Le coup parfait du LOSC à Lyon

Au terme d’une rencontre dominée par des Lyonnais en cruel manque de réalisme, Lille rapporte trois points du Groupama Stadium grâce à un but de Gudmundsson (0-1). Un succès qui permet aux champions en titre de remonter à la huitième place et de dépasser leur adversaire du soir.

Arrivé cet été en provenance de Groningue, Gudmundsson signe son match référence avec le LOSC cette saison. ©Maxppp

Le match :

Ce soir au Groupama Stadium, les Gones se sont cassés les dents sur la solidité défensive des Dogues. Les statistiques parlent d’elles même : 64% de possession, 20 tirs à 8 en faveur de l’OL, pour 8 tentatives cadrées (contre 2 pour le LOSC). Au delà des chiffres, on a vu une attaque-défense durant la quasi-totalité de la rencontre, où les vagues lyonnaises ont mit à rude épreuve le bloc extrêmement resserré des Lillois.

Dès l’entame de la rencontre, les hommes de Peter Bosz ont confisqué le ballon et se montraient dangereux par l’intermédiaire de Paqueta et Toko Ekambi, combinant dans les petits espaces. Côté Lillois, la titularisation de Gudmundsoon et Bamba sur les ailes laissaient présager une partition offensive basée sur les contres. Paradoxalement, c’est à la suite d’une longue possession lilloise, la plus longue du match, que viendra l’ouverture du score. Apportant un déséquilibre sur l’aile droite, Xeka centra fort devant le but. Une intervention manquée de Mendes profita à Gudmundsson, seul au second poteaux, qui n’eut qu’à mettre le pied pour inscrire son premier but sous le maillot nordiste (0-1, 35eme).

Scénario parfait pour le LOSC, dont le bloc descendait d’un cran encore, pour ne plus jouer que la défense sur le reste de la rencontre. Face à cette organisation à 11 derrière, avec David comme premier défenseur, l’OL n’a jamais trouvé la solution. Emerson se montrait remuant sur le flanc gauche, auteur de plusieurs percussions dangereuses face à Celik, tandis qu’à droite, Djalo et Gudmundsson parvenaient à museler Faivre et Dubois. Les tentatives lyonnaises se sont également heurtées à un grand Jardim, serein sur sa ligne et auteur de plusieurs interventions salvatrices pour préserver un troisième clean sheet consécutif en championnat.

Leo Jardim a notamment signé un arrêt déterminant en première période, face à Moussa Dembélé. AFP

Un scénario décevant pour des Lyonnais entreprenants mais encore trop légers devant le but. De son côté, le LOSC ne retiendra que la victoire. Inoffensifs après l’ouverture du score, incapables de se montrer à nouveau dangereux en contre, les Lillois ne sont pas passés loin de perdre une nouvelle fois des points après une ouverture du score.

Le fait de jeu :

L’égalisation lyonnaise aurait pu arriver à la 86eme minute, alors que Paqueta venait presser Jardim après une passe en retrait appuyée de Djalo. Sur le direct, le gardien brésilien semble manquer son dégagement, ce qui profite à son compatriote lyonnais, marquant dans le but vide. Mais suite à la protestation des Lillois, l’arbitre Clément Turpin est appelé par la VAR. Après vérification vidéo, il annule le but, et accorde un coup franc pour le LOSC, considérant Jardim victime d’une faute de Paqueta. Une action plus que litigieuse pour une décision contestable qui n’a pas fini de faire parler. On notera tout de même que sur la même action, il semble y avoir faute sur Renato Sanches en amont, resté au sol tout au long des faits. Frustrés, les Lyonnais continuèrent de pousser jusqu’au coup de sifflet final sans parvenir à marquer.

M. Turpin entouré de joueurs lyonnais après sa décision d’annuler le but de Paqueta. Imago

La stat :

Lyon n’a jamais gagné au Groupama Stadium contre Lille en Ligue 1. La dernière victoire de l’OL à domicile face au LOSC remonte au 5 octobre 2014, à Gerland.

Les Tops :

  • Léo Jardim : Le gardien brésilien semble définitivement avoir renversé la hiérarchie dans les buts du LOSC. Après la déroute de Grbic contre le PSG (défaite 1-5, plusieurs bourdes du gardien croate), Jardim enchaîne une nouvelle prestation solide, et un troisième clean sheet en Ligue 1. Il n’était pas loin de passer de héro à zéro sur son dégagement manqué en fin de match, mais est parvenu à se remettre rapidement dans la rencontre pour sauver les siens sur une ultime frappe flottante d’Emerson.
  • Gabriel Gudmundsson : Le Suédois signe une prestation complète. Auteur du seul but de la rencontre, il fut également le plus remuant sur les rares offensives lilloises. Au service du collective, il a livré une belle partition défensive à gauche devant Djalo.
  • Lucas Paqueta : Sans aucun doute le joueur le plus dangereux côté lyonnais. Véritable maître à jouer de l’OL, il était celui qui avait le plus envie ce soir. Son but refusé à la 86eme aurait pu récompenser un bon match du brésilien.

Lucas Paqueta devançant Celik. foot01.com

Les Flops :

  • Léo Dubois : Très peu en vue sur son flanc droit, n’apportant rien offensivement, pas au marquage sur l’ouverture du score de Gudmundsson… Encore une soirée difficile pour le capitaine lyonnais. L’international français sort à la 63eme minute sous les sifflets, remplacé par un Malo Gusto intenable qui relance les débats au poste de latéral droit à l’OL.
  • Thiago Mendes : Encore titularisé en défense centrale, Mendes a livré une performance pauvre. Une belle offrande pour Gudmundsson sur l’ouverture du score, un beau moyen de rendre hommage à son ancien club. Le Brésilien ne parvient pas à faire oublier les absences de Boateng et Denayer en défense centrale. Son match contraste avec celui de Lukeba, beaucoup plus serein devant Lopes.
  • Hatem Ben Arfa : Titularisé en attaque aux côtés de Jonathan David, le français s’est d’abord mis en évidence par quelques gestes de classe, avant de progressivement disparaitre. En manque de rythme, il ne s’est plus montré dangereux offensivement, et n’a pu abattre les efforts défensifs nécessaires comme David. Il est remplace à l’heure de jeu par Onana.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :