Les trois piliers de la victoire du FC Nantes sur le PSG (3-1)

Face au PSG, le FC Nantes a offert une soirée de rêve à La Beaujoire, qui a pu chavirer par trois fois au cours d’une victoire qui marquera la saison des Canaris. Une performance qui a reposé sur trois piliers majeurs.

La joie totale des Nantes qui ont écrasé Paris (Loïc Venance/Gettyimages)

1. Intensité et justesse


Si des individualités ont survolé le match côté nantais, comme Ludovic Blas ou Alban Lafont, c’est bien la qualité collective du FCN qui a fait la différence. Un bloc compact, capable de mettre beaucoup d’intensité dans chaque zone du terrain face à un adversaire qui avait joué dans la semaine. Les partenaires de Nicolas Pallois ont lâché les chevaux sans prendre en compte leur avantage rapidement pris au tableau d’affichage.

Très dangereux en contre, c’est surtout la capacité des Nantais a jouer un football très juste, en faisant presque systématiquement les bons choix, qui a impressionné. S’ils ont laissé des espaces aux attaquants parisiens, ces prises de risques ont payé et sont de toute façon l’une des seules manières d’accrocher le PSG en Ligue 1.

2. Alban Lafont en feu


Surtout que les Nantais ont pu compter sur un Alban Lafont exceptionnel. Le dernier rempart du FCN n’a pas seulement arrêté le penalty affreusement mal frappé de Neymar (59′), mais s’est aussi démultiplié durant l’ensemble de la partie. Samedi soir, Paris a frappé 16 fois au but, pour neuf tentatives cadrées. Parmi ces occasions, de nombreux face à face à gérer pour Lafont, qui s’est notamment imposé devant Leo Messi (8′), Kylian Mbappé (19′), Idrissa Gueye (26′), Neymar (28′) ou Julian Draxler (84′).

Une performance incroyable qui va probablement attirer encore plus les regards sur le portier nantais. Salué à l’étranger, puisque les matchs du PSG sont toujours suivi régulièrement hors de nos frontières, Alban Lafont a peut-être gagné un contrat dans une belle écurie européenne pour la saison prochaine. Mais nous n’en sommes pas encore là…

3. La réussite était nantaise


Lorsqu’un outsider bat un grand favori, il lui faut souvent jouer au maximum de ses capacités. C’est ce que le FC Nantes a fait avec brio ce samedi. Mais il lui faut aussi souvent ce brin de réussite nécessaire pour faire chavirer le cadors. Cette réussite, les Nantais l’ont eu pendant une grande partie de la rencontre, à des moments décisifs. On pense à cette frappe sans contrôle de Quentin Merlin, qui termine sa course dans la lucarne (16′), à cette main malheureusement de Gini Wijnaldum dans la surface (45’+3) et bien sûr à toutes ces occasions mal négociées par les Parisiens.

La beauté du succès canari repose donc sur différents piliers, qui sont obligatoirement liés entre eux. La chance sourit souvent aux audacieux, et cette victoire nantaise en est une nouvelle fois la parfaite illustration. Provisoirement cinquième de Ligue 1, Nantes a remporté six de ses dix derniers matchs, et la performance face au PSG pourrait donc bien l’inciter à rêver plus grand.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro