Lionel Messi et Cristiano Ronaldo : Sommes nous trop exigeants?

Pour la première fois depuis leur arrivée au sommet du football mondial, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi ont décidé de relever un nouveau défi lors du dernier mercato. L’un de retour à Manchester United et l’autre au PSG, mais les deux joueurs sont la cible de pas mal de critiques depuis le début de saison.

Deux transferts chocs pour deux déceptions?

Des contextes particuliers

Pour la première fois depuis 2004 et son arrivée chez les professionnels, Lionel Messi devait changer d’équipe de football professionnelle. En allant plus loin encore, le natif de Rosario devait changer de ville et de pays après 21 ans de vie dans la capitale catalane. Un changement brutal qui s’est décidé dans les dernières heures du mercato, après un imbroglio incroyable autour de l’ancienne direction du FC Barcelone, l’état économique du club et les règlements de la Liga. Après quelques jours de tractations suite à l’annonce de l’impossibilité pour lui de resigner au club, Lionel Messi arrivait à Paris. Un arrachement à sa terre d’adoption, à sa famille qui s’est vu dans son discours de départ, chargé d’émotions.

Les journalistes allaient même jusqu’à espionner la maison de Messi à Barcelone

Messi arrive donc à Paris dans la précipitation, peut-être forcé par l’impossibilité de resigner à Barcelone. Un sourire de façade, des mouvements de mains, et Messi est parisien. En plus de ces évènements, le génie argentin est arrivé blessé dans la capitale, une blessure qu’il trainait depuis la finale de la Copa America gagnée contre le Brésil en juillet dernier. Une blessure qui lui fera manquer quelques matchs au début de saison, Lionel Messi n’a pas pu enchainer les matchs ni participer pleinement au stage de pré-saison du PSG.

Pour Cristiano l’histoire est pratiquement la même. Alors qu’il semblait évident qu’il continue avec la Juventus Turin cette saison, tout s’est agité dans les dernières heures du mercato. La Vieille Dame perdait de sa superbe depuis quelques saisons et voulait s’inscrire dans un rafraichissement de l’effectif et Ronaldo était tout à coup pointé du doigt. Son âge, son statut et son salaire comme prétextes, les bruits annonçant la volonté d’Agnelli de se séparer de son meilleur buteur se multiplient. Tout d’abord annoncé avec insistance à Manchester City, Sir Alex Ferguson renverse la situation dans les derniers instant (sacré Fergie time) et grâce à un coup de téléphone et usant de son influence au sein du club mancunien, voilà que le portugais atterrit à Old Trafford pour un retour qui fait exploser les réseaux sociaux.

A l’annonce de son retour, les maillot floqués du 7 ont fleuri aux abords du stade (Getty Images)

Un départ de la Juve précipité, poussé vers la sortie comme un malpropre et un rebondissement de dernière seconde, Cristiano n’a pas vraiment vécu les derniers jours du marché des transferts dans la tranquillité absolue. Il arrive donc dans son ancien club accompagné d’énormément d’attentes, attendu comme le messie qui doit ramener les Red Devils vers le plus haut niveau.

Pour les deux joueurs, ces arrivées ne se sont pas faites dans la plus grande des tranquillités, et même en prenant compte leur incroyable carrière, ces deux joueurs n’en restent pas moins des humains et de tels bouleversements de vie ne peuvent qu’être accompagnés de problèmes. Deux joueurs qui n’avaient pas exprimé leur envie d’aller voir ailleurs, deux joueurs obligés de partir et donc d’accepter un nouveau départ, pas le meilleur contexte pour aborder une fin de carrière au plus haut niveau.

Quel bilan jusque-là?

S’il est arrivé avec beaucoup d’espoirs placés en lui, Ronaldo a plutôt bien répondu aux attentes avec des buts ors de ces premiers matchs. Avec sa grande qualité de finisseur, il savait se trouver au bon endroit au bon moment pour marquer, très souvent des les derniers instants du matchs pour éviter une défaite à son équipe ou pour ramener les trois points. Son doublé pour son premier match face à Newcastle enflammera Internet et ça y est, Ronaldo est de retour.

Un retour ponctué d’un doublé et la victoire, débuts parfaits (REUTERS/Phil Noble)

Seulement tout comme son équipe, Cristiano va marcher sur courant alternatif, entre les performances abouties et les buts et les périodes de disettes qui correspondent aux mauvais résultats de son équipe. Des erreurs inhabituelles dans le dernier geste viennent aussi ternir sa saison, et les gens commencent à critiquer. Mais si on se penche sur les statistiques, en 31 matchs le portugais a quand même mis 15 buts et 3 passes décisives, le tout à 37 ans dans une équipe aussi bancale que ce Manchester United.

Même s’il est toujours très bon, le portugais n’est plus le type de joueur à tout faire sur une action, et il devient dépendant de ses coéquipiers. Mais puisqu’ils ne sont pas performants, Ronaldo a moins d’occasions pour briller, surtout au poste d’avant-centre. La qualification en 1/8ème de finale de Champions League lui est aussi due en partie, marquant 6 buts en 5 matchs de groupe.

Pour Lionel Messi la chanson est similaire. Avec moins de matchs joués et une adaptation à un jeu complétement différent de celui qu’il a toujours connu, Léo s’en tire avec de très belles stats si on ne s’arrête à l’analyse superficielle qu’on peut voir fleurir un peu partout sur Internet ou dans les médias. 23 matchs au total pour 7 buts et 11 passes décisives, le bilan est loin d’être ridicule. Meilleur passeur de Ligue 1, il est souvent décrié pour son manque de buts en championnat (simplement 2).

Seulement, il faut mettre à son crédit le fait de jouer dans un dispositif qui ne correspond plus à son jeu créatif (placé sur un coté dans un 4-3-3, Léo n’a plus la caisse pour partir de très loin en dribbles comme on pouvait le voir faire en Espagne). Il doit aussi partager l’affiche avec un joueur en la personne de Kylian Mbappé qui est au sommet de son art et qui enchaine les buts comme les perles, le coté meneur de jeu de l’argentin ressort donc plus que son coté buteur.

Cependant Messi a été capable de se montrer décisif en Champions League, avec un total de 5 buts en 6 matchs, tout comme Ronaldo il a été au rendez-vous de la plus grande des compétitions. Avec un Neymar bien moins performant que les saisons précédentes, la création offensive est entièrement entre les pieds de Messi, et les performances du PSG cette saison lui sont en partie due.

Un premier but avec le PSG au meilleur des moments, en C1 face à City

Trop d’exigences?

Alors a-t-on trop d’exigences envers ces deux légendes du football? Fort possible. Comme nous le rappelions un peu plus haut, les deux joueurs sont des hommes avant tout et comme tous les autres, ils sont soumis à la loi de la biologie. Ils vieillissent, leur corps aussi et malgré leur hygiène de vie impeccable pour rester si longtemps au sommet, ils ne peuvent rien face au temps qui passe.

Avec 37 et 34 ans, des dizaines de saisons à 60 matchs dans les jambes et un changement brutal d’environnement du jour au lendemain l’été dernier pour atterrir dans des équipes qui ne respirent pas la sérénité, leur bilan est tout à fait honorable. Seulement nous avons tous grandi en étant témoins de leurs performances hallucinantes, entre coups de génies, gestes incroyables, des buts à foison et des célébrations iconiques, ils nous ont fait rêver et il est dur de se rendre compte que même les plus grands faiblissent.

Soyons tout d’abord heureux de les voir toujours au plus haut niveau à ces âges, combien de très grands joueurs ont totalement saboté leur fin de carrière avec des choix sportifs douteux, des blessures liées à un relâchement dans le train de vie… nous vivons à l’époque de ces monstres, nous pourrons raconter cela aux générations futures, alors relaxons nous, allumons la télévision et profitons de ces deux monstres.

Cette époque est révolue, mais on l’a vécue. Soyons heureux. (Crédits: Eurosport)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :