[Serie A] L’étau se resserre en haut de tableau

Alors que l’Inter semblait prendre le large et reproduire le scénario de la saison dernière, un enchaînement de contre-performances a rebattu les cartes. Opportunité que ses rivaux n’ont pas su saisir à l’occasion de la 26e journée.

Le suspense relancé dans le championnat italien

Il suffit d’un rien pour que le football prenne subitement une tournure passionnante. Le « derby della Madonnina » du 5 février a connu une volte-face inattendue ; l’Internazionale, recevant son voisin l’AC Milan, s’est fait surprendre par Olivier Giroud et ses coéquipiers. Le désormais vétéran du football européen a fidèlement suivi les traces de Zlatan Ibrahimovic. De 5 ans son aîné, le quadragénaire avait offert aux Rossoneri leur dernier succès face à l’hôte, sur un score identique (2-1).

Depuis, deux défaites entérinant la supériorité interiste malgré un exercice 2020-2021 d’abord indécis entre résidents de San Siro, et un nul pendant la phase aller. Le come-back après avoir été mené au score pourrait aussi bien être celui de leur retour sur le trône de Serie A. Cette date a amorcé la relance de la lutte pour le Scudetto, à laquelle les clubs actifs durant le mercato hivernal veulent se joindre. Paradoxalement, les Nerazzurri ont enrôlé de très bons éléments censés asseoir leur domination, mais qui ne sont pas encore intégrés à l’effectif. Le latéral gauche allemand Robin Gosens traîne sa blessure, et l’attaquant équatorien Felipe Caicedo n’a toujours pas joué, soit invalide, soit cantonné à un rôle figuratif.

L’Inter en Serie A : 1 seule victoire face au top 6 (vs Naples le 21 novembre)

Globalement, la dynamique de « La Bienaimée » accuse un léger recul. Leur trophée en Supercoupe d’Italie face à la Juve est certes mérité, et même s’ils se sont qualifiés en demi-finale de la Coppa Italia au détriment de la Roma, l’outsider Empoli était proche de les éliminer à domicile au tour précédent. Il faut remonter au 22 janvier pour trouver trace d’une victoire en championnat. Celle-ci fut acquise dans la douleur et le temps additionnel contre Venise, premier non-relégable. La défaite infligée par Sassuolo dimanche, malgré des statistiques supérieures, témoigne d’un déficit d’efficacité que l’on retrouve face aux concurrents directs. Probablement que la cruauté analogue de Liverpool (0-2) en 8e aller de Ligue des Champions avait déjà laissé des plumes…

Des favoris qui ne tiennent pas leur rang

Le coche a été manqué successivement par tous les acteurs de premier plan. L’AC Milan avait l’occasion de se donner un peu d’avance contre la Salernitana en attendant le match en retard de l’Inter, mais ils ont buté sur la lanterne rouge, décidément très courageuse (2-2).

Ensuite, l’Atalanta aurait pu distancer la Fiorentina, pas tant freinée par le départ du buteur serbe Dusan Vlahovic, puisqu’elle a dominé Bergame lors d’une rencontre plutôt équilibrée qui a in fine tourné à l’avantage de la Viola. La nouvelle recrue en attaque Krzysztof Piątek se sent pousser des ailes depuis son retour en Serie A. Celui qui avait fait les beaux jours du Genoa il y a trois saisons rebondit correctement après son passage décevant au Milan AC et délicat à l’Hertha Berlin, dont les difficultés étaient davantage d’ordre structurel. Il a ainsi marqué un vrai « gol » !

Krzysztof Piątek célébrant comme il se doit son 4e but en championnat. (Source : Maxppp)

S’étant surtout illustré sur penalty – il reste d’ailleurs sur deux échecs – et sa fameuse célébration « Boom Boom Boom » mimant des rafales de pistolets, le Polonais a enfin recouvré une cible qui s’avère être sa préférée en Italie : la Dea (6 buts en 5 matchs). Ce but, synonyme de trois points, il l’a marqué en renard des surfaces, contrôlant un beau centre de Nico Gonzalez puis poussant le ballon effleuré par Muso dans le but. Une superbe action collective partie de la défense, à l’image de ce que prône le coach Vincenzo Italiano depuis son arrivée en Toscane. Un bon bol de confiance pour Florence qui revient à deux points de son adversaire après avoir été son bourreau en Coppa.

Un derby turinois sans vainqueur, Naples peut s’en vouloir, la Roma n’y arrive plus

En ouverture de cette journée de Serie A ; le très attendu « derby della Molle » entre la Juventus et le Torino. Le défenseur néerlandais Matthijs De Ligt a inscrit son second but de la saison au meilleur des moments, reprenant un corner de la tête comme il sait le faire en début de match. Mais la Vieille Dame peut s’estimer heureuse d’avoir concédé le nul (1-1), tant les taureaux se sont montrés agressifs, à l’instar de l’inévitable Andrea Belotti qui a converti une occasion à bout portant.

En clôture, une opposition qui aurait dû bouleverser le classement : Cagliari – Napoli. Embourbé dans les bas-fonds, mais tête hors de la zone rouge, la formation sarde a été un redoutable antagoniste pour les hommes de Spaletti. Sans des arrêts de grande classe d’Ospina, responsable du but adverse de Gaston Pereiro, et du formidable coup de casque du Nigérian Victor Osimhen sur un bon service de Mario Rui en fin de partie, la SSCN serait repartie bredouille.

Entre-temps, la Roma s’est compliqué la tâche en accueillant l’Hellas Vérone. Menée rapidement 2 à 0, José Mourinho a enfin prouvé qu’il était encore doué de tactique. Pariant sur la jeunesse, la titularisation d’Afena-Gyan n’a pas payé au contraire de la rentrée des milieux Cristian Volpato et Edoardo Bove qui ont permis aux loups de revenir au score. Mais il leur manque cette victoire qui mettrait fin à leur disette (4 matchs TTC sans victoire, 3 en Serie A) et insufflerait un semblant d’espoir. Conséquence : la distance se creuse avec les places européennes.

Un bilan frustrant pour quasiment tout le monde

Au bout du compte, statu quo en haut de la liste. Tous les clubs se sont fait des politesses, aucune d’elles n’a été reçue : Milan leader, Inter dauphin, Naples complète le podium. La Juve se situe à son pied mais sous la menace de la Lazio, toujours dans la course, et du match en retard de l’Atalanta et la Fiorentina.

En plus du suspense lié à cette palpitante phase retour, le 26e chapitre de cette Serie A nous a proposé une dramatique mise en abyme même si le dénouement nous a laissé sur notre faim. Le week-end prochain augure une couleur similaire, ponctué d’affrontements entre favoris et outsiders ainsi que du choc opposant la Lazio et Naples. Dans cette pièce pleine de promesses, les regards sont rivés sur la Viola dont l’état de forme impressionne après un précédent exercice tumultueux et des départs importants. Va-t-elle jouer les troubles fêtes ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro