ATP 250 : Un doublé pour Andrey Rublev à Marseille quand Benjamin Bonzi étonne.

Parce que remporter le tournoi en simple ne lui suffisait pas, Andrey Rublev est allé chercher la victoire du double ce dimanche 20 février. Et ce, en une seule demi-journée. Après Daniil Medvedev en 2021, le trophée de l’Open 13 reste en mains russes.

Andrey Rublev victorieux à Marseille.
Andrey Rublev remporte l’Open 13 de Marseille après sa victoire face à Félix Auger-Aliassime. ©Getty Images

Un parcours parfait pour Andrey Rublev

Pour cet ATP 250, Andrey Rublev a fait figure de bête noire pour une grande partie des Français présents au tableau. Opposé à Richard Gasquet en huitièmes de finale, le Russe a tout de même bataillé pour l’emporter en trois sets 6-4, 3-6, 6-7. En quarts, c’est Lucas Pouille qui a subi les balles du Russe. Et même avec un set gagné, Rublev se qualifie pour la suite en trois sets 3-6, 6-1, 2-6. Au suivant ! Bis repentira en demi-finale, où Rublev élimine cette fois-ci Benjamin Bonzi en trois manches 3-6, 6-4, 3-6. On note tout de même le beau parcours réalisé par Bonzi au cours de ce tournoi.

Deux sets accrochés pour une finale digne du top 10. Le huitième mondial Félix Auger-Aliassime s’est incliné face au numéro 5. Le Russe Andrey Rublev en a profité pour prendre sa revanche sur sa précédente défaite face au Canadien lors des demi-finales de Rotterdam début février. Le duel était particulièrement disputé entre les deux joueurs, puisque Rublev a seulement marqué 10 points de plus que son adversaire. Bien plus solide sur ses retours de balles, le Russe a pris l’avantage grâce à un puissant jeu de fond de court. En face, Auger-Aliassime a pu compter sur un très bon service (12 aces, 4 doubles fautes), mais ses fautes directes lui ont coûté le trophée ce dimanche.

Avec 5-7, 6-7 pour un neuvième titre ATP, Rublev décroche son premier trophée de l’année. Et il voit double.

Sacré vainqueur du simple, Andrey Rublev se précipite sur l’autre court pour y affronter Ben McLachlan et Raven Klaasen aux côtés de l’Ukrainien Denys Molchanov. Après deux heures de duel face au Canadien, une légère fatigue se fait sentir. Très légère. Une belle bataille oppose les natifs d’Europe de l’Est à la paire tête de série n°2. Moins de doubles fautes, plus de balles de break et un premier service efficace font gagner Rublev et Molchanov malgré une belle défense de leurs adversaires et un score final très serré : 4-6, 7-5, 10-7.


L’étonnant Benjamin Bonzi

Tandis que Stéfanos Tsitsipas trébuche sur Roman Safiullin en quarts de finale, Benjamin Bonzi avance étape par étape, à un fil de la dernière manche.

Tombeur de Kamil Majchrzak en 16èmes, puis de Pierre-Hugues Herbert au tour suivant, Benjamin Bonzi a étonné sur le court marseillais. Toutefois, sa plus belle victoire reste celle des quarts de finale. Le Français s’est retrouvé face au Russe Aslan Karastev. Tête de série n°4, Karatsev n’était pas dans l’un de ses meilleurs jours, contrairement à son rival.

L’un des plus solides lors des Challenger en 2021, Benjamin Bonzi a très largement dominé le Russe en une heure et quart. Avec une première manche expéditive, il n’a fait qu’une bouchée de son rival et n’a perdu que deux petits points sur son service. Karatsev a à peine eu le temps de régir en deuxième manche (après un temps mort médical pour sa cuisse gauche) que Bonzi accélère la cadence pour livrer une performance exceptionnelle. Il obtient sa place en demi-finale en 6-1, 6-3, mais garde les pieds sur Terre pour la suite.

Et il a bien fait, car le match suivant était une autre paire de manches. Face au n°5 mondial, Benjamin Bonzi a dû s’adapter. S’il a mis un certain temps à se caler sur le jeu de Rublev, il y est parvenu en faisant le débreak dans le premier set. Toutefois, le Russe s’empare de la manche. Au cours de la suivante, le Français a inversé la tendance et cherché le soutien du public marseillais. Il a répondu présent. Bonzi a repris des forces pour aller prendre un set à Rublev. Mais une ultime manche a eu raison du Français pour un score final de 3-6, 6-4, 3-6.

Après un septième titre Challenger à Cherbourg, Benjamin Bonzi suit une courbe ascendante. a progression lui a notamment permis de battre son premier joueur joueur du Top 20, Aslan Karatsev. Et il n’a pas démérité face à Rublev, avec un jeu très intéressant. Affaire à suivre…

« J’ai réussi à faire un bon match, à jouer mon tennis et à prendre les initiatives quand il fallait. C’était une super expérience, il y a plein de choses à en retirer et encore beaucoup de choses à améliorer »

benjamin bonzi

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :