Dernière cartouche ce week-end pour le BO

Battu pour la quatorzième fois de la saison ce week-end à Lyon (34-15), le BO est toujours lanterne rouge du Top 14, et a une ultime chance de redresser la barre avec la réception du RC Toulon.

Le retour de Lucas Peyresblanques n’est pas de trop pour le BO

Pas facile d’être le dernier budget d’un des championnats les plus forts du monde. Cette saison, le BO fait avec les moyens du bord, entre blessures et problèmes internes. Derniers, à cinq points de l’USAP (13ème, 29 points), les Basques n’ont pourtant toujours pas dit leur dernier mot. Samedi, à 17h, Biarritz reçoit Toulon, lui aussi mal en point (12ème, 31 points), avec l’espoir de recoller au classement. Dans le même temps, Perpignan recevra un Racing 92 en pleine bourre. L’occasion semble donc belle à saisir.

Le match de la dernière chance

Dans l’absolu, une défaite contre Toulon ne condamnerait pas définitivement le BO à la relégation. Encore plus en cas de résultat négatif des Catalans. Mais la situation serait assurément mal embarquée, puisqu’en ne pouvant pas battre à Aguiléra un RCT bien mal en point, les joueurs de Matthew Clarkin montreraient qu’ils ne sont plus en capacité de lutter. En difficulté ces dernières semaines, notamment avec la correction reçue sur la pelouse du Stade Français (65-19), le BO vit sous assistance respiratoire et doit vite retrouver un second souffle.

En cas de victoire, les jeux resteraient ouverts. Avec les réceptions de Pau, Castres et Clermont pour finir, Biarritz aurait ensuite la possibilité de tenter le carton plein à domicile pour se sauver. A domicile, les joueurs du Président Aldigé ne s’en sont d’ailleurs pas mal sortis jusqu’à maintenant. Biarritz a arraché ses cinq succès cette saison sur sa pelouse, face à des adversaires solides (UBB, Racing 92, Stade Français, Brive et La Rochelle).

Le BO peut le faire

En plus de cela, le BO peut de nouveau compter sur la présence de Lucas Peyresblanques, qui est pratiquement le meilleur joueur de l’effectif, et qui a cruellement manqué durant sa blessure. Le jeune biarrot a disputé la dernière demi-heure face au LOU, et devrait monter en puissance pour aider Biarritz en cette fin de saison. Si la qualité individuelle sera plutôt du côté toulonnais ce week-end, avec des joueurs comme Cheslin Kolbe, le BO ne semble pas inférieur sur le plan collectif.

Certes, les rouges et blancs ont leurs trous d’air. Mais le fond de jeu existe, tout comme la capacité de résilience, que l’on aperçoit depuis la fin de saison de Pro D2 l’an passé. Le BO peut parfois se mettre le feu tout seul, mais il a aussi fait jeu égal – voire mieux – avec certains cadors. Difficile, donc, de savoir à quoi s’attendre dans ce match serré. Ce qui est certain, c’est que la défaite à domicile est désormais interdite, et serait le dernier clou du cercueil basque en cas de victoire de l’USAP sur le Racing 92.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :