OM – OGC Nice (2-1) : Les tops et les flops d’une rencontre électrique !

En clôture de cette 29ème journée de Ligue 1, Marseillais et Niçois se faisaient face dans un des plus gros choc de la saison. L’OM est sorti logiquement vainqueur de ce match et reprend la deuxième place du classement. Retour sur le match, sur les choses qui nous ont plu, et moins plu.

La joie marseillaise après le premier but de Milik

Le match : L’OM de la tête et des épaules.

Les affrontements entre l’OM et le GYM sont rarement allé dans le sens des coéquipiers de Dimitri Payet cette saison. Un premier match arrêté pour cause de jet de projectif sur le Réunionnais, un match à rejouer qui se finit sur un nul, une claque en Coupe de France devant son public (0-4), les Marseillais avaient donc la pression et l’envie de laver l’affront. Et la première période montrait des olympiens parfaitement en place, en mouvement et précis dans leurs transmissions. Un pressing haut empêchait considérablement les hommes de Christophe Galtier, mais les occasions peinent à venir. La domination de l’OM est totale, le duo d’attaquant niçois composé de Gouiri et de Delort n’arrivant presque jamais à prendre le dessus sur Saliba et Caleta-Car. Et c’est donc fort logiquement que l’OM va prendre les devants juste avant la pause grâce à un pénalty provoqué par Ünder. Milik ne tremble pas et marque pour faire rugir le Vélodrome.

La deuxième période commence mieux pour Nice, qui marquera grâce à un beau mouvement collectif, but qui est refusé à cause d’une position de hors-jeu à l’origine de l’action. Pas de quoi inquiéter un collectif de l’OM en mission ce soir. Moins en verve offensivement, l’OM se contente de reculer, d’être bien en place pour ensuite essayer d’amener le danger en contre. Nice récupère la possession, mais n’inquiète que très peu Pau Lopez. Et à peine entré en jeu à quelques minutes de la fin du match, Cédric Bakambu entérine la victoire de l’OM en plaçant une tête décroisée imparable pour Benitez. 2-0, le Vélodrome et toute la ville de Marseille chavire. Les Niçois réduiront le score dans le temps additionnel par Lemina, mais le résultat final ne changera pas, l’OM fait la bonne opération et confirme son regain de forme.

Le joueur : Kamara, le repositionnement.

Placé au milieu de terrain depuis quelques saisons, le jeune marseillais a repris sa place en défense centrale pour épauler Saliba et Caleta-Car dans la défense à trois si chère à Sampaoli. Et force est de constaté que le choix est bon ! Kamara a touché un très grand nombre de ballons, a pris le rôle de premier relanceur de son équipe, ce qui a permis au bloc de remonter pour envahir la moitié de terrain niçoise. Une propreté balle au pied associé à une grande lecture du jeu, un match plein pour celui qui est en fin de contrat en juin prochain, peut-être une partition qui poussera Pablo Longoria a faire les efforts nécessaire pour prolonger la pépite.

Kamara, auteur d’une très bonne prestation hier.

Les Tops :

  • Un Vélodrome en fusion, sans débordements : C’était une des craintes du personnel de l’OM au moment d’accueillir leur voisin niçois, la problématique des supporters. Dans une saison marquée par les problèmes en tribune, la peur de voir des mauvais comportements envers les joueurs niçois était grande. Mais heureusement pour le spectacle, il n’en a rien été. L’ambiance était particulièrement enflammée hier soir, pour les bonnes raisons. Un peuple marseillais derrière son équipe pendant 90 minutes, une ambiance digne des plus grandes soirées de football…. Quel bonheur lorsque le football est joué dans ce conditions.
  • Le milieu marseillais: Pourtant orphelin de Kamara redescendu d’un cran, le milieu de terrain de l’OM a parfaitement géré le match. L’un des points fort de l’OGC Nice n’a pas existé, et les positions interchangeables de joueurs comme Guendouzi, Rongier, Gerson ont complétement désorganisé l’équipe niçoise. Ajoutez à cela un Pape Gueye de plus en plus fort pour gratter les ballons, et vous obtenez une équipe très solide.
Gueye / Gerson omniprésents au milieu.

  • Harit : Entrée convaincante. Très peu utilisé depuis quelques mois, le Marocain a été encore une fois intéressant dans son entrée en jeu hier soir. Dans la lignée de ses deux dernières sorties, il a su amener du dynamisme dans le jeu marseillais. Peut être le Monsieur + de cette fin de saison.

Les Flops :

  • Payet / Under, le couteau est émoussé : Porteurs du jeu offensif marseillais cette saison, Dimitri Payet et Cengiz Ünder ont été un peu en dessous pour l’OM. L’animation des cotés a été un peu brouillonne, et malgré le penalty provoqué par le turc, peu de différences ont été faites sur les cotés. Les crochets sont moins tranchants, les frappes moins précises, mais Marseille a au moins le mérite de gagner sans être dépendant de leur performance.
  • Des Niçois bien timides : Ils nous avaient promis des lions avant le match, les aiglons avaient plus l’air de petits chats qu’autre chose pendant une bonne partie du match. Complétement baladés en première période, ils n’ont pas su appuyer suffisamment en seconde pour bouger le bloc marseillais. Le jour et la nuit comparé au match de Coupe de France.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro