Portrait NHL: 4 faits sur Sidney Crosby

Sidney Crosby est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire de la NHL, retraçons sa carrière autour de quatre faits marquants autour de son histoire.

« Sid the Kid », syndrome de précocité.

Sidney Crosby est âgé de 34 ans pourtant son surnom est « Sid the Kid » ou « The Next One ». il tient ce surnom de son talent hors normes, talent qui était déjà connu alors qu’il n’était âgé que de 13 ans avec une médiatisation précoce (il faisait des apparitions dans « Hockey Night in Canada »). Il est arrivé en NHL lors de la draft de 2005, drafté par les Penguins, il n’avait alors que 18 ans et 253 jours. Il est ensuite devenu le plus jeune joueur à atteindre les 100 points en saison régulière dans la ligue et à 19 ans il prend le brassard de capitaine. En 2009 il a mené son équipe jusqu’à la victoire de la coupe Stanley, le plus jeune capitaine à soulever ce trophée, plus tard il a permis à son équipe de faire le doublé en 2016 et 2017, une première depuis Détroit qui avait fait cet exploit en 1997-1998.

Sidney Crosby (archive AFP)

Une légende olympique

Il a aussi porté le maillot du Canada à seulement 16 ans. Sélectionné dans l’équipe des moins de 20 ans olympique, ils étaient 4 avant lui à avoir fait pareil exploit, dont Wayne Gretzky. Lors des championnats junior en 2004 il remporte la médaille d’argent et un an plus tard il permet à son équipe de gagner les championnats du monde junior. A Vancouver lors des jeux de 2010, il marque le but en or dans la finale face au grand rival américain. Au Canada cette action est considéré comme la plus importante du sport canadien. Il réussi le doublé car lors des jeux suivants en 2014 il a permis au Canada de conserver son titre.

Célébration légendaire de Crosby lors de son but en or (Olympique.ca)

Un retour après une grosse blessure

Lors d’un contact avec Ryan Reaves, le canadien a été victime d’une blessure au poignet gauche au jeux de 2014, cette blessure l’a longtemps gêné mais il a considéré que ce n’était pas grave. Malgré cette blessure il réussit tout de même à gagner deux victoires en Coupe Stanley, deux trophées de meilleur joueur de playoffs, un trophée de meilleur joueur selon les journalistes, un trophée de joueur le plus décisif de la saison, un trophée de meilleur buteur de saison régulière et il a été régulièrement appelé au All-Star-Game. En septembre 2021 il a été contraint de se faire opérer du poignet gauche et malgré une reprise tardive, il fait une bonne saison. Il est un exemple de détermination à suivre dans ce sport.

Crosby soulevant le titre 2017 (RDS)

Il n’oublie pas d’où il vient

En dehors des patinoires, il essaie de rester proche des siens, il a grandi dans une famille modeste qui a toujours eu confiance en lui, « Je ne veux pas être vu comme un gars qui a oublié d’où il vient » a-t-il déclaré en 2015. Depuis 2005 il passe ses étés en Nouvelle-Ecosse où il dirige « l’école de hockey Sidney Crosby », un camp d’entrainement pour enfants. Il reverse aussi ses primes à des associations locales et rend souvent visite à des enfants malades du cancer. En 2019 il crée une fondation à son nom, nouvelle preuve si on en doutait qu’il essaie d’aider les enfants les plus démunis. Il a également donné sa prime de victoire des jeux de 2010 à la fondation (prime qu’il avait conservé). C’est aussi un exemple en termes de simplicité et de solidarité.

Crosby qui entraine des enfants (lesoleil.com)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :