[ Coupe d’Europe] La situation des clubs italiens

Alors que les seizièmes de finale d’Europa League et de Conférence League viennent de se terminer, voyons ce qu’ont réalisé les clubs italiens et ce qui les attends. Sans oublier la situation en Ligue des Champions a l’issue des phases aller des huitièmes de finale.

Ligue des Champions : Attention à ne pas coincer

Le 16 février dernier, l’Inter accueillait le grand Liverpool de Jürgen Klopp. Un match de prestige pour les Nerrazzuri qui ont terminé deuxième de leur poule derrière le Real Madrid.

Malgré un match où ils ont notamment retarder un maximum l’échéance, l’issue n’a pas été à la hauteur de leur espérance. Il aura fallu attendre la 75ème minute de jeu pour voir Liverpool ouvrir le score par l’intermédiaire de Roberto Firmino, entré en seconde période à la place de Diogo Jota. C’est ensuite l’inévitable Mohamed Salah qui double la mise huit minutes plus tard. L’Inter s’incline donc 2-0 à l’extérieur. Avec la suppression de la règle des buts à l’extérieur, les hommes Simone Inzaghi devront gagner par deux buts d’écarts à Anfield pour accrocher les prolongations et par trois buts pour se qualifier. À noter que Liverpool, n’a plus perdu par deux buts d’écart à domicile depuis le 20 février 2021 face à Everton avec une défaite 2-0. La mission s’annonce complexe pour l’Inter mais pas impossible.

Un match retour qui s’annonce difficile pour les coéquipiers de Dzeko (© Icon Sports)

Le deuxième club italien a participé aux huitièmes de la Ligue des Champions, est la Juventus. Le club est opposé à Villarreal. Un tirage abordable sur le papier seulement.

Ce match aller qui se déroulait à l’Estadio de la Ceramica n’a pas tellement aidé pour la suite de la compétition. Dans le jeu, la Vieille Dame peine à produire du spectacle. Cette confrontation face aux hommes d’Unai Emery n’a pas fait abstraction. Malgré une ouverture du score dès les premiers instants par Dušan Vlahović, les Bianconeri n’ont pas réussi à maintenir cet avantage et ont vu Dani Parejo égaliser pour Villarreal. La Juventus s’en sort bien, en effet le score aurait pu être plus préjudiciable en vue du match retour. Avec ce match nul (1-1) tout reste à faire.

Premier match de LDC et premier but pour le numéro 7 (© Icon Sports)

L’Atalanta comme seul espoir en Europa League

Aucun club italien ne s’était directement qualifié pour les huitièmes de finale de C3. En revanche en seizièmes de finale, ils étaient au nombre de trois.

Le choc de ces seizièmes de finale opposés Naples à Barcelone. Après un match aller ou tout restait possible. En effet, au Camp Nou, les deux équipes s’étaient séparées sur le score de un partout avec des réalisations de Piotr Zielinski et Ferran Torres. Malheureusement le match retour a été fatal pour le club napolitain. Il faut seulement attendre la 13ème minute pour voir Barcelone mené 2-0 avec des buts de Jordi Alba et Frenkie de Jong. Une éclaircie nommée Lorenzo Insigne relance le match sur penalty, mais Gérard Piqué et Pierre-Emerick Aubameyang anéantissent les espoirs du Napoli. Le but à la 87ème minute de Matteo Politano ne changera rien, Naples est éliminé de l’Europe League et pourra se concentrer à 100% sur le Scudetto. Un mal pour un bien pour un club qui possède un effectif juste pour jouer sur les deux tableaux.

Une défaite cruelle mais sans doute nécessaire pour le club napolitain (© Getty Images)

Avant le match entre Napolitains et Blaugrana, c’est l’Atalanta qui affrontait, à 18h45, l’Olympiakos de Mathieu Valbuena. Au match aller, les hommes de Gian Piero Gasperini s’étaient imposés 2 buts à 1 acquis grâce au doublé de Berat Djimsiti. Au Georgios Karaiskakis Stadium, un homme a fait parler de lui, il s’agit de Ruslan Malinovsky. Auteur de deux buts sur les trois marqués par son équipe, l’Ukrainien en a même profité pour passer un message devant le monde entier.

« No war in Ukraine » (© Getty Images)

Une victoire 3-0 maîtrisée qui assure une qualification en huitièmes de finale. Au tour suivant, le Dea sera opposé au Bayern Leverkusen, l’actuel 3ème de Bundesliga avait terminé premier de son groupe devant le Betis Séville. Une confrontation qui sera d’un autre niveau que l’Olypiakos. Rendez vous le 10 mars pour le premier acte.

Autre club qui jouait à 18h45, c’est la Lazio Rome de Ciro Immobile qui devait rattraper sa défaite 2-1 au match aller face à Porto. C’est le redoutable attaquant italien Ciro Immobile, revenu de blessure, qui ouvre le score mais les Dragons de Porto ne sont pas abattus et égalise puis vont prendre l’avantage à la 68ème minute par Mateus Uribe. Le but de Danilo Cataldi en fin de match empêche une nouvelle défaite mais pas la qualification, c’est bien Porto, plus entreprenant sur les deux matchs, qui se qualifie pour la suite de la compétition.

Un Taremi encore exceptionnel ce soir (© Getty Images)

Le Vitesse Arnhem pour la Roma

En Conférence League, nouvelle compétition, le club de la Roma est le seul représentant italien. Exempté des seizièmes de finale grâce à sa première place acquis lors de la dernière journée de phase de groupe. La Louve sera affronté au club hollandais du Vitesse pour son entrée en phase à élimination directe.

Un adversaire à ne surtout pas sous estimer pour le club italien, qui vient d’éliminer le Rapid Vienne avec un excellent match retour. Malgré sa 6ème place dans le championnat hollandais, le club romain ne doit pas prendre cette confrontation à la légère. Reste à savoir si la Conférence League les intéressent vraiment.

Tammy Abraham pourra élever son compteur de but (© Getty Images)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :