Ces trois clubs qui bataillent au delà des espérances

Ce week-end, trois clubs ont réalisé des belles performances, dans la lignée de leur saison pour le moment réussie. S’il reste encore des matchs, petite analyse des performances de Perpignan, Castres et Pau !

Arlettaz, Broncan, Piqueronies : ça bosse bien !

Perpignan gagne son duel sur Biarritz


C’est le gros résultat de la 20ème journée de Top 14 ! En écrasant le Racing 92 (34-13), qui restait pourtant sur une série de six victoires de rang, l’USAP a pris dix points d’avance au classement sur le BO. Un écart qui semble impossible à combler pour le Basques, et qui assure ainsi les Catalans de terminer la saisons au moins à la treizième place, synonyme de barrage.

Après le chaos connu en 2018-2019, les Catalans n’ont pas reproduit les mêmes erreurs que lors de leur dernier passage dans l’élite. Solides, les partenaires de Mathieu Acebes ont battu le BO par deux fois dans les matchs de la mort. Ils se sont aussi offert La Rochelle, Toulouse, le Racing 92, Clermont et Toulon. Au bout de 20 journées, les Perpignanais en sont donc à 7 victoires pour 13 défaites, un ratio cohérent pour un promu.

Cette réussite actuelle, l’USAP la doit à son gros état d’esprit mais aussi à un effectif mieux construit qu’il y a trois saisons. Un mélange entre joueurs étrangers importants (Delguy, Tedder, Lam…), jeunes joueurs talentueux (Jaminet, Lotrian, Rodor…) et éléments d’expérience (Acebes, Chouly, Faasalele) qui porte ses fruits. Le maintien n’est pas assuré pour Perpignan, mais la bataille s’engage bien, puisque les Usapistes semblent supérieurs à n’importe quelle équipe de Pro D2.

Castres trace sa route


Sous la houlette de Pierre-Henry Broncan, le Castres Olympique réalise une nouvelle saison de toute beauté. Quatrième, le CO vient d’étriller (25-9) une équipe de Montpellier qui marche pourtant sur l’eau cette saison. Comme à son habitude, les Tarnais ne sont jamais annoncé parmi les favoris mais réussissent toujours à être la poil à gratter des plus grosses écuries.

Malgré les départs réguliers de joueurs importants (Anthony Jelonch, le dernier en date), Castres semble avoir cette faculté perpétuelle de se réinventer. En troisième ligne, c’est par exemple l’ailier Josaia Raisuqe qui fait aujourd’hui le bonheur des supporters tarnais. Difficiles à battre à Pierre-Fabre, les partenaires de Julien Dumora sont la dernière équipe invaincue cette saison à domicile.

A Castres, c’est la prime au collectif, et dans le rugby, cela est souvent récompensé. Il n’y qu’à regarder le classement les meilleurs marqueurs d’essais du CO. Loin des fulgurances du Bordelais Seuteni (8 essais) ou du Parisiens Waisea (8 essais), les premiers marqueurs d’essai tarnais sont Wilfrid Hounkpatin et Geoffrey Palis (4 essais). Pas de grandes stars, donc, mais beaucoup de coeur, pour peut-être entrevoir les phases finales.

Pau : une réussite nommée Piqueronies


Bien sûr, la bonne saison de la Section Paloise ne peut pas se résumer à un seul homme. Néanmoins, le rôle de Sébastien Piqueronies dans la réussite de son club (10ème, 41 points) mérite d’être souligné. Arrivé cette saison dans le Béarn, l’ancien sélectionneur des champions du monde u20 (2018 et 2019) apporte énormément à un effectif qui ne cesse de perdre ses meilleurs éléments.

Si Pau perdra des joueurs à l’issue de la saison (Hastoy, Lespiaucq), il déplorait déjà le départ de Baptiste Pesenti, par exemple, en début d’exercice. Le groupe a pourtant su se souder, jusqu’à réaliser la performance majuscule de sa saison, ce week-end, sur la pelouse du leader bordelo-béglais (16-23). Une victoire qui signe le maintien du club dans l’élite pour une année de plus, et qui récompense enfin la Section de ses bonnes performances face aux « gros ».

Si les phases finales seront trop difficiles à atteindre, Pau peut préparer la saison prochaine dans la sérénité. Sébastien Piqueronies gère le groupe d’une main de maître et commence à décaler Antoine Hastoy à l’arrière, pour permettre au jeune Thibault Debaes (21 ans) de prendre la relève en toute confiance. Un travail qui paie, puisque sans faire de bruit, la Section Paloise s’apprête à terminer sa septième saison consécutive en Top 14.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro