Le Racing 92 en boulet de canon jusqu’au Brennus ?

Terminée la sieste, le Racing 92 est de retour à son meilleur niveau après une première partie de saison délicate. Les joueurs de Laurent Travers enchaînent les grosses perf’ en Top 14 et ont repris place parmi les six premiers. De quoi imaginer une fin de saison radieuse ?

Le Racing 92 veut retrouver les phases finales (Image Rugbyrama)

Si certaines grosses écuries plongent inexorablement dans le doute (Toulouse) ou alignent les résultats en dents de scie (La Rochelle), le Racing 92 se replace parmi les bons élèves du Top 14 au bénéfice de ses cinq succès consécutifs. Alors que le printemps approche, les Franciliens arrivent en forme au meilleur des moments, ceux lors desquels les saisons basculent dans des matchs couperets.

Victoire à Toulouse et Bordeaux-Bègles

Dans un exercice qui devenait de plus en plus difficile, le Racing s’est sorti une belle épine du pied en réussissant deux tours de force avec les victoires à Toulouse (15-20) et à l’UBB (13-16). Si certains diront que les joueurs d’Ugo Mola sont au plus bas, et que ceux de Christophe Urios souffrent de l’absence de certains cadres, le Racing a lui aussi une infirmerie bien pleine, et des internationaux en mission. Battre ces deux cadors chez eux relève d’une performance que peu d’équipes peuvent réaliser.

D’autant plus que ces deux résultats se sont accompagnés de succès probants à domicile. Ce ne fut certes pas de tout repos contre Pau (35-29), mais comme contre Clermont quelques semaines plus tôt (33-28), les Franciliens faisaient tomber la pièce du bon côté. Comme s’ils avaient enfin eu un déclic dans une saison qui les voyait amorphes. La grosse victoire sur Brive (57-19) confirme aussi ce retour en forme.

Continuer sur la lancée ?

De quoi replacer le Racing 92 parmi les favoris de ce championnat ? Probablement, oui. Si les principaux concurrents du début de saison reviendront peut-être à leur meilleur niveau, la progression des partenaires de Finn Russell est très intéressante. Les équipes en forme au printemps sont souvent celles qui vont au bout en juin, comme en témoignent les titres du Stade Français (2015), du Racing (2016) ou de Castres (2018).

Si des doutes persistent légitimement, notamment sur la tenue en mêlée, la défense semble avoir bien resserré les rangs. A Bordeaux-Bègles, les joueurs des Hauts-de-Seine ont beaucoup subi mais n’ont jamais craqué, et la séquence défensive juste avant la pause démontre le retour d’un état d’esprit très positif. Le potentiel offensif, lui, n’a pas disparu et les individualités peuvent tirer l’équipe de nombreuses situations. Bien sûr, la concurrence va elle aussi se mettre en ordre de bataille, mais le calendrier semble abordable pour les ciel et blanc.

Quatre réceptions à sa portée

Des huit derniers rendez-vous qui attendent le Racing, les deux déplacements à La Rochelle (21ème journée) et à Montpellier (25ème journée) seront les plus difficiles à négocier. A Perpignan (20ème journée) et à Pau (24ème journée), au moins une victoire doit être attendue. Un carton plein à domicile est aussi possible. Outre la réception de Castres ce week-end, le Racing recevra trois adversaires plus modestes avec les venues du Stade Français, de Biarritz et de Toulon. En remportant au moins cinq de ces matchs et avec des bonus offensifs ou défensifs à la clé, les phases finales seront probablement dans la poche. Il ne tient qu’aux joueurs de Laurent Travers de continuer sur leur lancée pour s’offrir une fin de saison de rêve.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro