Derby de Manchester : City donne une leçon collective à United

En clôture de cette 28ème journée se tenait l’un des chocs de la saison en Angleterre. Un affrontement entre Citizens et Red Devils qui a tourné logiquement à l’avantage des hommes de Guardiola. Retour sur le match.

2 buts, une passe décisive, De Bruyne a laissé son empreinte sur le match.

Le match :

Ce n’est pas exagéré de dire qu’il n’y a quasiment pas eu de match cet après-midi à l’Etihad Stadium. Pourtant ce genre d’affrontement est souvent hors du temps, équilibré en dépit des formes du moment, des forces en présence. Mais cette fois-ci Guardiola et ses hommes s’ont pas tremblé une seconde et ont répondu à la grosse victoire de Liverpool plus tôt ce week-end. Parfaitement lancés par un très grand Kévin De Bruyne dès les premières minutes du match, City imposait son rythme. Une domination collective illustrée par une supériorité au milieu de terrain.

L’égalisation de Sancho à la suite d’un belle action collective ne faisait pas non plus trembler Manchester City qui continuait à appliquer son plan de jeu à la lettre. La défense de United est dépassée par le jeu offensif de City, Phil Foden faisait vivre un calvaire à la charnière Lindelof – Maguire et la paire McTominay – Fed boit la tasse face aux combinaisons de l’entrejeu citizen. De Bruyne redonnait rapidement l’avantage à son équipe juste avant l’heure de jeu pour lancer définitivement les skyblues vers la victoire. 2-1 à la mi-temps, le score parait flatteur pour les Red Devils tant l’emprise est totale de la part de City.

Le second acte assoit définitivement la victoire de Manchester City, avec de nombreuses occasions sur le but de De Gea et très peu de ballons pour les joueurs de Ralf Rangnick. Un doublé de Riyad Mahrez transformera ce match en véritable humiliation, le calice jusqu’à la lie pour United qui ne peut que s’incliner tant les deux équipes étaient éparée de plusieurs classes d’écart dimanche dernier. Une statistique pour appuyer ce terrible constat? Une possession de balle de 79% pour City sur la totalité de la seconde période, dont un impressionnant 92% dans le dernier quart d’heure. 4-1 Score final, Manchester United perd du terrain sur ses concurrents pour l’Europe et chute des places qualificatives pour la Champions League. City répond donc à Liverpool et reprend 6 points d’avance en tête du classement.

Une démonstration sur le plan collectif et individuel.

Le tournant de la partie: Un espoir de 6 minutes.

Très mal embarqué dans ce match, Manchester United aurait pu se remettre à l’endroit suite à l’égalisation de Sancho. L’homme en forme des Red Devils pensait redonner de l’espoir, mais la maitrise des joueurs de City était trop grande. United n’aura même pas le temps de surfer sur cette égalisation et remettre la pression sur la défense de City que les occasions s’enchainaient déjà sur les buts de De Gea. Et fort logiquement les champions en titre repassaient devant.

Un bref espoir qui n’aura pas duré longtemps, et le ciel qui tombe sur la tête de joueurs de Manchester United qui n’étaient déjà pas très bien avant le match, mais qui ressortent de ce week-end avec de nombreuses questions. Après le deuxième but du belge, United n’a montré aucun signe de révolte, comme si les joueurs étaient déjà résignés. Signe d’une équipe en manque de confiance, ces 6 minutes auront surtout montré l’écart de niveau entre les deux équipes. Des citizens sûrs de leur force face à des Red Devils en manque total d’idées.

Le Joueur : Phil Foden, feu-follet.

Il aurait été simple de choisir Kévin De Bruyne tant il aura rayonné durant le match, mais notre focus se centre sur le prodige anglais. Aligné à la pointe de l’attaque, il a fait vivre un enfer à une charnière Maguire – Lindelof bien trop lente pour saisir les déplacements du petit attaquant. Insaisissable dans l’axe, son déplacement dans toutes les zones du terrain aura perturbé considérablement la défense mancunienne. Par sa vivacité, il est à l’origine du seconde but et aurait pu être récompenser d’autres occasions sur les frappes de ses coéquipiers n’avaient pas été contrées.

Les matchs passent et Foden monte en puissance, lui qui gagne en versatilité et qui se pose de plus en plus en élément essentiel du collectif monté par Pep Guardiola. Sur l’aile, dans l’axe, en 10, l’impression que l’anglais peut tout faire. Un gros match pour lui.

Les Tops :

  • De Bruyne, le retour: Après plusieurs blessures la saison dernière, le maestro belge était attendu au tournant dans un choc et il a répondu présent. Toujours juste dans les transmissions ou dans ses déplacements, il a été récompensé d’un double pour lancer parfaitement son équipe.
  • Pogba, seul à bord : Dans un dispositif tactique peu clair, le français aura été l’un des rares joueurs de United à avoir été au rendez-vous. Une belle capacité à garder le ballon, quelques gestes techniques dont il a le secret et donne même un amour de ballon pour Sancho, qui ira égaliser par la suite. Malheureusement trop seul au milieu pour se signaler plus que ça.
  • Silva – Grealish, fluidité: Pointé du doigt pour être moins décisifs qu’avec Aston Villa, Jack Grealish montre du mieux ces dernières semaines en montrant une belle qualité de combinaison avec ses coéquipiers. La relation avec Bernardo Silva a été très bonne et Wan-Bissaka a vécu un enfer sur son coté droit. Le premier but vient de là et les deux joueurs auront été très bon.
De Bruyne – Foden, deux grands artisans de la victoire citizen.

Les Flops :

  • Bruno Fernandes, encore loupé: Encore un gros match, et encore une partie durant laquelle le portugais aura été décevant. Sans Cristiano Ronaldo, l’animation offensive reposait donc sur ses frêles épaules. Mais comme bien souvent dans les moments importants, Bruno aura été très discret. peu de ballons touchés, des passes imprécises, il n’aura pas pesé du tout.
  • Maguire – Lindelof, niveau district: On savait que cette charnière centrale présentait des failles, mais elle ont été grandes ouvertes face à la qualité du secteur offensif de Manchester City. Totalement dépassés par la vivacité des attaquants, ils ont souffert durant 90 minutes. L’attitude de l’anglais sur le second but est risible, sa défense sur Foden était de nombreuses fois à la limite de la faute. Clairement un des secteurs à améliorer dès la saison prochaine.
United au plus mal, et Tottenham qui se profile le week-end prochain.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :