Victoire majuscule de l’Atlético à Séville

Les Colchoneros se sont imposés 3 buts à 1 sur la pelouse du Bétis Séville, grâce notamment à un doublé de Joao Félix. Un succès important qui permet aux Madrilènes de prendre la quatrième place, à deux longueurs de leur adversaire du soir.

Joao Félix marche sur l’eau en ce moment. Icon Sport

Le match :

La partie commençait sur les chapeaux de roues avec l’ouverture du score dès la deuxième minute de Joao Felix. A la retombé d’un long coup franc d’Oblak depuis l’entrée de sa surface, Angel Correa profitait d’une erreur d’appréciation de Victor Ruiz pour s’emmener le ballon côté droit et adresser un centre raz de terre au second poteau. Libre de tout marquage, Joao Félix n’avait qu’a glisser le ballon au fond des filets pour donner l’avantage aux siens.

Si le Portugais se montrait remuant sur le front de l’attaque madrilène, les Colchoneros ont nettement baissé en intensité après cette ouverture du score, et ont progressivement reculé, laissant le Bétis dicter le tempo d’une première période hachée, marquée par de nombreuses fautes (11 durant le premier acte). En 25 minutes, les Sévillans perdaient Guardado sur blessure (remplacé par Tello), tandis que les Madrilènes voyaient Vrsaljko puis Correa sortir également, respectivement remplacés par Carrasco et Griezmann (preuve de la grande profondeur de l’effectif de Simeone).

Un précieux succès dans la course au top 4. @SoFOOT

Le Belge a très vite été mit à contribution. Lancé dans la profondeur aux côtés de Félix et Lodi, il choisit la passe devant Bravo, mais sa transmission est donnée dans le dos de ses coéquipiers, permettant à Sabaly de se dégager. Le latéral sénégalais fut sans aucun doute le joueur le plus en vu côté Bétis. Son équipe poussait et mettait plusieurs fois Oblak à contribution sans parvenir à égaliser. Lors de l’ultime action du premier acte, Sabaly effectue un pressing sur Herrera et l’empêche de se dégager correctement. Le ballon parvient jusqu’à Cristian Tello à l’entrée de la surface. Ouvrant parfaitement son pied, le rentrant ajuste un tir magnifique au premier poteau, ne laissant aucune chance à Oblak. Le Bétis se remet dans le match juste avant la pause de fort belle manière.

Au retour des vestiaires, le rythme ne retombait pas. Lancé en profondeur, légèrement excentré, Tello inquiétait une nouvelle fois Oblak. Le gardien slovène se mettait en évidence sur le corner qui suivit, détournant un ballon qui semblait rentrant. Cinq minutes plus tard, corner de l’autre côté du terrain. Cette fois, c’est Gimenez qui mettait Bravo à contribution, juste après que Felipe ait trouvé la base du poteau gauche.

A l’heure de jeu, les Colchoneros viraient à nouveau en tête. D’un superbe une-deux, Felipe lançait Llorente en profondeur. Au bout d’un sprint de 40 mètres, l’Espagnol trouvait de la lucidité pour adresser un ballon parfait à Felix, en avance sur la défense, qui doubla la mise. Les Sévillans avait perdu leur enthousiasme, et encaissaient un troisième but à dix minutes du terme. Sur l’aile droite, Griezmann débordait un Victor Ruiz aux aboies pour adresser un centre en retrait millimétré à Lemar. Du plat du pied, l’ancien monégasque trompait Bravo et permettait à l’Atlético d’empocher un succès précieux.

En difficulté sur la première période, les Colchoneros ont livré un second acte de haute volée. Crédit: Getty Images

Le point au classement :

Ce choc de la 27eme journée se jouait sur fond d’Europe, entre deux équipes espagnoles encore en lice dans leur compétition respective (l’Atlético jouera un huitième retour de C1 à Manchester dans une semaine, tandis que le Bétis recevra Francfort en C3). Surtout, c’était une place dans le top 4 qui se disputait. Avec ce succès, les hommes de Simeone passent devant leur adversaire du soir et passeront la semaine dans ce top 4 synonyme de C1. L’Atlético est à égalité de point avec le Barça, troisième avec un match en moins. Le Bétis conserve deux points d’avance sur la Real Sociedad.

Les tops :

  • Joao Félix : Le Portugais n’en fini plus de marquer. Auteur d’un doublé ce soir, la jeune pépite confirme sa forme actuelle et soigne enfin ses statistiques. Au delà de ses buts, le virevoltant attaquant madrilène a provoqué de nombreuses fautes et a amené du danger dans la défense sévillane.
  • Youssouf Sabaly : Le meilleur sévillan ce soir. Solide derrière, auteur d’un retour salvateur sur Carrasco, il a rendu le match difficile à Lodi. Le Sénégalais s’est également montré intéressant offensivement, à l’origine de l’égalisation de Tello.
  • Diego Simeone : Une copie parfaite du « Cholo » aussi bien sur un plan tactique que managérial. Bien aidé par son effectif XXL, il a su trouver les mots pour motiver Lemar et Griezmann en sortie de banc, tout deux auteurs d’un beau match. Trop en gestion après l’ouverture du score, la seconde période fut mieux abordé par le coach argentin.

Cette saison, Félix a inscrit 7 buts et délivré 4 passes décisives. Crédit: Getty Images

Les flops :

  • Victor Ruiz : Le pire joueur sur la pelouse ce soir. Fautif sur le premier but, enrhumé sur le troisième, le défenseur espagnol a vécu un calvaire, et rien de positif n’est à retenir de son match.
  • Nabil Fékir : Le Français s’est montré très discret sur l’ensemble de la rencontre. Peu en vu, ce n’est même pas de lui que sont venus les temps forts du Bétis. 90 minutes insipides de l’ancien lyonnais.
  • Renan Lodi : Peut-être le Madrilène le moins en vu sur l’ensemble du match. Bien muselé par Sabaly, le Brésilien a eu du mal à apporter le danger offensivement comme il sait le faire habituellement.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :