la piste.

Cette situation, bien loin d’être idéale, a été signalée dès le premier jour d’essais par les pilotes eux-mêmes. A l’évidence, leurs remontrances n’ont pas été prises en compte puisqu’ils ont retrouvé la piste dans le même état le lendemain. Avoir des graviers sur l’asphalte peut paraître anodin au premier abord, mais propulsez-les à plus de 200 km/h et vous obtiendrez des lames. Jorge Martin en a témoigné après sa chute, les pierres rondes situées hors de limites de la piste « font mal comme s’il s’agissait de couteaux ».

La piste sera-t-elle prête pour le Grand Prix d’Indonésie le 20 mars ?

Côté temps, Pol Espargaro a été le plus rapide à Mandalika. Il devance Fabio Quartararo de 0’’215s. Aleix Espargaro (Aprilia), Pecco Bagnaia (Ducati) et Alex Rins (Suzuki) complètent ce top 5. Cinq constructeurs aux cinq premières places. En revanche, KTM reste à l’arrière du classement avec le 10ème meilleur temps de Brad Binder.

Pol Espargaro (Repsol Honda Team). ©Motorsport Images

Test réussi pour Honda

Ces premiers essais ont également été concluant pour l’équipe Repsol (Honda). Pour Marc Marquez, la RC213V de 2022 représente la plus grande évolution du team. Avis partagé par Pol Espargaro. Et en effet, les ingénieurs ont remué ciel et terre pour offrir aux pilotes la moto de leurs rêves.

Si la recherche de puissance au niveau du moteur est un axe essentiel à toute évolution, les ingénieurs se sont davantage focalisés sur l’aspect aérodynamique de cette nouvelle moto. Lors des précédentes saisons, les Honda ont surtout souffert du manque d’appui. Ainsi, plus de temps pour faire chauffer les pneus et une perte de temps considérable dans les premiers tours de piste. Qui plus est, le manque de grip a souvent poussé les pilotes à l’accident. Il était donc nécessaire d’y remédier en 2022.

La première évolution évidente de la Japonaise réside dans l’aileron double à l’avant. Avec deux appendices rapprochés légèrement inclinés vers le bas et une pointe alignée avec la prise d’air, les ingénieurs ont voulu créer un tout nouvel appui à l’avant, indispensable pour les pilotes de la RC213V. En résumé, cet aileron permet d’ajouter de l’appui à l’avant de la moto, sans pour autant avoir une accélération plus lente. Marc Marquez et Pol Espargaro vont devoir changer leur style de pilotage pour s’adapter à ces modifications.


La Yamaha de Quartararo en peine

Pour Fabio Quartararo, la progression des Aprilia, Suzuki et Honda a été impressionnante en 2021. Difficile pour quiconque de dire le contraire. Et le jeune champion du monde attendait beaucoup de ces tests de présaison.

Côté défauts, la Yamaha de Monster Energy souffre toujours autant au niveau moteur. Moins rapide que les Ducati la saison passée, Quartararo avait placé beaucoup d’espoirs dans cette nouvelle version. Mais on dénote une pointe de déception à l’issue de ces quelques jours de tests. Rien n’a vraiment évolué sur cet aspect, car la Yamaha n’atteint pas la puissance rêvée par le Français. C’était déjà un problème en 2021, où les Italiens surpassaient tout le monde en ligne droite, notamment lors du GP de Doha.

Cependant, rappelons-nous qui a remporté ce Grand Prix. Ce n’est pas un pilote Ducati… Mais bel et bien El Diablo. Quartararo s’est adapté jusqu’à aller chercher une première victoire. Puis une seconde. Vous connaissez la suite, il est devenu le premier pilote français couronné au championnat du monde dans la catégorie reine.

La Yamaha a aussi quelques atouts dans sa manche. « D’incroyables » sensations à l’avant pour le Français, couplées à un freinage hors pair font de la Japonaise une concurrente redoutable. Si l’on ajoute à cela le talent de Fabio Quartararo, on peut s’attendre à des étincelles… El Diablo reste d’ailleurs optimiste pour la saison à venir.

« Il ne faut pas se dire ‘je m’attendais à mieux, j’aurais pu avoir une meilleure moto’. Non : j’ai ma moto, j’y suis, maintenant il ne faut penser à rien d’autre qu’à donner son maximum et je pense que c’est ce qu’on a très bien fait l’année dernière, donc il faut le reproduire. »

Fabio Quartararo

Le premier Grand Prix de la saison se tiendra sur le circuit de Losail le dimanche 6 mars. Pour vous, quels pilotes ont les plus grandes chances de victoire ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro