[Serie A] Salernitana- AC Milan (2-2) : Comme un air de victoire

Le choc des extrêmes entre Granata (20ème) et Milanais (1er) avait lieu samedi soir. Un match qui aura été riche en émotions et qui s’est terminé sur un match nul. Retour sur cette rencontre.

Olivier Giroud n’a pas pu éviter le match nul (© AFP)

Un match pris à la légère

Ce match avait tout l’air d’un piège avec une équipe engluée à la dernière place du classement face au leader de la Serie A. Cependant le coach du Milan AC, Stefano Pioli avait prévenu ses joueurs avant la rencontre.

« Une grande attention et concentration seront nécessaires. »

Conférence de presse

Malgré cette alerte, on a senti dès les premières minutes de jeu un Milan quelques peu dépassés. Notamment grâce à l’envie que les Grenats ont montraient dès l’entame du match. On joue alors la 3ème minute, lorsque Ribéry à l’entrée de la surface tente une frappe, elle sera ensuite déviée en corner. Deux minutes plus tard c’est le latéral Ranieri, prêté par la Fiorentina qui s’essaie mais voit Mike Maignan arrêté le tir.

Face à une équipe relégable, les Rossoneri n’avaient pas la tête des bons soirs avec de nombreux contrôles ratés, de la nonchalance etc. L’équipe semblait ne donner que 30% de son potentiel mais pour autant, cela aurait pu suffire.

Théo Hernandez était le seul milanais au niveau (© Getty Images)

Un nouveau coach qui change la donne

Cette semaine, le club de la Salernitana a vu son ancien entraîneur Stefano Colantuono être démis de ses fonctions. un licenciement peu surprenant tant le club peine à obtenir des résultats cette saison. C’est Davide Nicola qui a pris les rênes du groupe. On le sait, lorsqu’un club change de coach, les joueurs sont galvanisés par l’envie de se montrer. Les coéquipiers de Fikayo Tomori ont sans doute dû oublier ce détail à l’approche du match. Cette rencontre n’a pas fait d’exception.

Avec un début de match plein d’envie, les coéquipiers de Franck Ribéry, capitaine ce soir là, ont subi l’ouverture du score très tôt. C’est l’attaquant Junior Messias qui a la 5ème minute inscrit son quatrième but de la saison, profitant d’une erreur de Ranieri pour se retrouver face au gardien et l’ajuster d’un magnifique plat du pied.

Souvent habitué à se relâcher lorsqu’ils concèdent l’ouverture du score, les Granata ne se sont pas recroquevillés et ont continué d’attaquer. Malgré une alerte sur un dangereux coup franc tiré par Ismaël Benacer bien repoussé en corner par Luigi Sepe, c’est bien Salernitana qui marque le deuxième but de la rencontre. Une réalisation par l’intermédiaire de Federico Bonazzoli à la 29ème minute d’une magnifique bicyclette que Théo Hernandez a essayé de contrer sans succès. Il s’agit du 6ème but de l’Italien cette saison, son troisième sur ses trois dernières titularisations. La mi-temps s’est alors achevé sur un score de 1-1, tout restait encore possible pour les deux formations.

La superbe égalisation de l’attaquant italien (© Getty Images)

Le second acte, n’était pas loin d’être un copié collé du début de match. On joue la 47ème minute quand Rafael Leão tente de reproduire le geste de Bonazzoli. La frappe passe près du cadre, un but qui aurait pu faire partie des buts du week-end. Nouvelle situation à la 60ème minute lorsqu’Olivier Giroud arrive face au gardien mais tire sur ce dernier. À force de gâcher des occasions et d’avoir du déchet dans leurs gestes, les Rossoneri l’ont payé cash. Contre toute attente, c’est l’attaquant bosniaque Milan Djuric qui place une tête imparable pour Mike Maignan pour porter le score à 2-1. Il leur restait alors 20 minutes à tenir.

Durant ce match, on aura vu Fazio se rattrapait de sa mauvaise prestation du week-end dernier. Pas encore comme à son apogée, le défenseur a tenu la baraque Granata. Autre satisfaction concerne les défenseurs Radu Dragusin et Pasquale Mazzocchi, deux joueurs au rendement intéressant. De bon augure pour la suite. Côté milanais, l’absence de Simon Kjaer (blessé depuis décembre 2021) s’est encore fait ressentir.

Rebić sauve les siens

La grande force d’un prétendant au titre, c’est sa capacité à soit inversé complètement la physionomie du match ou alors à limite la casse. Pour cela un homme est souvent nécessaire. Ce samedi soir au Stadio Arechi, les Milanais ont pu compté sur leur ange croate.

Il s’appelle Ante Rebić, âgé 28 ans, rentré à l’heure de jeu pour remplacer Brahim Diaz qui s’est montré décevant. Jusque là peu en vue depuis son entrée, l’ailier a attendu la 77ème minute pour nous sortir une frappe au premier abord anodine qui suite à deux rebonds, fini au fond des filets. Un but survenu cinq minutes après le but de Djuric. Chance ou réelle inspiration, l’important reste le résultat final. Une égalisation qui évite une véritable débâcle.

Le Milan AC peut remercier son attaquant croate (© Getty Images)

Les faits du match

Difficile de trouver un seul fait de jeu sur ce match, nous vous proposons alors trois actions qui auraient pu changer le cours du match.

  • Sur l’égalisation des Granata, Mike Maignan loupe complètement sa sorti. Ce qui laisse son but complètement vide pour Bonazzoli. Une erreur comme le gardien milanais en a peu connu depuis le début de saison.
  • Bonazzoli encore lui aurait pu s’offrir un doublé grâce à… Mike Maignan. Le portier français a tenté de faire mieux que son compatriote Lloris face en finale de la CDM 2018. Suite à une passe en retrait, le gardien tente de dribbler l’attaquant Italien venu au pressing.
  • Peu avant cette action, un autre tricolore pouvait s’illustrer. Il compte 110 sélections, il s’agit bien évidement d’Olivier Giroud. L’attaquant milanais qui venait de recevoir une superbe passe de Junior Messias, rate l’occasion de donner l’avantage à son équipe. Un but qui aurait permis aux Rossoneri de mener 2 buts à 1 et qui aurait changer considérablement le déroulement du match, tout comme le geste de Rafael Leão évoqué plus haut.
Il aura fallu attendre la 26ème journée pour voir M. Maignan en difficulté (© Getty Images)

La statistique qui fâche

Le point faible du Milan AC cette saison, provient de son incapacité à prendre des points face aux équipes classées à la huitième place ou moins du championnat italien.

En regardant de plus près, on peut constater que les Milanais ont obtenu seulement 39 points sur 51 possibles. Là où les Intéristes en comptent 40 sur les 45 qu’ils pouvaient obtenir. Un terrible constat pour les hommes de Stefano Pioli qui pourrait s’avérer préjudiciable en fin de la saison. Un retour à la réalité après leur exploit face à l’Inter était peut être nécessaire avant d’affronter l’Udinese vendredi 25 février à 20h45. Pour la Salernitana, même si l’exploit était proche, le point du match nul reste satisfaisant avant la réception de Bologne, ce 26 février à 15h.

Les coéquipiers de Sandro Tonali devront vite relever la tête (© Getty Images)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro