Leicester – Rennes (2-0) : Une défaite frustrante

Rennes s’est incliné en huitième de finale aller d’Europa Conférence League sur la pelouse de Leicester. Loin d’être ridicules face à l’un des cadors de la compétition, les Rennais pourront regretter un manque d’efficacité dans les deux surfaces.

Leicester a donné une leçon de réalisme à des Rennais trop tendres. Crédit: Getty Images

Une question d’efficacité

Nul doute que les Rennais ne cesseront de ressasser le florilège d’occasions gâchées, ce soir, sur la pelouse du King Power Stadium. Car dans l’antre des Foxes, les hommes de Bruno Genesio ont su se montrer dangereux. Imprimant une forte pression dès le coup d’envoi, Rennes aurait pu virer en tête dès la 5eme minute, mais Laborde manquait sa reprise sur un centre d’Aguerd (5e). Auteur notamment d’un triplé contre le Vitesse Arnhem en phase de poule, l’ancien montpelliérain devra attendre pour inscrire un 6eme but dans cette Conférence League.

Après un départ canon, mais finalement stérile, les Bretons ont baissé en intensité, et c’est sur ce temps faible que les Foxes les punirent une première fois. Trouvé par une superbe relance de Söyüncü sur le côté gauche, le jeune Harvey Barnes réussit son contrôle et déborde Traoré, avant de centrer fort raz-de-terre. Arrivé lancé au second poteau, le vétéran Marc Albrighton mystifie Gomis d’une frappe surpuissante, venant se loger sous la transversale (1-0, 30e). Cruel pour Rennes, qui repart à l’attaque et se procure une dernière occasion chaude avant la pause, mais une mésentente entre Martin, Bourigeaud et Laborde permet aux Anglais de rester devant à la pause.

Le fait de jeu : le pénalty oublié

L’action litigieuse qui aurait pu valoir à Rennes un penalty. Images : RMC Sport

On joue la 53e minute, Bourigeaud se charge d’un coup franc sur le flanc gauche. Tiré fort au premier poteau, le ballon rebondit sur Justin avant qu’Aguerd ne reprenne comme il le peut. La reprise semble cadrée, mais sur le chemin des filets se dressent les bras de Söyüncü. Sur le ralentit, on voit clairement que le défenseur turc touche le ballon des deux bras, avant que son gardien ne s’empare du ballon pour très vite dégager. L’arbitre central ne bronche pas, et comble de malchance, la VAR n’est pas encore effective à ce stade de la compétition.

Un fait de jeu défavorable aux Rennais, à qui rien n’aura sourit. Face à des Foxes moyens mais cliniques, portés par un Schmeichel en bonne forme, auteur d’une belle parade du pied sur un tir de Terrier (74e), les Bretons ne trouveront jamais la solution. Alors qu’on se projetait déjà sur le retour au Roazhon Park, les Foxes lançaient une ultime contre-attaque dans le temps additionnel. Une succession d’erreurs de la défense rennaise, et Iheanacho doublait la mise d’une frappe seiche petit filet (2-0, 90e+2). Un scénario cruel pour Rennes, qui devra réaliser un petit exploit à domicile pour se qualifier. Avec 14 tirs pour seulement 1 cadré, les Rouges et Noirs devront impérativement se montrer plus tranchants dans une semaine.

Le joueur : Marc Albrighton

Albrighton a inscrit son premier but en C4. (OLI SCARFF / AFP)

Buteur, passeur décisif, Marc Albrighton a rayonné sur le front offensif de Leicester. A 32 ans, l’Anglais dispute sa 8eme saison avec les Foxes. S’il n’est pas titulaire indiscutable cette année en Premier League, il montre à Brendan Rodgers qu’il peut compter sur lui dans les matchs importants. A ses côtés, l’ancien monégasque Youri Tielemans s’est également montré intéressants dans la transition, tout comme la pépite Harvey Barnes, dont le retour en forme pourrait relancer la saison des Foxes.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :