Récap NBA de la nuit du 14 au 15 mars : Plus haute marque de la saison pour Towns, Duel de MVP entre Embiid et Jokic.

Les scoreurs NBA affolent les compteurs ces derniers temps et n’ont pas dérogé à la règle cette nuit. Ils sont trois à avoir dépassé les 40 points, de quoi ravir le cœur des admirateurs de la balle orange. Entre duels de stars, retour de blessure et records, voici le récap d’une nuit de basket-ball exceptionnelle.

Duel au sommet entre Embiid et Jokic (crédits : Action Network)

MVP de la nuit : Karl-Anthony Towns

Au vu du niveau global, il fallait taper très fort pour remporter le trophée cette nuit. Karl-Anthony Towns a parfaitement rempli la mission en inscrivant pas moins de 60 points face aux Spurs. A 19/31 au shoot (61.3% de réussite), il a réalisé un récital dans la raquette de San Antonio (Poeltl est décidément un bon spot TTFL). Il n’a également pas fait honte à son autoproclamé titre de meilleur « big man shooter of all time » en inscrivant 7 tirs de loin sur 11 tentatives. Son 3ème quart-temps à 32 points a propulsé son match dans une autre dimension alors qu’il n’a inscrit que 4 points dans les 12 dernières minutes. Cette performance est la meilleure de sa carrière mais également celle de l’histoire des Timberwolves (record déjà détenu par Towns avec 56 points). Il s’agit également de la plus haute marque atteinte sur cette saison 2022. Avec leur pivot dans une telle forme, Minnesota pourrait vraiment s’imposer comme un danger en play-offs, pourvu qu’ils y parviennent.  

Douche méritée pour Towns (crédits : NBA.com)

Cavaliers vs Clippers : 120-111

A l’issue un match allant en overtime, Cleveland a engrangé une victoire importante dans leur lutte pour conserver la 6ème place et éviter le play-in. Restants sur 6 défaites en 9 matchs, l’affrontement face aux Clippers a été loin d’être facile. Les joueurs de Los Angeles ont proposé le jeu collectif qu’on leur connaît désormais de la part d’une équipe soudée et dure en défense. Ivica Zubac (24 points, 14 rebonds, 4 passes) s’est montré ainsi que le jeune Terance Mann (18 points, 10 rebonds, 4 passes). Pour Cleveland, Darius Garland a proposé un match rentrant désormais dans ses standards avec 24 points et 13 passes (la routine) mais celui ayant vraiment impressionné côté Cleveland est encore en année rookie et se prénomme Evan Mobley. Le (probable) ROY a réalisé sa meilleure performance en carrière avec 30 points, de quoi effrayer la concurrence au vu de son niveau défensif déjà hors-norme. Les Cavaliers s’accrochent à la 6ème place de l’Est, les Clippers sont 8ème à l’Ouest.

Hawks vs Blazers : 122-113

Voilà un match ou les deux partis peuvent rentrer chez eux le sourire aux lèvres. Du côté d’Atlanta, une victoire importante pour remonter dans le classement de l’Est a été obtenue. Pour Portland, le performance de Josh Hart (31 points à 11/21, 7 rebonds, 4 passes) laisse penser que le trade de CJ McCollum n’était pas si terrible. Certes la défense des Hawks est loin d’être une référence mais l’ancien des Pelicans confirme son énorme performance à 48 points de la semaine passée. Cela n’aura toutefois pas suffit pour voler la vedette à Trae Young, auteur de sa deuxième performance consécutive à 45 points ou plus (46 points, 12 passes, 6 rebonds). Le meneur des Hawks semble chaud à l’approche de la post-season et Atlanta en aura bien besoin pour se sortir d’un play-in pouvant s’avérer épineux à l’Est (bien le bonjour aux Nets). Les Hawks sont 9ème de l’Est, Portland est 11ème à l’Ouest et peuvent encore espérer atteindre le play-in.

46 points, un jour de plus au travail (crédits : Sports Illustrated)

Sixers vs Nuggets : 110-114

Cette affiche était la plus grosse de la soirée, opposant deux titans candidats (favoris ?) au titre de MVP. La match up entre Joel Embiid (34 points, 9 rebonds) et Nikola Jokic (22 points, 13 rebonds, 8 passes) faisait rêver et pouvait surtout se révéler importante dans le choix du meilleur joueur de la saison. La victoire revient au Serbe mais il serait mentir que d’affirmer qu’il a dominé Embiid, auteur d’un gros match. Le début du match en demi-teinte du « Joker » s’est traduit par un écart montant rapidement à 20 points en première mi-temps, son réveil a permis aux Nuggets de revenir à 4 points à la pause. Le collectif des Nuggets emmené par son MVP en titre a ensuite fait un superbe travail pour venir à bout de Sixers très mauvais dans le money-time (la dernière action de George Niang étant un exemple de pourquoi il ne devrait pas prendre de responsabilités dans le clutch). James Harden (24 points, 11 passes, 9 rebonds) a pourtant bien épaulé Embiid mais Philadelphie redescend tranquillement du nuage sur lequel ils reposaient depuis l’arrivée du barbu. Une mention spéciale est accordée au rookie Nah’Shon Hyland pour sa belle performance (21 points) et son shoot à 3 points extrêmement clutch en fin de rencontre. Denver est 6ème de l’Ouest, Philadelphie est 3ème à l’Est.

Thunder vs Hornets : 116-134

Oklahoma est triste à voir jouer et ne joue plus rien en 2022. Shai Gilgeous-Alexander (32 points, 8 rebonds, 5 passes) est donc la seule raison valable de rester devant son écran à une heure tardive mais même lui ne semble plus suffire pour susciter l’intérêt. Le Thunder s’est incliné pour la 6ème fois consécutive face à Charlotte qui en profite pour rester au contact d’Atlanta. Terry Rozier s’est montré adroit (30 points à 11/17, 6 passes), bien accompagné par Lamelo Ball (21 points, 7 passes) et Miles Bridges (27 points, 6 passes). Les Hornets, poussifs depuis la all-star break ont besoin de victoires pour valider son ticket en play-in et si possible piquer la place des Hawks. Charlotte est 10ème de l’Est, Oklahoma s’enfonce à la 14ème place de l’Ouest.

Shai Gilgeous-Alexander surnage au Thunder (crédits : Daily Knicks)

Spurs vs Timberwolves : 139-149

288 points en un match sans la moindre prolongation, est-ce vraiment du basket ? Toujours est-il que cette mascarade défensive a permis à Karl-Anthony Towns de réaliser son career high avec une performance que le résultat global ne peut guère discréditer. Sous l’égide de leur pivot star, Minnesota a maîtrisé ce match face à San Antonio malgré la performance fantomatique d’Anthony Edwards (5 points, 3 passes, 3 rebonds en 30 minutes). Les Spurs ont été incapable de stopper les vagues offensives adverses malgré un certain répondant de Dejounte Murray (30 points, 12 passes, 5 rebonds) et Keldon Johnson (34 points, 8 rebonds). Qu’importe, Gregg Popovich est le coach le plus victorieux de l’histoire et les jeunes de San Antonio promettent déjà un bel avenir. Minnesota est 7ème à l’Ouest, les Spurs sont 12ème.

Warriors vs Wizards : 126-112

14 juin 2019. Jusqu’à ce soir, cette date représentait la dernière apparition du trio iconique des Warriors : Stephen Curry, Klay Thompson, Draymond Green. Avec le retour du dernier cité sur les parquets, ils ont enfin joué un match complet et démontré que leur complicité n’avait pas bougé d’un iota. En 20 minutes passées sur le parquet, Draymond Green (6 points, 6 passes, 7 rebonds) a affiché un plus/minus de 24 points soit le plus élevé du match, montrant son importance cruciale dans le jeu de Golden State. En difficulté depuis un certain temps, Stephen Curry a célébré son anniversaire de belle manière en inscrivant 47 points dont un jolie 7/14 de loin, accompagnés de 6 passes et 6 rebonds. Le retour de Green est-il innocent dans cette grosse performance du chef ? Rien n’est moins sûre. En face, les Wizards n’ont pu être que spectateurs de cette réunion, accusant 15 points de retard à la mi-temps qu’ils n’ont pu combler par la suite. Porzingis (25 points, 8 rebonds, 4 passes) a une nouvelle fois fini meilleur scoreur de son équipe, de quoi rassurer les fans des Wizards dans une période délicate. Golden State est 3ème à l’Ouest (avec un bilan égal à celui des Grizzlies), Washington est 11ème à l’Est.

Ils sont de retour (crédits : Sportskeeda)

Kings vs Bulls : 112-103

Les Bulls sont en perte de vitesse et cela a de quoi inquiéter à un mois de la fin de saison régulière. Réputés pour perdre face aux grosses écuries, c’est cette fois contre les Kings (no offense) qu’ils sont tombés pour la 6ème fois en 8 matchs. En véritable chute libre, ils n’ont qu’un match d’avance sur des Celtics en pleine bourre qui devraient en toute logique les déloger de leur 4ème place de l’Est synonyme d’avantage du terrain au premier tour des play-offs. Malgré la présence de leur Big 3 et le retour de Caruso sur le banc, Chicago était mené de 20 points à la mi-temps. De’Aaron Fox 34 points, 6 passes, 6 rebonds), en pleine bourre depuis un mois, a donné du fil à retordre à la défense aux côtés de son lieutenant Domantas Sabonis (22 points, 7 rebonds). DeRozan (21 points, 7 rebonds, 6 passes), Lavine (27 points, 6 passes, 3 rebonds) et Vucevic (23 points,10 rebonds) n’ont pas suffi. Sacramento, 13ème à l’Ouest, conserve de (très) minces espoirs de qualification pour le play-in.

Lakers vs Raptors : 103-114

8 défaites en 10 matchs, à seulement quelques matchs de la 11ème place, un bilan de 29 victoires pour 39 défaites, la saison des Lakers est catastrophique et ça n’est pas nouveau. La nouvelle défaite face aux Raptors n’a pas aidé à arranger la situation mais elle est parfaitement méritée. Mené 33 à 12 à l’issue du premier quart-temps, les Angelinos ne sont pas parti sous les meilleurs hospices. Il ne faut cependant pas voir le verre à moitié vide en ne faisant que taper sur les Lakers mais également récompenser le bon match des Raptors, très solides défensivement. Depuis son arrivée aux Lakers, Lebron James (30 points, 9 rebonds) n’a jamais vaincu Toronto (0/6) et a semblé particulièrement agacé tout au long de la rencontre. Lancer la balle de toute ses forces sur le visage d’un Scottie Barnes à terre (pour gagner la sortie de balle, of course) et entrer dans une colère noire lorsque son short a été touché montre l’épuisement du King dans une équipe qu’il n’arrive pas à faire avancer. Les Raptors ont eux pu compter sur un excellent Scottie Barnes (21 points, 9 rebonds, 5 passes + faire sortir Lebron de son match), Pascal Siakam (27 points, 11 rebonds) et Gary Trent Jr (28 points, 5 rebonds). Les Lakers sont 9ème à l’Ouest, les Raptors sont 7ème à l’Est.

Devinez la suite (crédits : Fadeaway World)

Jazz vs Bucks : 111-117

Les Bucks n’étaient pas venu s’imposer à Utah depuis 2001, c’est désormais chose faite. Cela aide lorsque Giannis Antetokoumpo (30 points, 15 rebonds) décide de gagner le match dans le dernier quart-temps. Pourtant, Rudy Gobert (18 points, 14 rebonds) était parvenu à contenir le Grec durant la rencontre sans pouvoir l’empêcher d’inscrire 11 points et prendre 8 rebonds dans les 12 dernières minutes. Malgré la belle performance du Greek Freak, l’homme du match se nomme Jrue Holiday, auteur d’un match ultra complet (29 points, 7 passes, 4 rebonds, 5 interceptions) et surtout de l’interception de la victoire en chipant le ballon des mains de Donovan Mitchell (29 points, 8 passes, 6 rebonds) sur le ballon d’égalisation du Jazz. Les Bucks signent donc une nouvelle belle victoire face à un gros et consolident leur 2ème place à l’Est. Avec cette défaite, le Jazz voit Dallas revenir à hauteur (même bilan) à la 4ème place de l’Ouest.

Jrue Holiday, si important pour les Bucks (crédits : Getty Images)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :